K-WA Advertising

Connect with us

À la Une

Nord-Kivu : Le gouverneur appelle à la mobilisation communautaire contre le coronavirus

Published

on

L’appel a été lancé ce jeudi 19 mars à Goma à l’issue d’un conseil extraordinaire des ministres consacré essentiellement à la pandémie de coronavirus dont la RDC a déjà enregistrée une dizaine de cas.

Le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, a démontré que le Nord-Kivu n’est pas épargné de cette maladie bien qu’aucun cas n’y est encore enregistré. C’est ainsi que le chef de l’exécutif provincial a demandé à tous ses administrés, chacun là où il est, de lutter contre cette maladie comme il en a été pour la maladie à virus Ebola qui est en train d’être maitrisée.

« Au Nord-Kivu, il n’y a pas encore un cas. Nous sommes dans le plan de contingence, mais en même temps nous examinons les mesures de la riposte. Notre souhait est de voir le Nord-Kivu épargné. Nous sommes dans l’environnement des autres pays, nous sommes aussi dans l’environnement de la RDC. Goma est autant exposé que l’ensemble du monde. Nous sommes reliés à Kinshasa à deux heures de vol mais aussi avec Kigali. C’est à 3 heures de route. Et donc, nous ne sommes pas à l’abri, c’est la raison pour laquelle nous voulons dire à la population du Nord-Kivu que la maladie existe, que personne ne vous mente. Les informations sont patentes. Vous suivez ce qui se passe dans le monde, il y a plus de 8000 décès en peu de temps. C’est plus que la guerre et nous avons aussi des défis. Il ne faut pas que les gens commencent à réfléchir comme si nous étions en France, en Chine. Nous n’avons pas autant d’hôpitaux que les Chinois, nous n’avons pas autant de structures bien équipées que les Italiens. Nous devons tenir compte de notre fragilité. Nous avons encore un système de santé publique qui ne donne pas de réponse à tous les bésoins. L’arme que nous avons la plus utile, c’est la mobilisation de la population. C’est pourquoi, nous pensons qu’il est possible. Pour le Nord-Kivu, nous avons réussi à arrêter le virus Ebola avec l’engagement communautaire. Je crois qu’il est possible aussi d’arrêter le coronavirus avec cet engagement communautaire. Tous les enfants du Nord-Kivu, tous les enfants de la RDC, je crois que c’est le temps de démontrer que nous sommes plus compatriotes. Chacun devra donner le meilleur de lui-même », a lancé Carly Nzanzu Kasivita.

Chemin faisant, il est revenu sur les règles d’hygiène à observer dont le lavage des mains au savon, de ne pas se saluer, de bannir les voyages moins importants, d’éviter des visites en familles qui ne sont pas nécessaires et autres, avant d’annoncer certaines restrictions notamment la non traversée de la petite barrière pour le Rwanda sans passeport.

 

 

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

EPST : La Synergie des Syndicats des enseignants met en garde le SECOPE !

Published

on

La Synergie des Syndicats des enseignants de la République Démocratique du Congo, réunie en Assemblée Générale le samedi 14 mai 2022 à Kinshasa, pour évaluer les promesses du Gouvernement aux enseignants, a lancé une mise en garde à l’endroit du Service de la Paie et du Contrôle des enseignants (SECOPE).

Au cours de la déclaration finale de cette réunion, lue devant la presse, le Secrétaire Général du Synecat, Jean-Bosco Puna, s’est exprimé en ces termes : ” La Synergie met en garde le SECOPE et l’invite à assurer ses prérogatives, conformément à ses missions initiales “.

Par contre, rien n’a été précisé comme grief à l’endroit de ce Service, lors de cette déclaration.

Dans la recherche des informations, la rédaction du CONGOPROFOND.NET est entrée en contact avec des écoles et a constaté que la grande majorité des enseignants mécanisés par le SECOPE, au mois de janvier, n’a pas été payée en avril, comme annoncé par le ministre de l’EPST.

Pour les enseignants affiliés à ces Syndicats, le Gouvernement n’a pas réalisé les promesses faites à Mbuela Lodge à Kisantu, au début du mois de novembre 2021, lors des négociations entre banc syndical des enseignants et le banc gouvernemental.

C’est pourquoi, ajoute Jean-Bosco Puna, : ” Les enseignants demandent au Gouvernement, avant d’envisager la rentrée scolaire prochaine, de suspendre la retraite cavalière, de payer le troisième palier à tous les enseignants de l’EPST et de payer les vrais enseignants N.U “.

Néanmoins, précise-t-il : ” Les enseignants décident de poursuivre les enseignements dans toutes les écoles primaires et secondaires, sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo et attendre la clôture de l’année scolaire 2021-2022, pour des actions bien planifiées à leur profit “.

Rappelons que l’année scolaire en cours a démarré le 04 octobre 2021 sur fonds de grève, au niveau des écoles publiques.

Les enseignants revendiquent l’amélioration de leurs conditions sociales. Les points saillants de ces revendications sont la régularisation de la situation des enseignants dits N.U et le paiement des deuxième et troisième paliers de salaires.

Selon les autorités, 70.023 enseignants Nouvelles Unités viennent d’être payées en avril dernier.

Jules KISEMA KINKATU/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising