Connect with us

Actualité

Journée des peuples autochtones : Mvunzi Meya appelle les Pygmées à l’auto-prise en charge

Published

on

A l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones célébrée le 9 août de chaque année, le ministre délégué à l’Intérieur en charge des Affaires coutumières, Eyrolles Michel Mvunzi Meya, a, dans sa communication ce vendredi 7 août 2020 à Kinshasa, appelé à l’accès des peuples autochtones à leurs droits spécifiques et à la reconnaissance de leur identité culturelle.

Cette année, le thème retenu sur le olan national est “Identité et diversité culturelles des peuples autochtones à l’avant-garde du développement durable intégral”. Pour le ministre Mvunzi Meya, “le thème international est totalement en phase avec les efforts que conjugue la République démocratique du Congo, sous l’impulsion du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour atteindre d’ici 2030 l’amélioration des conditions de vie des peuples autochtones par la reconnaissance de leurs droits spécifiques et leur accès à tous les services sociaux de base”.

Le ministre des Affaires coutumières a rappelé aussi le cadre juridique fondateur de la célébration de la journée des peuples autochtones : la résolution 49/214 du 23 décembre 1994 des Nations Unies. “Les Nations Unies avaient voulu attirer notre attention sur l’urgence et l’importance de questions des droits spécifiques des peuples autochtones dans le cadre de leur intégration et de leur développement”, a souligné Mvunzi Meya.

Il a par ailleurs sensibilisé en faveur de l’accélération du progrès, étant donné que les peuples autochtones -dont les pygmées de la République démocratique du Congo- sont jusqu’à ce jour objet de discrimination et de marginalisation.

Le ministre des Affaires coutumières a également dressé une liste des instruments juridiques et des actions menées dans le cadre de la valorisation de la vie des peuples autochtones, en vue d’accroître la considération humaine de cette communauté.

Enfin, le ministre délégué à l’Intérieur a convié les peuples autochtones à contribuer eux-mêmes à leur propre émancipation en faisant preuve de bravoure et en se battant pour leur autoprise en charge.

Émile Yimbu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Justice : Rebondissement dans l’affaire OKENDE, la famille porte plainte contre inconnus au regard des nouveaux éléments sonores contenus dans la déclaration de l’honorable Modero Nsimba devenue virale (Avocats)

Published

on

Madame Samba Malata Micheline, épouse et veuve de Monsieur Chérubin Okende, ses enfants, père biologique ainsi que ses frères, ont chargé le cabinet Onyemba Consulting, sis, aux croisements des avenues 24 novembre et Ngele dans la commune de Lingwala de porter plainte contre inconnus, ce lundi, 15 avril 2024.

Dans la plainte, il est écrit : « A la suite de leur plainte déposée en date du 17 juillet 2023, l’office du Procureur de la République du Parquet de Grande instance de Kinshasa/Gombe a ouvert un dossier judiciaire sous RMP37.311/PRO21/BAS dont les enquêtes diligentées auraient conclu au SUICIDE de la victime suivant les résultats communiqués à la presse en date du 29 février 2024, par le Procureur Général près la Cour de cassation ».
Ce rebondissement est motivé par : « des éléments nouveaux issus de la déclaration de Monsieur Modero Nsimba contenus dans un élément sonore (audio) devenu viral depuis le 19 mars 2024 sur les réseaux sociaux ( disponible notamment sur qui relate minutieusement, non seulement , les circonstances scandaleuses de cet enlèvement et assassinat, mais surtout, cite des personnes bien identifiables par leurs noms, prénoms et qualités ». 

Pour les avocats de la famille OKENDE, partant de ces éléments nouveaux, l’hypothèse d’un suicide de l’honorable Chérubin Okende Senga à laquelle le Parquet de Grande instance de Kinshasa/Gombe a aboutie sous RMP37.311/PRO21/BAS, ne peut se concevoir que dans le cadre d’un Suicide assisté.

Pour rappel, le corps sans vie de l’ancien ministre des transports et voies de communication et porte-parole d’Ensemble pour la république, a été retrouvé sur l’avenue Poids Lourds dans sa jeep, un certain 13 juillet 2023 et mis en terre, le 20 mars 2024, 8 mois après sa mort.

À la lumière de cette plainte, les avocats de la famille Okende souhaite que de nouvelles enquêtes soient diligentées afin d’éclairer l’opinion publique. Dans sa première comparution, l’honorable Modero Nsimba a nié l’authenticité et l’originalité dudit audio posté sur les réseaux sociaux, lui attribué par des inconnus. Arrêté pour faux bruit, le député national a vu son mandat validé par l’assemblée nationale.

Mfumu DIASILUA K./CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte