Connect with us

À la Une

RDC : L’impératif de l’Union Sacrée de la Nation demeure un Combat (Interview avec Me Elvis Mayo Bieme Ngalisame)

Published

on

Le 23 octobre 2020, le Chef de l’État Félix- Antoine Tshisekedi Tshilombo avait lancé un appel à tous ses compatriotes, toutes tendances confondues, de se rassembler dans une Union Sacrée de la Nation, autour de principes, de valeurs et d’actions dédiés au service de la population. Cet appel a été réitéré dans son discours sur l’état de la Nation tenu le 14 décembre 2020 au Palais du Peuple. Au regard des conséquences de cet appel sur la scène politique congolaise, Me Elvis Mayo Bieme Ngalisame, Cadre de l’Udps et Conseiller du Président Jean-Marc Kabund, explique à CONGOPROFOND.NET les contours et les conséquences de cette nouvelle mosaïque au pouvoir. Interview.

Congoprofond.net : Le Président de la République nommera un informateur aux fins d’identifier une coalition. Donc, votre parti Udps quitte une coalition pour une autre. Est – ce la bonne solution ?

Me Elvis Mayo Bieme : Je paraphrase d’abord le Chef de l’État qui a dit que la coalition Fcc – Cach était devenue paralysante pour l’action du Gouvernement. En effet, une des parties n’a pas su surpasser les divergences et a brillé par des animosités personnelles et ambitions individuelles en nous plongeant dans un haut degré de conflictualité. Avec l’Union Sacrée, nous sommes dans une dynamique de rapprochement politique prêt à souder les Congolais de toutes tendances. Nous avons quitté l’ancien navire pour un mouvement unanimiste qui tient plus du pacte républicain et patriotique. Le ton est donné avec la déchéance du bureau Jeanine Mabunda à l’Assemblée nationale.

Congoprofond.net : Qu’est ce qui vous rassure que la nouvelle mosaïque au pouvoir rallumera le feu de l’espoir de tout le peuple ?

Me Elvis Mayo Bieme : Partant du principe que les coalitions partisanes constituent des jeux à motifs mixtes, jamais totalement conflictuels ni coopératifs, il s’agit de comprendre comment s’articulent ces deux dynamiques contradictoires, identifiables dans les moments de constitution, d’entretien et d’évolution de la coalition. Dans le cas présent, l’Union Sacrée demeure l’une des formules magiques pour sauver la nation à ce stade. L’option prise par le Président Félix contient donc un sens acceptable pour une vision salvatrice de notre société. Voilà pourquoi il y a manifestement une grande adhésion partisane et populaire. Nous devons espérer.

Congoprofond.net : Quel a été vraiment le fondement de cet appel à l’Union Sacrée de la Nation ?

Maître Elvis Mayo Bieme : Tout ce qui relève de la politique nécessite le dialogue, la prise en compte d’autrui et le compromis. Le Chef de l’État a fait ce choix qui n’est pas simplement stratégique, mais qui le met également à l’épreuve car dans la nouvelle configuration, les affrontements ne disparaîtront pas entre partis coalisés, mais changeront de cadre et, ce faisant, de forme, devenant dès lors moins perceptibles qu’autrefois avec le FCC face auquel on avait des postures idéologiques clivées.

Congoprofond.net : Le gouvernement d’Union Sacrée de la Nation une fois formé, le travail en harmonie avec le Président de la République sera-t-il garantie ? L’Udps ne sera pas engloutie ?

Maître Elvis Mayo Bieme : La formation de coalition résultera d’une stratégie spécifique. Les équipes sont à pied d’œuvre sur les modalités et passent en revue les réalisations et les leçons apprises de la coalition Fcc- Cach. Des négociations à la mise en route, les leçons tirées de l’ancienne coalition constituent une bonne expérience pour obtenir une image plus claire des impacts positifs et négatifs quant aux rapports gouvernementaux. Tout se basera sur la stratégie coalitionnelle à adopter car il ne faut pas se leurrer, la susceptibilité d’une reconfiguration des rapports de force pourrait élire domicile. Cela nécessitera un entretien constant de cet espace de concurrence ; et l’exécutif de mon parti, l’Udps, dirigé par Jean-Marc Kabund, n’est pas du tout dans la distraction sur ce point.

Propos recueillis par Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET