Dev Solaire

Connect with us

Analyses et points de vue

RDC : Moïse Katumbi s’est-Il acquitté des droits et taxes de l’Etat congolais dans la vente du MCK à NECOTRANS ?

Published

on

 

Le point de presse tenu lundi 24 août 2020 par le président Pascal BEVERAGGI pour le compte de NB MINING AFRICA a été révélateur de plusieurs choses. Sur la question de la vente du MCK qui fait couler beaucoup d’encres depuis plusieurs mois.

Jean Philippe GOUYET qui était aussi parmi les intervenants dans la salle a apporté quelques précisions qui ont attiré l’attention de tous. 

Il convient de noter ici que Jean Philippe GOUYET était compté parmi les dirigeants de NECOTRANS au moment du rachat de MCK. C’est donc un interlocuteur très crédible qui était en plus, non seulement directeur-général de NECOTRANS depuis été 2014, mais aussi témoin oculaire du jour de la signature du contrat entre MCK et NECOTRANS.

D’ailleurs cette photo à été prise par un témoin présent sur le lieu.   

Devant n’importe quel tribunal qui est à la recherche de la vérité, la parole d’un témoin oculaire a toujours plus de considérations que n’importe quelle autre forme de manipulation d’opinions. Toutefois, les faits sont vérifiés et aucun acte contraire ne saurait le contredire.
 
Prenant la parole à la demande du Président Pascal BEVERAGGI, Jean Philippe GOUYET a commencé par rappeler le contexte historique de cette vente, avant de révéler le montant de 140 millions des dollars, couvrant la transaction, via ASTALIA, une société offshore basée en Île MAURICE. Un montage financier au col blanc qui a visiblement fait perdre à l’Etat congolais ses droits et taxes, une violation manifeste du code des impôts et des lois de la République Démocratique du Congo. Un tel sujet ne pourrait-il pas intéresser l’inspection générale des finances (IGF), à l’heure où l’Etat congolais est à la recherche des capitaux pour financer les projets du président de la république ? 

A côté de cette problématique, il y aussi lieu de s’interroger sur l’article 24 de la loi sur la libre administration des provinces, qui interdit aux gouverneurs des provinces ainsi qu’à leurs familles de faire des activités commerciales.

Direction de communication
 
  

%d blogueurs aiment cette page :