Connect with us

À la Une

Hortense Kavuo Maliro, 1ère femme vivant avec handicap candidate à la présidentielle en RDC

Published

on

Hortense Kavuo Maliro, femme vivant avec handicap a annoncé sa candidature à la magistrature suprême en RDC aux élections de décembre 2023. L’annonce a été faite à son arrivée le 8 juin à Goma (Nord-Kivu). Madame Maliro qui se présente en candidate indépendante a affirmé que l’inclusivité dans la gestion du pays s’impose et qu’il est temps que les personnes vivant avec handicap (PVH) soient représentées aux postes de prise de position.

« Je suis venue pour annoncer, officiellement, ma candidature à la magistrature suprême. C’est une réelle ambition. Avec l’élan dans lequel nous sommes, nous devons capitaliser toutes les opportunités que nous donne la constitution en son article 72 », a-t-elle déclaré.

“L’heure est venue pour moi d’agir”

« J’ai été traversée par de nombreuses questions pour savoir comment je pouvais participer de manière efficiente à la gestion de la nation. Il m’était difficile pour ainsi dire de voir l’Etat s’effondrer sans que je ne puisse agir. Mon pays est un scandale géologique, nombreux sont les rapports qui le mentionnent, hélas, la population demeure pauvre. Au niveau sécuritaire, le pays est affecté par des guerres à répétition, il y a des millions de morts, des déplacements massifs des populations, mais rien n’est fait. J’ai pensé que l’heure était venue pour moi d’agir. »

Après une caravane motorisée organisée à travers certaines artères principales de la ville de Goma, de l’aéroport international au stade paralympique situé au cercle sportif, nombreuses autres personnes vivants avec handicaps, ont à cette occasion, annoncé leurs candidatures à différents niveaux des législatives aux provinciales en passant par les municipales et locales.

“La gestion de la nation implique tout le monde“

« La participation à la gestion de la nation implique tout le monde. Je pense que je ne suis pas une femme facile. Je suis convaincue que comme la constitution me donne cette opportunité et qu’en politique on n’est pas des ennemis, les autres (Ndlr : tous les candidats déjà déclarés) auront à faire face à un adversaire de grande taille. Je n’ai pas de craintes par rapport à ça. Je dois encourager toutes les femmes à voir les compétences. Les personnes handicapées s’impliquent dans les élections pour changer la donne, pour que cette face-là de la personne handicapée puisse rayonner, puisse participer à la gestion de la RDC et une gestion inclusive », a ajouté Hortense Maliro.

Née en 1979, Hortense Kavuo Maliro, de nationalité congolaise est célibataire et licenciée en économie. Elle est fondatrice de l´association pour l’intégration sociale des handicapés physiques (AISHIP) et promotrice de We Are The World School, une école pour les enfants victimes des affres de la guerre dans le Nord-Kivu et qui se veut digne d´excellence. L’école est précisément dans la ville de Beni.

Elle milite en faveur de la participation féminine à la gestion de la chose publique. Ancienne conseillère au cabinet du ministère des Affaires Sociales, malgré son handicap physique, elle a postulé aux législatives nationales mais n’a pas été proclamée députée nationale par la CENI.

INFOCONGO.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

RDC : le taux de fourniture en électricité passe de 15℅ en 2023 à 19℅ en 2024

Published

on

En République démocratique du Congo le taux de la desserte en électricité s’élève à 19℅ en 2024. Cette précision est donnée par le ministre congolais en charge des ressources hydrauliques , Teddy Lwamba Muba.

Lors d’un briefing tenu à la Radio télévision nationale congolaise (RTNC 3) ce jeudi 18 juillet avec son collègue de la communication et médias, le ministre Lwamba a tout de même indiqué que le taux de la desserte en eau potable s’élève actuellement à 34%.

Le briefing a été consacré essentiellement aux «Priorités en matière de desserte en eau et de fourniture en électricité en République Démocratique du Congo».

En 2024, le taux de la desserte en eau potable en République démocratique du Congo s’élève à 34 % et en électricité à 19 %. Le gouvernement de la République (…) par le ministère des Ressources hydrauliques et électricité s’engage à mettre des moyens pour réussir à doubler ce taux en 5 ans “, a déclaré Teddy Lwamba Muba.

On se rappellera qu’en 2023, le Directeur général de la Regideso avait indiqué que plus de 36,1 millions de personnes étaient connectées au réseau de la Regideso, soit 35,5% sur l’échelle de 100 millions d’habitants. Ce nouveau taux avancé par le ministre a légèrement baissé par rapport à celui de 2023. (De 35,5℅ à 34℅).

En ce qui concerne l’électricité, en 2023 la RDC affichait un taux d’électrification de 15 % à l’échelle nationale avec de fortes disparités entre les villes (35 %), les zones rurales (1 %) et les zones périurbaines (moins de 5 %).

En sommes, la RDC continue à afficher un des taux d’électrification les plus bas du continent africain.

Pourtant cet immense territoire, deuxième pays le plus grand d’Afrique, représente à lui seul 8 % du potentiel hydroélectrique mondial, une source d’énergie qui constitue 95 % du mix électrique du pays.

Abritant le plus grand fleuve du continent et le deuxième du monde après l’Amazonie en débit interannuel moyen, la RDC pâtit toutefois d’une faible capacité installée (moins de 3 000 mégawatts, dont la moitié est inexploitée par défaut de maintenance), et de l’absence de réseau de distribution intégré à l’échelle nationale.

Willy Theway/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte