Connect with us

À la Une

RDC: Fin de la grève des pétroliers, une nouvelle structure des prix voit le jour dès ce jeudi

Published

on

La grève des opérateurs du secteur pétrolier appartient au passée. C’est la déclaration de la délégation des opérateurs de ce secteur pour la zone sud-est qui séjourne depuis lundi soir à Kinshasa en quête des solutions avec les autorités compétentes.

Le président de la FEC, Albert Yuma, entouré des présidents fédéraux de la FEC haut-Katanga, Lualaba et Nord Kivu, ainsi que de plusieurs membres de la FEC, a salué le leadership du premier ministre Ilunga Ilunkamba qui a pu obtenir des compromis des uns et des autres afin de préserver les intérêts aussi bien de la population que des opérateurs économiques et de l’Etat.

Des éléments de la structure des prix des produits pétroliers ont été revisités pour rétablir l’équilibre entre les zones Ouest et Sud-Est.

Hier, le Premier ministre nous avait reçu et nous avait donné beaucoup d’assurances et des orientations aux membres du gouvernement qui étaient présents pour qu’on aille dans une négociation sans arrière pensée et avec esprit d’ouverture. Des réunions qui se sont poursuivies l’après-midi ont été exactement inscrites dans ce sens là. C’est le cas de la réunion du comité spécial du suivi des prix pétroliers qui s’est tenue dans une ambiance de concession mutuelle et de compréhension. On a pu arriver à une conclusion qu’on devait toucher à des éléments de structure qui rétablissaient les équilibres entre les zones Est, Sud et Ouest pour que désormais, ils peuvent se remettre au travail sans perdre de l’argent en livrant leur produit” a déclaré Albert Yuma à l’issue de cette réunion présidée par le Chef du Gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

À lui de poursuivre: “des concessions ont été faites de part et d’autre tout en tenant compte de la volonté du gouvernement de s’occuper de la population et ne pas perturber par un élément majeur qui est le carburant, la vie économique et sociale. C’est dans ce cadre là qu’on a abouti à une solution”.

Une nouvelle structure des prix voit le jour

Quelques heures après cette rencontre, la ministre de l’Economie nationale Acacia Bandubola a signé une série d’arrêtés portant nouvelle structure des prix du carburant.

D’après le document parvenu à la rédaction de CONGOPROFOND.NET, cette nouvelle des prix a pris en compte le réajustement des paramètres liés notamment au prix moyen frontière commercial et le taux de change actuel qui a eu pour conséquence la révision à la hausse des prix du litre dans trois sur quatre Zones de la République démocratique du Congo.

À titre illustratif, dans la Zone Sud en grève depuis le 6 août 2020, le litre d’essence a augmenté de 430 CDF, soit de 1 390 CDF à 1 820 CDF. Celui du gasoil est passé de 1 450 CDF à 1 920 CDF soit une hausse de 470 CDF.

Le litre de pétrole a connu une hausse de 400 CDF passant ainsi de 1 300 CDF à 1 700 CDF.

La zone Est: Dans cette zone, le litre d’essence sera désormais vendu à 1 950 CDF alors qu’il était officiellement fixé à 1 500 CDF, soit une révision à la hausse de 450 CDF. Celui du gasoil se négociera à 1 920 CDF, il a connu une augmentation de 380 CDF.

Le pétrole qui se vendait avant à 1 400 CDF le litre, s’achètera à 1 630 CDF. Il a été donc augmenté de 230 CDF.

La Zone Nord: le prix du litre d’essence a augmenté de 1 400 CDF à 1 800 CDF. Alors que celui du gasoil a été maintenu à 1 500 CDF. Le pétrole va coûter désormais 1 850 CDF, soit une hausse de 600 CDF.

La zone ouest: contrairement aux autres zones d’activités, le prix du litre de carburant maintenu pour l’essence 1 995 CDF et le gasoil 1 985 CDF sauf celui du pétrole qui a été relevé de 10 CDF soit passant de 1 420 CDF à 1 430 CDF.

Cet arrêté ministériel, rappelle-t-on, entre vigueur dès ce jeudi 13 août 2020. Les pétroliers de la Zone Sud-Est vont probablement réouvrir les stations services à Lubumbashi,Goma ou encore à Kolwezi.

Rappelons-le, ces différentes réunions se sont tenues conformément aux orientations données par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi lors de la 43e réunion du conseil des ministres.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET