Connect with us

À la Une

RDC-CONSEIL D’ÉTAT : ce que le tandem Tela Ziele et Vunduawe attend de F. Tshisekedi

Published

on

Comme annoncé, les hauts magistrats nommés le 7 février courant par ordonnance présidentielle portant organisation judiciaire numéro 20/007 du 07 février 2020, ont prêté serment le mercredi 19 février 2020 devant le magistrat suprême, Félix-Antoine Tshisekedi au Palais de la nation.
Toute la solennité reconnue à cette cérémonie hors du commun a été au rendez-vous.

Dans leur serment, les nouveaux chefs de corps et d’office de la magistrature suprême ont juré de respecter la Constitution et les lois du pays et de remplir loyalement et fidèlement, avec honneur et dignité, les fonctions qui leur sont confiées.

À cet effet, le domaine de droit en République démocratique du Congo est à ce jour garni avec une multitude de compatriotes qui l’assument agréablement bien.

Pour ce qui est du Conseil d’État, une figure parmis tant d’autres attire l’attention de l’opinion. Il s’agit du procureur général près le Conseil d’État Octave Tela Ziele.

Depuis 2018, il occupait le poste de Premier Avocat Général près la Cour de Cassation. Fonction qui lui a servi de cadre de rayonnement pour se voir hisser aux charges actuelles.

À sa nomination comme procureur général près le conseil d’État, Octave Tela n’avait pas manqué de remercier le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi et de lui assurer de son attachement à accompagner son programme de redressement de l’appareil judiciaire en République démocratique du Congo.

Le Conseil d’Etat, cette institution du pouvoir judiciaire et juridiction suprême de l’ordre administratif dont les règles d’organisation, de fonctionnement et de compétences portées par la loi organique du 15 octobre 2016, n’est, cependant, pas encore assez connu du grand public. Voilà pourquoi, notent plusieurs analystes, le tandem le Premier Président du Conseil d’Etat, Félix VUNDUAWE te PEMAKO et Octave Tela Ziele Procureur général près le Conseil d’État, aura comme tâche de mettre un projecteur sur la configuration de cette juridiction administrative, placée au sommet de l’ordre administratif.

Toutefois, poursuivent-ils, le Conseil d’Etat a des défis majeurs à relever, tant sur le plan des ressources humaines, matérielles que sur le plan technique. Les réformes engagées imposent désormais le défi de la spécialisation du contentieux de droit public.

Pour ce faire, Octave Tela Ziele et Félix Vundwaxe seront obligés de solliciter auprès du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi, l’installation rapide des juridictions inférieures de l’ordre administratif et la nomination sur titre de nouveaux magistrats afin de mieux concourir à la consolidation de l’ETAT DE DROIT : Un Etat qui garantit les droits de tous les justiciables, sans pour autant laisser de côté ceux des justiciers ; un Etat qui tient à la revalorisation du Magistrat et de la magistrature, au réajustement des salaires et primes à tous les niveaux, à la prise en charge effective des soins médicaux, épargnant ainsi les magistrats et tout le personnel judiciaire de toutes les tentations dues à la précarité.

Dans le même chapitre, l’installation rapide des juridictions inférieures de l’ordre administratif et la nomination sur titre des nouveaux magistrats afin de mieux concourir à la consolidation de l’ETAT DE DROIT.

Avec son bagage solide accumulé grâce à son long parcours professionnel, ce licencié en Droit depuis 1974 à l’époque de l’Université nationale du Zaïre (UNAZA), campus de Kinshasa connaît très bien Kinshasa et l’intérieur du pays. Plusieurs analystes, le voient réussir là où son prédécesseur n’a pas pu mieux faire pour redorer l’image de la Justice de la Justice congolaise.

Le tendem Octave Tela Ziele, procureur général près le conseil d’État, et Félix Vunduawe Te Pemako comme président du conseil d’État, va redorer l’image de la plus haute juridiction administrative de la République Démocratique du Congo, conformément à la vision du président Tshisekedi qui, dès l’entame de son mandat, s’est imposé le devoir de garantir l’indépendance du pouvoir judiciaire afin de donner corps à sa vision portée vers l’émergence d’un État de droit.

La nouvelle mise en place au niveau des organes du ministère public de l’ordre judiciaire et administratif traduit sa détermination à réaliser une de ses promesses de la campagne, à savoir le changement qui passe notamment par la réforme de la Justice.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

%d blogueurs aiment cette page :