Connect with us

À la Une

Gouvernement : plus des frais de mission, sauf pour les cas de souveraineté et de négociation financière

Published

on

Dans une correspondance adressée aux gestionnaires des crédits dont une copie est parvenue à la rédaction de CONGOPROFOND.NET, ce jeudi 26 novembre 2020, le Vice-Premier ministre, ministre du Budget, Jean Baudouin Mayo Mambeke, annonce l’epuisement des crédits au titre des missions de service ” pour l’exercice budgétaire en cours c’est-à-dire l’année 2020″.

“Cela étant, les dépenses de cette nature ne sont plus à engager jusqu’à la fin de l’année, sauf pour les cas de souveraineté et de négociation financière avec intérêt en faveur de l’État”, précise le VPM en charge du Budget, Jean-Baudouin Mayo Mambeke.

Cette décision, notent des économistes, s’avère importante pour la nation au regard de la situation financière actuelle caractérisée par des déficits dans la mobilisation des recettes. Au regard des derniers chiffres de la BCC, note-t-on, le gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba ne sera pas en mesure de réaliser les recettes prévues dans son budget rectificatif fixé à 5.7 milliards sous examen au niveau de la chambre basse du parlement.

Dans le même registre, comme l’ont toujours recommandé plusieurs économistes, les autorités congolaises doivent lutter contre les coulages des recettes mais aussi réduire le train de vie des institutions qui souvent bouffe une grande partie des recettes collectées lors d’une année budgétaire.

À Félix Antoine Tshisekedi qui a fait de la lutte contre la corruption et coulage des recettes son cheval de bataille et le Parlement, en sa qualité d’autorité budgétaire, d’être très regardants dans ce secteur pour la répartition équitable des ressources publiques entre les gouvernants et les gouvernés.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET