Connect with us

À la Une

Littérature : ” MA VIE” de Germain M’Beku passe en revue les 60 ans de la RDC

Published

on

Les amoureux de la lecture étaient nombreux, ce mercredi 25 novembre au Musée national de la RDC, au vernissage de l’oeuvre autobiographique de Germain M’BEKU IKANGA KAMBALA, intitulé ” Ma Vie”.

Édité aux Éditions Pangolin à Enghien en Belgique, l’ouvrage rappelle ce qu’a été le parcours de l’auteur sur la terre des hommes.

Prenant la parole, le professeur Paul Bakwalufu, directeur général de l’Institut national des musées nationaux du Congo, a félicité l’auteur en révélant qu’il fût jadis son enseignant et actuellement son grand ami.
” Merci pour ces 50 ans d’amitié, Merci pour ce livre!”, a-t-il déclaré.

Quant au ministre de la Culture et des Arts, il a insisté sur l’exemple que ce livre inspire aux jeunes générations. ” Beaucoup parlent de leurs vies, mais peu en laissent des écrits. Par ce livre, l’auteur devient un modèle vivant aux générations futures afin que les échecs des autres deviennent des leçons pour nous. Le mot le plus court avec tous son sens est MERCI. MERCI pour l’ouvrage qui vient enrichir la culture congolaise…”, a-t-il salué.

Zoom sur ” Ma Vie”

En lisant ce livre l’on voit que l’auteur a été au centre des événements que le Congo a connus depuis les années soixante. Tous les faits sont parallèles à sa vie : sécessions, rébellions, parti-état, discours du 24-avril-1991, multipartisme, Conférence nationale souveraine, Parlement de transition, Sénat après la prise du pouvoir par l’AFDL, différents cabinets ministériels, etc.

Dans tout ce long itinéraire, le carrefour le plus remarquable est sans aucun doute la SOMINKI où il a occupé le plus important poste.

En somme, il s’agit de deux décennies d’une vie riche en péripéties. Des immenses joies ponctuées des déceptions, des douleurs profondes peintes en couleurs sombres. Un vrai poignard dans le dos, au regard des efforts déployés dès le jeune âge : une expérimentation réelle de cette pensée de Mao Tsé Toung : « Plus on monte, plus le choc est dur en tombant » !

Les Congolais sont vivement appelé à consommer cette oeuvre sans modération et à plonger dans l’univers de ce natif du village Kama.

Dorcas Ntumba/CONGOPROFOND.NET