Connect with us

À la Une

Diplomatie : Vice-présidente de la CEEAC, Marie Tumba Nzeza à la tête d’une délégation de plusieurs ministres à Libreville

Published

on

La 9ème Session extraordinaire du Sommet des Chefs d’État et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale( CEEAC), qui se tient actuellement à Libreville au Gabon, du 16 au 18 décembre 2019, est essentiellement consacrée à la Réforme institutionnelle de cette organisation. Cette réforme de la CEEAC à été décidée lors de la 16ème Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement tenue à Ndjamena au Tchad, le 25 mai 2015.

Il s’agissait d’adapter et d’harmoniser sa structure institutionnelle et ses mécanismes de fonctionnement par rapport à ceux de l’organisation continentale, l’Union Africaine (UA). Un Comité de Pilotage de la Réforme Institutionnelle( COPIL-RI), donc a été mis en place en 2017. Ce Comité s’est réuni aux mois de juin et juillet 2019 à Libreville, où se trouve le siège de la CEEAC, sous la présidence du ministre gabonais des affaires étrangères, Alain-Claude BILIE BY-NZE, et il a produit cinq documents de base, qui ont été adoptés par les ministres membres du Comité de Pilotage. Ces documents sont les suivants :

1. Le Projet de Traité révisé instituant la Communauté Économique des de l’Afrique Centrale.

2. Le Projet du cadre organique révisé de la CEEAC.

3. Le Projet du statut du personnel révisé de la CEEAC.

4. Le Projet de texte révisé du Règlement financier de la CEEAC.

5. Le Projet du Protocole révisé relatif au Conseil de Paix et de Sécurité de l’Afrique Centrale (COPAX).

La ministre d’État, ministre des Affaires Étrangères, Marie Tumba Nzeza, conduit la délégation gouvernementale de la RDC, qui comprend le ministre de la Défense nationale, Aimé Ngoy Mukena; le ministre des Finances, José Sele Yalaghuli; le ministre de la coopération internationale et intégration régionale, Guillaume Manjolo Buakila.

A la réunion du Conseil des Ministres de la CEEAC, qui a débuté ce lundi 16 décembre 2019, le bureau est composé du Gabon comme Président, avec le ministre d’Etat aux Affaires Étrangères Alain-Claude Bilie By-Nze, la RDC occupe la Vice-Présidence avec madame la Ministre d’État Marie Tumba Nzeza, et la ministre des affaires étrangères de la RCA, madame Sylvie Baïpo Temon, occupe la fonction de porte parole.
Au cours de la réunion ministérielle (du 16 au 17 décembre 2019), les projets des textes ci-haut mentionnés seront examinés puis adoptés par les Ministres. Ces textes seront ensuite soumis à la signature des Chefs d’Etat, lors de la Session extraordinaire du Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement.

La position de la RDC, sur cette mutation de la CEEAC, tient donc compte des enjeux de ce Sommet de Libreville. Car, en dehors des enjeux économiques nécessitant la modernisation de nos capacités institutionnelles, il y a aussi des défis de l’heure en matière de sécurité et de stabilité. Sur le plan géopolitique, il s’agit donc pour la RDC de reprendre sa place de leader naturel dans la sous-région d’Afrique Centrale.

C’est dans ce contexte que la réforme institutionnelle de la CEEAC intéresse au plus haut niveau la RDC, qui entend afficher ses ambitions pour occuper des postes clés de direction dans la nouvelle organisation à mettre en place. La RDC dispose, pour ce faire, d’un noyau important des Congolais qualifiés et compétents qui oeuvrent au sein de la CEEAC et qui pourraient être mieux positionnés pour mieux défendre nos intérêts.
Évidemment, cet impératif patriotique est conditionné par la régularisation de paiement des contributions, qui ont fait défavorablement défaut durant les gouvernements passés.

Le Président de la République, Félix Tshisekedi, qui entend redorer le blason de la diplomatie congolaise, s’inscrit justement dans la politique de l’apurement et de l’effacement du passif de la RDC, afin que notre pays retrouve sa dignité et sa grandeur dans ces forums internationaux et sur la scène internationale. C’est dans ce contexte, que madame la Ministre d’État, Ministre des Affaires Étrangères, Marie Tumba Nzeza avait tenu à régler la totalité de la dette de la RDC, représentant 10 ans d’arriérés, vis-à-vis de l’UNSAC, lors de la dernière réunion ministérielle tenue à Luanda (en Angola) du 25 au 29 novembre 2019.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Transition écologique et du développement durable : Marie-Pascale Malanda et l’ACTEDD ouvrent le débat public national ce vendredi 30 septembre

Published

on

L’Agence congolaise de la transition écologique et du développement durable (ACTEDD) annonce la tenue, le 30 septembre 2022 à Kinshasa/Gombe, de sa première conférence de presse.

Cette rencontre avec les chevaliers de la plume et du micro sera consacrée à la transition énergétique et au positionnement de la République démocratique du Congo dans cet enjeu planétaire.

A en croire sa coordinatrice Marie-Pascale Malanda, pour ce premier rendez-vous avec la presse, l’objectif poursuivi par ACTEDD est la mise à niveau des médias sur les enjeux énergétiques et climatiques, lesquels ont une dynamique internationale forte pour un « Pays-Solution» comme le nôtre.  » Voilà pourquoi, ACTEDD veut lancer et conduire le débat public national sur des questions aussi fondamentales en commençant par la mobilisation des médias, compte tenu de leur rôle crucial dans la diffusion de l’information et du renforcement des connaissances », a-t-elle martelé.

Pour rappel, l’Agence Congolaise de la Transition Ecologique et du Developpement Durable ( A.C.T.E.D.D) est un service spécialisé de la Présidence de la République mise en place par l’ordonnance n° 20/013 du 28 février 2020.

Elle a pour mission de concevoir, de coordonner et d’implémenter les politiques publiques nationales relatives à la transition écologique en République Démocratique du Congo. Elle est chargée d’étudier, d’analyser et évaluer toutes les questions qui lui sont soumises par le Président de la République en rapport avec la transition écologique et le développement durable. L’Agence comprend le Comité de pilotage et la Coordination.

Ses membres sont nommés par odronnances n° 20/021 du 06 avril 2020.

Il s’agit de :

1. Madame Marie-Pascal MALANDA DIATUKA, Coordonnateur
2. Monsieur Jean de Dieu MINENGU MAYULU, Cordonnateur Adjoint

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising