Connect with us

À la Une

RDC: le 3ème “Webinaire Makutano” s’ouvre ce samedi 1er août

Published

on

En marge du soixantenaire des indépendances africaines, en général, et celle de la République Démocratique du Congo, en particulier, Makutano, réseau d’affaires congolais regroupant en son sein plus ou moins 600 entrepreneurs africains, ne s’est pas arrêté qu’à établir le bilan socio-économique du pays. Il a planifié une série de conférences en ligne axées sur la réflexion collective entre Africains sur l’avenir du continent. Lesdites conférences sont animées par des experts de renom tant au niveau national qu’international.

Ce troisième webinaire prévoit de réfléchir sur l’épineuse question de l’indépendance économique de la RDC. Les têtes d’affiches ci-après sont sélectionnées pour l’animer : Nicole SULU, fondatrice du réseau Sulani Makutano, José MANOKA MUSSALA (Luxembourg S.A), Jean-Marc KILOLO MALAMBWE (Kinshasa/RDC), Christian OTCHI (Japon), André NYAMBWE MUSINGAIE (Kinshasa/RDC).

Pour rappel, la deuxième édition du webinaire Makutano a eu lieu le samedi 25 juillet 2020 avec comme sujet « Private equity, crowdfunding, business Angels ou innovation financière : comment financer une entreprise en RDC ».

En Afrique, 90% des entreprises sont des micro petites et moyennes entreprises MPME et seules 6% ont accès au crédit. La RDC n’échappe pas à cette réalité. Avec ses près de 100 millions d’habitants, elle demeure un désert entrepreneurial avec une moyenne de création d’entreprise chiffrée à 7.500 entreprises alors que le Nigeria en compte 75.000. Le financement classique (bancaire) étant jusque-là le principal mode de financement des entreprises en RDC, il regorge cependant des contraintes limitant l’accès au financement.

Cette deuxième édition du webinaire Makutano s’est alors assigné comme objectif de réfléchir sur les innovations des modes de financement qui ont réussi dans d’autres pays d’Afrique afin de les implémenter en RDC et mieux organiser celles qui seraient en cours dans le pays.

Quelques avancés au niveau de l’Etat ont été cependant signalées lors de cet atelier en matière de financement des entreprises:
Mise en place du programme national pour l’accompagnement de l’entrepreneuriat ;
Mise en place du fonds de garantie pour l’accompagnement des micro petites et moyennes entreprises. Son lancement est prévu pour le 25 octobre prochain.

Il sied de noter la disponibilité d’un fonds de 100 millions de dollars destiné à financer les PME congolais, le secteur du commerce exclu.

Seuls les meilleurs plans d’affaires du concours en seront bénéficiaires ;
Le travail du gouvernement avec la Société Financière Internationale pour mettre en place une structure de financement du crédit bail ;
Deux lois sur la sous-traitance privée accordant l’exclusivité aux congolais. Elles facilitent ainsi le financement des entreprises locales.

Concernant les marchés publics, un quota sera également réservé aux PME congolaises.

Les différents agents économiques y étaient représentés. : L’Etat, le privé, le ménage et le reste du monde. Une liste de propositions ont été formulées aux différentes parties prenantes pour réflexions approfondies et actions concrètes en faveur des PME.

Parmi les recommandations, il y a la création d’une agence boursière en RDC bien que le processus prenne plus ou moins 5 ans pour son implémentation. La RDC pourrait s’appuyer sur les réussites des pays africains pour y arriver.

Il faut pour cela une volonté politique et institutionnelle, un climat des affaires bien amélioré, une forte incitation à l’investissement.

Les entreprises également doivent formaliser leur gestion conformément aux standards internationaux.
Ont intervenu à ce deuxième webinaire : Félix Edon KOSSI, André WAMESO, Malick FALL, Kadi FADIKA, Ezekiel BIDUAYA. Les modérateurs : Teza BILA, Baraka KABEMBA et Serge MASAMBA.

Le lien de participation à ces webinaires Makutano : http://eco-rdc.vimeet.event/de/login

 

Jearry Coco Luweso/CONGOPROFOND.NET