Connect with us

Société

Goma : jadis ville touristique, l’insalubrité gagne du terrain dans l’indifférence des autorités !

Published

on

Située à l’est de la République Démocratique du Congo, la ville de Goma est le chef-lieu de la province du Nord-Kivu. De première vue, une belle ville où il fait beau vivre. Des rues et ruelles sont en pleine reconstruction, l’essor économique est pratiquement visible à travers la construction de beaux immeubles qui poussent du sol volcanique arrosé par la fraîcheur du lac Kivu, qui longe toute la partie Sud de la ville touristique de la RDC.

Cependant, Goma est en danger ! Toute la beauté qui fait d’elle la ville touristique risque de s’effriter. Les poubelles publiques absentes, les services d’assainissement ne sont visibles qu’au moment de recouvrer des taxes, alertent certains habitants.

Des tas d’immondices sont visibles un peu partout. Des espaces libres, le long des routes, et les caniveaux sont transformés en dépotoir d’immondices.

Les tenanciers des restaurants ne savent plus à quel saint se vouer. Ils renseignent s’acquitter, chaque fin du mois, de toutes les taxes, et en contrepartie l’Etat, mieux la mairie ne fait pas son boulot.  » Nous payons nos taxes chaque fin du mois. Nous payons même celle consacrée à l’assainissement recouvrée par la mairie et en retour nous ne voyons personne pour récupérer les immondices. Nos restaurants sont aujourd’hui pleins des sacs d’immondices coincés derrière nos portes. Nous ne savons où les déposer, la mairie ne nous a jamais indiquée où il faudrait les amener et nous vivons avec, ce qui nous expose aux maladies”, fait remarquer Isaac Nyamwanda, président de l’association Réseau des Restaurateurs et Petits Commerçants de la ville de Goma.

“Nous recommandons au maire de la ville de nous indiquer les lieux où nous devons chaque fois déposer nos immondices. Nous payons quand même l’État congolais pour qu’il nous rende l’environnement propre, mais là nous constatons que d’une manière ou d’une autre, c’est aussi une façon de nous escroquer. J’ai jamais compris, pourquoi nous continuons de payer et personne ne se soucie de notre sort par la suite”, regrette-t-il les rides du visage serrées.

La situation est pareille dans tous les marchés publics. Au marché Maman Olive Lembe, communément appelé Alanine, les enfants dits de la rue jouent aux agents de propreté sous un regard impuissant des gestionnaires dudit marché. “Ici, les commerçants sont obligés de sympathiser avec ces enfants qui errent dans ce marché. Suis incapable d’assurer l’assainissement de cet environnement. Tout ce que je fait, c’est faire balayer le marché chaque matin et après on dépose tout à la poubelle du marché. Mais cela prend des jours, des semaines et même des mois pour que la poubelle soit dégagée. Tout cela avec des conséquences énormes sur la santé de nos commerçants et des clients à cause de l’impureté de certains produits qui ne résistent pas à la saleté comme des légumes”, déclare Matayo Lubungo, président gestionnaire du marché Maman Olive Lembe.

Intérrogé à ce sujet, Espoir Muhimuka, dit « Aspirine », militant de la Lucha explique que cette situation est la résultante, d’une part, de l’inertie de la population et, d’autre part, de l’incompétence ponctuée de la mauvaise foi de la part des autorités. Selon lui, la population ne veut pas se battre pour son sort et préfère abandonner toute la responsabilité entre les mains des dirigeants qui s’en soucient le moins. “Faudrait-il que ce soient encore nous qui marchions pour dénoncer ça?”, s’interroge-t-il avec regret.

Des larmes perceptibles dans ses yeux, il appelle la population à prendre conscience de sa réalité de vie et surtout de bien vouloir comprendre l’étendue de son pouvoir entant que souverain primaire.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

Nécrologie

Nécrologie : Programme des obsèques de Papa Germain Mukana

Published

on

La famille MUKANA a la profonde douleur d’annoncer aux membres, amis et connaissances le décès inopiné de leur Père, grand-père, arrière grand-père, Oncle, Papa Germain Mukana, survenu ce 21 septembre 2022 à l’âge de 79 ans.

Le deuil se tient sur – l’avenue Demba n° 9. Quartier : Salongo Righini, C/ Lemba. Référence église catholique La Résurrection.

Programme des obsèques :

– Vendredi 30 septembre à 18 heures : Veillée mortuaire à l’Espace Kage sur la 16ème Rue Limete.

– Samedi 1er septembre à 11 heures : Levée du corps de la morgue de la clinique Kinoise à Gombe, puis départ pour inhumation à Nsele.

Pour la famille :
– Pasteur Peter Bandubuila Mukana

Téléphone :
( +243) 997 733 000
(+243) 844 548 013


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising