K-WA Advertising

Connect with us

À la Une

Journée des droits des femmes : le port de pagne ne fait plus l’unanimité à Kinshasa

Published

on

Ce 08 mars le monde entier a célébré la journée des droits des femmes. A Kinshasa, cette journée est consacrée à la réflexion comme les années antérieures. Pas d’impression de pagne ni défilé sur le boulevard triomphale.

Pour cette édition de la journée internationale de la femme JIF 2021, le thème international retenu est : “Leadership féminin: pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19”. La RDC commémore cette journée sous le thème national : “Leadership féminin d’excellence, société égalitaire et numérique à l’ère de la COVID-19.
Le leadership féminin implique la force de convaincre d’une femme. Cela veut dire, capacité qu’a une femme de se soucier des autres et les mettre d’accord.

Pour l’abbé José Mpundu, la journée internationale de la femme n’est pas une journée de fête de la femme comme on le pense et le vit ici au Congo. C’est une journée de réflexion. Cette année, le thème est : le leadership féminin de l’excellence. Nous attendons du leadership féminin ce que nous n’avons pas pu obtenir des hommes. Que le leadership féminin soit un leadership d’excellence et d’équipe.

Il est 17 heures pile à Matonge, heure prévue pour l’ouverture des bars et terrasses, curieusement il n’y a pas d’engouement comme il y en avait il y a deux ans passées. Seuls, les habitués des lieux prennent tranquillement leurs bières.

Dans les rues, la journée passe comme un jour ordinaire.
Où sont donc passées ces femmes qui jadis fêtaient jusque tard dans la nuit ? Ont-elles compris qu’il ne s’agit pas de prendre des bières et mais de faire plutôt partie intégrante de la société ?

Plusieurs questions taraudent les esprits des certaines défenseures des droits des femmes:
« Avec les restrictions sanitaires dû au covid 19, c’est un peu normal qu’il n’y est pas d’engouement. Personnellement je ne vois pas pourquoi je dois fêter car depuis la nuit des temps, il y a que les hommes, nous dirigent. Maintenant ce qu’il faut faire, c’est de continuer la lutte pour avoir les mêmes droits que les hommes », a déclaré Laetitia, militante des droits des femmes.
Une chose est sûre, les femmes ne peuvent pas encore crier victoire alors que le chemin à parcourir est juste ici un peu long. La parité telle que repris dans la loi fondamentale du pays n’est toujours pas respecter. Lorsque les femmes vont décider des vraies leaders “qui se soutiennent entre elles c’est alors qu’elles pousseront les hommes à respecter la parité, ainsi on aura plus des femmes au même titre que les hommes dans la gestion du pays”.

La célébration de cette journée commémorative des droits des femmes doit être une journée de remise en cause et de bilan de tous ce que les femmes ont fait jusqu’ici. C’est aussi un moment de rectifier les tires pour atteindre leurs objectifs.

Elda Along /congoprofond.net

À la Une

RDC : Déjà en ordre de bataille, le MCU Civuila Ilunga pose une condition pour soutenir Fatshi en 2023 !

Published

on

Ouverts le samedi 14 mai, les États-généraux du Mouvement des Congolais Unis (MCU) se poursuivent ce lundi 16 mai 2022 à Kinshasa. Y prennent part, les cadres inter-federeaux, fédéraux et nationaux de cette formation politique membre de l’Union Sacrée.

À l’ouverture de ces assises Jean-Paul Civuila Ilunga a invité les participants de son parti à abattre un travail de fond, en mettant un accent particulier sur les élections générales prévues en 2023. Pour le numéro 1 du MCU, ces assises seront porteuses d’une vision claire sur le processus électoral de 2023 et annonceront un programme ambitieux de ce parti pour les élections à venir.

S’agissant du candidat à la présidence de 2023, Jean-Paul Civuila pose une condition pour soutenir l’actuel président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi, à l’élection présidentielle de 2023. Pour lui, le MCU soutiendra la candidature de Félix Antoine Tshisekedi à la seule condition qu’il soit ” Indépendant”. ” S’il est candidat de l’UDPS, le MCU présentera son propre candidat !”, a-t-il souligné.

Concernant l’actualité politique nationale, le patron du MCU est revenu sur le bilan du premier ministre SAMA LUKONDE. Tout en le jugeant négatif, il a demandé haut et fort sa démission et celle de son gouvernement.

Fidèle à son cheval de bataille, Jean-Paul Civuila a réiteré son appel au président Tshisekedi, lui demandant de se débarrasser de ses amis dans son entourage. ” Je voudrais revenir sur une situation avant de passer à un autre point. Ce pays ne peut être dirigé, si le président ne nous écoute pas. Nous avons parlé du Premier ministre, nous avons parlé de l’entourage du président…”, souligne-t-il.

A travers ces États généraux, convient-il de souligner, le MCU se met en ordre de bataille et démontre sa détermination de participer aux élections 2023 avec sérénité pour une victoire.

Notons que ces assises prendront fin ce mardi 17 mai à Kinshasa.

Joseph Malaba/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising