Connect with us

À la Une

RDC/Kananga: la société civile exhorte l’auditorat militaire à accélérer les enquêtes sur les massacres de Nganza

Published

on

La ville de Kananga va commémorer ce 28 février le triste anniversaire des massacres dits de Nganza qui ont eu lieu dans la commune de Nganza du 28 février au 30 mars 2017.

Pour ce, dans un communiqué daté du 8 février dernier, la Société Congolaise pour l’État de Droit, une structure de la société civile œuvrant au Kasaï-Central, a exhorté l’auditorat supérieur militaire “d’aller jusqu’au bout” avec les enquêtes judiciaires entamées dans le dossier de crimes graves commis dans la commune de Nganza à Kananga du 28 février au 30 mars 2017, rapporte Alain Saveur Makoba, journaliste de 7/7.cd habitant à Kananga.

“Ces enquêtes feront en sorte que les auteurs des ces crimes, qui ont semé la désolation à Kananga et endeuillé de nombreuses familles à Nganza, soient interpellés devant les juridictions compétentes,” note le communiqué signé Signé par Dominique Kambala, directeur général de cette structure.

Et de poursuivre:

“ces enquêtes judiciaires rentrent dans la vison du président de la République de faire émerger la justice par la lutte contre l’impunité de crimes graves.”

Débutées le vendredi le 07 février 2020 par l’auditorat supérieur militaire et financées par le Programme de Nations-Unies pour le Développement (PNUD) et l’intervention du Bureau Conjoint de Nations-Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) en ce qui concerne la protection des victimes, ces enquêtes judiciaires visent à faire la lumière sur les cas de maisons pillées et d’exécutions sommaires à la suite de la répression des militaires après les tirs nourris des Kamwina Nsapu sur le convoi du vice-gouverneur du Kasaï-Central, Justin Milonga, membre de la majorité présidentielle où un militaire avait été tué.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :