Connect with us

Actualité

Festival culturel des polyphonies des pygmées d’Afrique centrale : Mvunzi Meya met les bouchées doubles

Published

on

Le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières chargé des Affaires Coutumières a réuni autour de lui, ce jeudi 12 mars à son cabinet de travail, plusieurs partenaires techniques et financiers. La ministre déléguée en charge des personnes vivant avec handicap ainsi que le gouverneur de la province de l’Equateur, ont également pris part à cette réunion. Objectif: sensibiliser les partenaires et autres parties prenantes, à la tenue effective du Festival culturel des polyphonies des pygmées d’Afrique centrale.

Cet évènement est attendu au mois d’août prochain et doit avoir lieu dans la ville de Mbandaka, dans la province de l’Equateur.

D’entrée de jeu, le ministre des affaires coutumières, initiateur de cette activité, Eyrolles Michel Mvunzi Meya, a expliqué à l’assistance que le train devrait déjà quitter la gare, dès lors que le gouvernement a validé le projet de la tenue du festival des peuples autochtones pygmées.

Mvunzi Meya a informé ses invités de l’évolution du dossier au conseil des ministres. Il leur a fait part des recommandations du Conseil des ministres sur le budget et a sensibilisé les partenaires sur leur accompagnement du processus pour la réussite de ce grand évènement de l’année.

Au sortir de la réunion, les participants ont exprimé devant la presse leurs impressions. Tout le monde s’est dit prêt à prendre ses responsabilités. La ministre déléguée en charge de personnes vivant avec handicap, Irène Essambo, a donné les motivations de participation et d’appui de son ministère. Pour elle, les peuples autochtones pygmées font partie de minorités vulnérables et qu’elle entend, dans le cadre du gouvernement, accompagner le ministre des affaires coutumières dans le sens de lutter contre la vulnérabilité des peuples autochtones pygmées. « C’est ça la vision du chef de l’Etat [Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, NDLR], qui veut que personne ne soit laissé de côté », a dit Irène Essambo.

Le gouverneur de la province de l’Equateur, Bobo Boloko Bolumbu, a assuré l’assistance que sa province est prête à recevoir l’évènement. Il a affirmé que la ville de Mbandaka possède des infrastructures susceptibles de loger les invités et un cadre pour recevoir le président de la République et sa suite.

Les partenaires Orange, Ecobank et autres ont donné le principe d’accord et assuré le gouvernement de leur participation respective et leur contribution à la réussite de cet évènement.

Emile YIMBU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Léandre Miema : Le nouveau DG à la tête de la Francophonie RD Congo pour bousculer les conventions

Published

on

Léandre Miema, le nouveau Délégué Général de la Francophonie en RDC, incarne la nouvelle génération de leaders déterminés à faire entendre la voix de leur pays sur la scène internationale. Avec un parcours atypique et des qualités indéniables, il se positionne comme un acteur clé pour relever les défis colossaux auxquels la RDC est confrontée.

Son parcours honorable et ses qualités exceptionnelles sont autant d’atouts dans ses nouvelles fonctions. Jeune mais talentueux, Léandre Miema se distingue par son patriotisme, sa foi inébranlable, son acharnement au travail et son professionnalisme exemplaire. Issu de l’École Nationale d’Administration en RDC et de l’ENA en France, il allie une solide formation d’ingénieur à une expertise en gouvernance publique.

Expert-conseil en numérique, il est fondateur du Kassiterit’s club et du start-up Technosoft.

Sa détermination et son engagement en font un leader résolu à défendre les intérêts de son pays. Les défis à relever et les objectifs à atteindre sont certes énormes mais pas insurmontables pour ce travailler acharné. En tant que DG de la Francophonie RDC, Léandre Miema a pour mission de redonner à son pays une place prépondérante sur la scène internationale.

Son dynamisme et sa volonté de faire bouger les lignes sont des atouts majeurs pour assurer la représentativité de la RDC dans les instances internationales. Malgré l’occupation et les agressions que subit la RDC depuis des décennies, il s’engage à porter haut et fort la voix de son pays.

Léandre Miema incarne l’espoir d’une nouvelle ère pour la RDC, où la jeunesse et l’audace se conjuguent pour relever les défis du présent et de l’avenir. Son parcours et ses qualités font de lui un leader iconoclaste, prêt à défier les conventions pour faire avancer son pays sur la voie de la prospérité et de la reconnaissance internationale.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain/Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte