Dev Solaire

Connect with us

À la Une

Le défi de Billy Kambale : ” Sortir la jeunesse de la RDC de l’oisiveté ! “

Published

on

Placée sous le thème international « Engagement des jeunes pour une action mondiale » et le thème national « Engagement et participation de la jeunesse pour le développement de la RDC à l’horizon 2050 », la journée internationale de la Jeunesse a été célébrée ce mercredi 12 août 2020 à Kinshasa. C’est le Musée national de la RDC qui a servi de cadre à cette commémoration présidée par le ministre de la Jeunesse et de la Nouvelle citoyenneté, Billy Kambale.

Dans son discours, le ministre Billy Kambale a, tout en manifestant l’intérêt d’orienter les jeunes vers la filière de l’agriculture, expliqué aux jeunes l’importance du vaste projet que conduit son ministère « brigade agricole pilote d’Impuru ».

Aucun jeune ne sera laissé pour compte. Plusieurs projets sont déjà disponibles pour aider toutes les catégories des jeunes défavorisées : les shégués, les shailleurs ambulants, les kulunas, etc. Grâce à la brigade pilote agricole d’Impuru, nous parviendrons à occuper minutieusement ces jeunes pour qu’ils servent positivement au développement de notre pays. Ces projets concernent plusieurs provinces du pays. Les jeunes seront formés au métier d’agricole », a-t-il déclaré.

Billy Kambala a signifié que son gouvernement a prévu un fonds spécial pour l’emploi et l’entreprenariat des jeunes.

« Les jeunes ne doivent plus faire la queue dans des banques privées où on leur demande l’hypothèque d’une maison avant d’accéder à un crédit pour entreprenariat », déplore le ministre de la jeunesse.

Le ministre a indiqué que plusieurs biens des jeunes qui se trouvent spoliés à travers la République, seront bientôt récupérés.

La conseillère du Chef de l’Etat en matière de la jeunesse a félicité Félix-Antoine Tshisekedi d’avoir promu la jeunesse à des fonctions de prise de décision.

Affirmant avoir soutenu et appuyé, depuis son arrivée, plusieurs projets tendant à valoriser et défendre l’épanouissement des organisations des jeunes, elle a invité les jeunes à devenir eux-mêmes “principaux créateurs de leurs propres richesses à travers les programmes mis en place pour soutenir l’entrepreneuriat et l’emploi des jeunes”.

Un cadre légal pour les jeunes

Dans l’objectif de définir, protéger les acquis et l’histoire de la jeunesse, le ministre Billy Kambale a évoqué plusieurs dispositions innovantes que regorgent déjà le projet de loi portant sur la jeunesse congolaise. Pour le ministre de la Jeunesse et Initiation à la nouvelle citoyenneté, son travail sera vain s’il ne couvrait pas les jeunes d’un cadre légal.

“ Il nous faut un cadre légal. Il faut limiter l’âge de la jeunesse, réformer ce secteur de fond en comble pour laisser la jeunesse jouir de son statut. Le projet de loi est déjà terminé, dans lequel nous proposons notamment la formation militaire obligatoire ».

L’expression citoyenne de la jeunesse

La tribune était également réservée à la couche représentative de la jeunesse, en dehors du cadre institutionnel, pour exprimer leurs désidératas.

Invitée à prendre la parole, la vice-présidente du Conseil National de la Jeunesse a condamné la manipulation des jeunes pour des fins politiques.

“Les jeunes ont aussi droit à une part équitable de représentativité parce qu’ils constituent la majorité de la population. La jeunesse ne doit pas seulement être utilisée à souhait pour des fins politiques. Nous avons comme l’impression que le malheur des jeunes ne sert à rien“, a-t-elle souligné.

S’exprimant en une des langues nationales, Carbone Beni de Filimbi, représentant des mouvements citoyens de jeunes, a invité les autorités à considérer les désidératas de la jeunesse. Il dit craindre que la vision du Chef de l’Etat, celle de mettre la jeunesse au centre de son action, se transforme en une sorte de folklore.

Ont pris part à cette manifestation, outre des représentants de plusieurs organisations des jeunes de la RDC venues des provinces, des ministres ( Medias, Sports, Fonction publique, délégués à la Défense et près le président de la République, représentant le chef de l’État), de la conseillère spéciale du chef de l’Etat chargée de la Jeunesse, la secrétaire générale à la Jeunesse, etc.

Sandra Kagaba/CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :