Dev Solaire

Connect with us

Actualité

Médias : reporter de guerre et photojournaliste, John Bompengo est décédé

Published

on

La triste nouvelle est tombée, samedi 20 juin dans la soirée, comme un coup de massue dans le milieu de la presse congolaise : le photojournaliste, John Bompengo, est décédé.

Interné au Centre médical Diamant depuis début juin, il était soigné de la Covid-19. C’est finalement ce virus qui va emporter le colosse John, lui qui a affronté, dans le cadre de ses fonctions, les crépitements des balles notamment.

Journaliste-reporter d’images, John Bompengo a travaillé à Radio Okapi depuis 2011, et affecté au service Web.

A la demande de son employeur, tout le personnel était soumis au test de dépistage de Coronavirus, relate un de ses proches. Des examens effectués en mi-mai. John Bompengo était négatif, poursuit-il.
Mais les choses sont allées tellement vite que quelques semaines après, il a fait une grippe. « Il ne pensait pas qu’il pouvait être positif, parce que les résultats de l’INRB [Institut national des recherches biomédicales] qu’il avait eus quelques jours plus tôt indiquaient qu’il n’était pas porteur du virus. Comme il continuait à se sentir mal, à éternuer surtout, il a décidé de se rendre à l’hôpital et c’est là où on va le soumettre à un nouveau dépistage qui va s’avérer positif au Coronavirus », raconte la même source.

Placé sous respirateur dans un premier temps, John Bompengo avait repris ses forces et sa respiration, qui s’était détériorée s’est améliorée. « C’est vendredi qu’il a rechuté, il est entré dans le coma et est décédé 24 heures après », sanglote le proche de Bompengo, contacté par Congoprofond.net.

Reporter de guerre, toujours souriant et dynamique

« John aimait les reportages de guerre. D’ailleurs, nous l’avions surnommé ainsi. Au bureau, nous l’appelions reporter de guerre ou big reporter », témoigne un de ses collègues.

Bompengo a couvert plusieurs événements des troubles : les manifestations de protestation à Kinshasa liées aux périodes électorales de 2015 et 2018, la guerre de 3 jours entre le MLC de Jean-Pierre Bemba et Joseph Kabila en 2016, les guerres dans l’Est de la RDC. Bien avant, il a immortalisé en images le procès des assassins de Mzee Laurent Désiré Kabila, ancien président de la RDC tué.

Il a aussi couvert plusieurs campagnes de couverture sanitaire à travers le pays, dont l’épidémie d’Ebola.

Il maîtrisait tant la photographie que la vidéo. Il était fier de son métier. Cet ancien diplômé de la mécanique de l’Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA) a commencé à gagner sa vie en prenant des photos dans sa commune de Bandalungwa, confie son autre collègue.

Puis il s’intéresse aux événements sociaux et proposait ses œuvres aux médias. Le goût de la presse l’attire et collabore entre autres avec le magazine Grands lacs et l’agence américaine Associated Press (AP) avant d’être engagé à Radio Okapi, la radio onusienne.

Il va concilier la pratique à la formation et s’inscrit à l’Institut facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication où il décroche son diplôme universitaire.

Dans son bureau, John aimait chanter. Tout le répertoire de l’artiste musicien Bozi Boziana était dans la bouche.

Sourire aux lèvres, il racontait à ses collègues que ces chants lui rappelaient sa merveilleuse jeunesse.C’est une icône de la photographie qui s’en va. Paix éternel, John.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :