Connect with us

À la Une

Goma: 286 personnes interpellées dans un bouclage conjoint FARDC-PNC

Published

on

Dans le cadre de lutte contre la criminalité urbaine à Goma, les forces armées et police nationales ont effectué un bouclage conjoint, dans la nuit du mardi 12 au mercredi 13 octobre, au quartier Kyeshero.

Au cours de cette opération musclée, au moins 286 personnes, dont 6 sujets rwandais et 9 éléments FARDC et policiers, ont été interpellées.

Outre ces interpellations, les forces de sécurité annoncent également avoir saisi 4 armes AK-47, 5 chargeurs garnis de munition, des armes blanches, ainsi que des stupéfiants.

Interrogé à ce sujet par la presse locale, le général Mulumba Ghislain, commandant de la 34 ème région militaire, confirme ces chiffres et rassure que les personnes interpellées seront verbalisées devant les instances judiciaires.

Cet officier de l’armée congolaise a saisi l’occasion pour appeler la population à la collaboration avec les services de sécurité et à soutenir l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri.

Tout en saluant cette action des forces de sécurité congolaise, la société civile du Nord Kivu appelle à l’intensification de ces actions sur toute l’étendue de la province, particulièrement dans la région de Beni.

Cette structure citoyenne, qui s’est confiée à congoprofond.net, justifie sa position par l’insécurité grandissante et caractérisée par des massacres des civils, des kidnappings et des pillages des biens des civils à Beni et territoire.

Par ailleurs, à titre de rappel, une centaine des présumés criminels avaient été interpellés dans le territoire de Nyiragongo, en septembre dernier.

Dans un autre bouclage conjoint, les FARDC et la police avaient réussi à mettre la main sur 243 autres personnes aux quartiers Mapendo et Mikeno, toujours dans la ville de Goma

Nehemy Mbusa/congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

À la Une

TP Mazembe: Le technicien Coppolani porte plainte contre Kitengie, Siadi Baggio et Adolphe Kabamba

Published

on

« Aujourd’hui, j’ai déposé plainte contre Frédéric Kitengie et Siadi Baggio pour diffamation, et contre Adolphe Kabamba pour propos racistes et haineux. Ma plainte à la FIFA, ce sera pour rupture abusive du contrat, diffamation et racisme », a déclaré le technicien français Alexandre Coppolani après l’annonce par le TP Mazembe, ce lundi 04 juillet, de la fin du contrat qui le liait à son préparateur physique.

Contacté par nos confrères de “Ma vie pour Mazembe”, le technicien français s’est montré confiant tout en fustigeant le comportement du manager du TP Mazembe, Frédéric Kitengie, qui selon lui, va tuer le club en continuant ainsi.

Il annonce avoir déposé trois plaintes au pénal en France et ajoute que aujourd’hui mardi, il saisira la FIFA.

Dejà quelques minutes après la publication du communiqué sur le site web des Corbeaux sur la rupture de son contrat, le technicien français a réagi sur sa page facebook en ces termes.

«Je remercie les fans du TP Mazembe pour les moments que nous avons partagé, je tiens a les assurer que j’ai tout donné pour ce club.»

«J’ai apporté le maximum que je pouvais. Je remercie le président Moïse Katumbi pour sa confiance et le conseiller Ramazani pour son soutien sans faille. Je souhaite toute la réussite à ce grand club mais aussi du changement dans le management.»

«Plusieurs postes ne peuvent pas être occupés par un seul homme ( manager, directeur sportif, journaliste, agent des joueurs, avocat à ses heures perdues, directeur de chaîne de TV, voyagiste) qui veut avoir le contrôle sur tout mais qui ignore peut-être qu’il y a des règles et des lois en dehors de la RDC.»

Affaires à suivre !

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising