Connect with us

À la Une

RDC: A Nkamba, Jean-Michel Sama Lukonde confirme l’institutionnalisation prochaine d’une journée nationale “Simon Kimbangu”

Published

on

Le Premier Ministre,  Jean-Michel Sama Lokonde, et le Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, ont pris part à la commémoration  du 70ème anniversaire marquant à la fois la mort physique de Papa Simon Kimbangu et l’anniversaire de naissance du représentant légal actuel et père sprituel de l’église Kimbangiste, Simon Kimbangu Kiangani, qui est né miraculeusement les mêmes jour et heure où mourut son grand-père, le fondateur de l’église kimbangiste, Papa Simon Kimbangu, en date du 12 octobre 1951, dans le Haut-Katanga.

Cette célébration a été  organisée  le 12 octobre 2021 à Nkamba, une localité du territoire de Mbanza-Ngungu, dans la province du Kongo Centrale.

Arrivé à 11h00 à NKamba, par le petit porteur à l’aérodrome dénommé Simon Kimbangu, situé à12 km de Nkamba, le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, qui a représenté le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi,  a été accueilli au pied de l’avion par e gouverneur a.i. du Kongo central. Il était à la tête d’une délégation composée du Vice-Premier Ministre, en charge de l’Intérieur et Sécurité, Daniel Aselo Okito, du Ministre d’Etat à l’Aménagement du Territoire, Guy Loando, du Ministre de la Pêche et Élevage, Adrien Bokele  et de celui de  la Jeunesse et Initiation à la nouvelle citoyenneté, Yves Bunkulu Zola.

Outre le président de l’Assemblée Nationale, Christophe Mboso,  plusieurs députés nationaux et provinciaux, des représentants des missions diplomatiques ainsi que différentes personnalités venues de différents horizons et pays, ont rehaussé de leur présence cette importante commémoration.

Accueilli chaleureusement par les fidèles Kimbangistes, le Premier Ministre Sama Lukonde a eu un tête-à-tête, à huit-clos, avec le  Représentant légal de l’église kimbangiste, avant d’être conduit dans l’enceinte du temple de Nkamba baptisé ” Nouvelle Jérusalem “. Ici, l’on a noté plusieurs milliers de populations venues de différents horizons,  vêtues en  vert et blanc.

Prenant la parole, le Président de l’Assemblée Nationale, Christophe Mboso a salué la détermination de l’église kimbangiste et souligné la haute considération et le respect  de toutes les autorités du pays à l’église Kimbangiste, même si  tout le monde n’est pas fervent et fidèle croyant kimbangiste.

A son tour,  le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, s’est dit ému de l’acceuil lui réservé à Nkamba, après avoir remercié le Président de la République pour la mission lui confiée.

Le Chef du Gouvernement a par ailleurs  déclaré que cette double célébration est d’une grande symbolique et profondeur dans l’histoire de la République Démocratique du Congo. Il a aussi rassuré les fidèles Kimbangistes de l’engagement de son gouvernement à veiller à l’achèvement à Nkamba, de toutes les infrastructures déjà commencées suivant les directives données par le Président de  la République, sans oublier  l’institutionnalisation d’une journée nationale en l’honneur de Papa Simon Kimbangu en RDC. C’est dans cette optique qu’il a promis de revenir très prochainement dans le Kongo Central, pour lancer les actions relatives au projet de développement à la base des 145 territoires de la République Démocratique du Congo.

En guise de remerciements, le Représentant légal de l’église kimbangiste a exprimé toute sa gratitude au Président de la République et au Gouvernement représenté par le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde. A l’en croire, c’est pour la première fois depuis 1960 qu’un Premier Ministre en fonction visite la cité de Nkamba.

Après le défilé des différentes troupes de fanfares kimbangistes, en honneur rendu aux invités, le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, accompagné de ses  ministres, a regagné Kinshasa.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Tshisekedi-Kagame: Rencontre de “vérité” ce mercredi à Luanda !

Published

on

La situation sécuritaire à l’Est de la République démocratique du Congo sera au centre d’un mini -sommet tripartite convoqué ce mercredi 6 juillet 2022 à Luanda en Angola, rapporte la cellule de presse Présidentielle.

Initiée par le président Angolais Joâo Lourenco, cette réunion mettra en face le président Félix Tshisekedi et son homologue du Rwanda.

En froid depuis le regain de violences à l’Est de la RDC et l’appui avéré du Rwanda au M23, les deux chefs d’État ne se sont plus retrouvés en tête-à-tête.

C’est pour participer à cette rencontre voulue “de vérité” que le président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est arrivé depuis ce mardi 5 juillet en fin de journée à Luanda en Angola.

 

Paul Kagame accueille Félix Tshisekedi au poste-frontière de Rubavu, au Rwanda, le 25 juin 2021.
Paul Kagame accueille Félix Tshisekedi au poste-frontière de Rubavu, au Rwanda, le 25 juin 2021

Les présidents congolais et rwandais se retrouveront donc à Luanda, en Angola, mercredi 6 juillet 2022, aux côtés du président angolais Joao Lourenço, désigné médiateur par l’Union africaine dans la crise qui oppose les deux pays. Depuis des mois, Kinshasa accuse Kigali de soutenir le groupe rebelle M23, en pleine résurgence dans l’est de la RDC. Un soutien nié par les Rwandais.

La rencontre devrait commencer par un face-à-face, à la mi-journée, entre Félix Tshisekedi et Paul Kagame, en présence du président angolais Joao Lourenço. S’ensuivra une bilatérale élargie avec les délégations des deux parties. Selon une bonne source, le président congolais arrivera avec des membres du ministère des Affaires étrangères, de l’armée, de l’immigration et des renseignements. Des équipes sont d’ailleurs déjà à Luanda depuis plusieurs jours pour préparer le terrain.

Clarification demandée

Selon un bon connaisseur du dossier, la partie congolaise exigera une chose : que le Rwanda clarifie ses liens avec le M23 et mette fin à son soutien. « Les preuves s’accumulent. Il faut que cela cesse et que Kigali tienne un langage de vérité », indique un représentant du Congo, rapporte RFI. Kinshasa affirme même avoir présenté des preuves au médiateur angolais.

Le président Joâo Lourenco a été désigné par l’Union Africaine comme médiateur, en vue de renouer le dialogue entre les deux parties et faire baisser la tension au sein de la sous-région.

Le président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est accompagné du ministre des affaires étrangères Christophe Lutundula et de son mandataire spécial Serge Tshibangu.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising