Connect with us

À la Une

Enseignement : Cardinal Ambongo, parle “gratuité” avec Mwaba et Namasia

Published

on

 

Après les rencontres initiées avec les services et structures sous tutelle, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), le professeur Tony Mwaba, accompagné de sa vice-ministre Aminata Namasia, a rendu une visite de prise de contact au cardinal Fridolin Ambongo, le mardi 11 avril 2021, au centre Lindonge dans la commune de Kalamu à Kinshasa.

Pour le ministre, qui s’est adressé à la presse au sortir de cette rencontre, cette visite s’inscrit dans le cadre de la phase de prise de contact avec tous les partenaires. “Vous savez que le domaine de l’éducation, c’est le domaine de collaboration et de partenariat par excellence, et parmi nos partenaires, il y a l’Église catholique qui est notre partenaire par excellence. Voilà pourquoi nous sommes venus voir le Cardinal aujourd’hui. C’était très important de commencer par ici, d’abord, en tant que enfant, recevoir sa bénédiction et ses conseils, mais aussi recevoir des orientations par rapport aux différents problèmes qui ont miné le rapport entre mon ministère et l’Église catholique”, a confié le ministre de l’EPST.

Et d’ajouter : “Nous avons besoin de l’accompagnement de l’Église et de toute la coordination des Écoles conventionnées catholiques pour la réussite de notre mission, à savoir, le redressement de notre sous secteur, ainsi que la consolidation de la gratuité de l’enseignement de base”.

Pour sa part, Cardinal Fridolin Ambongo a tenu à féliciter les nouvelles têtes qui doivent désormais gérer l’EPST. Et il leur a accordé sa bénédiction. Pour les différends qui opposaient le ministère à l’église, le Cardinal a rassuré qu’un terrain d’entente a été trouvé.

“Je suis heureux de recevoir les nouvelles têtes de l’EPST. Vous savez que dans le temps passé, il y a eu des frictions entre ce ministère et l’Église et l’Église catholique, notamment, cette histoire balancée au sujet des écoles fictives, comme ci l’Église catholique était en train de fabriquer des écoles et personnels fictifs. Là, nous l’avons très mal vécu. Surtout si nous savons que tout cela n’était que des prétextes pour cacher des médiocrités propres au ministère. Nous saluons l’initiative du Ministre et Madame la Vice-Ministre pour qu’on fasse le point et dégager la direction dans laquelle on veut aller”, a expliqué le Cardinal Ambongo.

Il a profité de la même occasion pour proposer des solutions idoines afin de sauver la gratuité. “Nous voulons cette gratuité et on doit la sauver comme ça tient à coeur le Chef de l’État. Nous soutenons la gratuité, mais nous voulons que ça soit une gratuité qui doit bénéficier à tout le monde. Nous nous retrouvons dans un système où s’il n’ya pas redressement responsable, la gratuité peut conduire à la déstructuration totale de notre système éducatif. Nous savons que le peuple attend beaucoup de ce ministère en commençant par nous même”, a souligné le dirigeant de l’église catholique en RDC.

“Je suis très heureux que cette initiative puisse aller de l’avant pour que le partenariat, la collaboration effective entre l’État et l’Église Catholique puisse reprendre son ‘allure d’autre fois, plutôt que de s’installer dans un rapport de suspicion mutuelle tel que nous l’avons connu autre fois”, a-t-il conclu.

*Petit Ben Bukasa/CONGOPROFOND.NET*


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Mines : Kibali aux commandes de la création de valeur durable

Published

on

 L’investissement de la mine d’or de Kibali en République Démocratique du Congo dépasse maintenant $4 milliards et a créé une économie régionale florissante dans une région reculée du pays grâce à des partenariats avec des entrepreneurs locaux bénéficiant d’un encadrement, à l’amélioration des communautés d’accueil et à la modernisation des infrastructures essentielles.

Lors d’un point de presse ce mardi 5 juillet, Mark Bristow, Président et Directeur Général de Barrick, a déclaré que Kibali n’était pas seulement la plus grande mine d’or d’Afrique, mais aussi un leader mondial en matière d’automatisation, d’initiatives de durabilité, d’énergie propre et de formation professionnelle.

« Grâce à la politique de Barrick en matière d’emploi et de promotion au niveau local, 94% de la main-d’œuvre de Kibali, y compris sa direction, sont des ressortissants congolais. Aujourd’hui, Barrick fait également la promotion de l’emploi des femmes dans l’industrie minière, traditionnellement dominée par les hommes, grâce à des campagnes de recrutement ciblées et à des programmes de développement conçus pour les préparer à des carrières enrichissantes à tous les niveaux de l’organisation, », a-t-il ajouté.

Kibali est en bonne voie pour atteindre ses objectifs de production pour l’année et a de nouveau enregistré un trimestre sans accident avec perte de poste. Ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale atténuent l’impact de la hausse des prix du carburant et réduisent considérablement l’empreinte carbone de la mine. Selon Bristow, les centrales ont été construites bien avant que le changement climatique ne devienne une question prioritaire, ce qui démontre l’engagement de longue date de Barrick en faveur de la durabilité dans toutes ses activités.

Les réserves d’or de Kibali ont augmenté, remplaçant les quantités exploitées durant les trois dernières années, et le forage de conversion en cours devrait poursuivre cette tendance, malgré une production supérieure à 5.7Moz d’or à ce jour1. L’exploration en cours offre de nouvelles opportunités de croissance avec un potentiel d’accroissement de la base des ressources minérales au-delà de l’étude de faisabilité initiale.

Les projets locaux de durabilité comprennent la construction d’une ferme aquaponique de classe mondiale et celle d’un centre de formation professionnelle et technique pour promouvoir le renforcement des capacités au sein de la communauté. Suite à son approbation par le gouvernement, la mise en œuvre du mécanisme de cahier des charges a pu commencer. Il s’ajoutera à l’engagement actuel d’investir 0.3% du chiffre d’affaires dans des projets communautaires identifiés en consultation avec les comités de développement communautaire de la mine.

Kibali continue également à investir dans l’avenir de la biodiversité africaine en soutenant le parc national de la Garamba, qui a vu une augmentation substantielle de la population de girafes et la quasi-élimination du braconnage des éléphants. Elle parraine également un projet de réintroduction du rhinocéros blanc dans le parc, ce qui est essentiel dans la campagne à long terme de protection de cette espèce menacée.

« Le parcours de Kibali a créé une valeur énorme pour toutes ses parties prenantes et constitue un exemple remarquable de ce que les partenariats mutuellement bénéfiques peuvent accomplir. Sa grande réserve en or signifie qu’elle a un long avenir devant elle en tant que moteur de la croissance économique et du développement communautaire, » a déclaré Bristow.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET

There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising