Connect with us

À la Une

Vidiye Tshimanga mis en detention provisoire : De la corruption au financement du terrorisme, l’opinion s’interroge !

Published

on

Invité par le parquet général près la cour d’appel de Kinshasa-Gombe,  Vidiye Tshimanga, ancien conseiller spécial stratégique du Président Félix Tshisekedi, a été mis en détention provisoire ce mercredi 21 septembre 2022. A l’issue de l’audition qui a commencé de 11 heures jusqu’à 18h30, le magistrat instructeur a décidé sa détention pour cause des infractions de blanchiment d’argent, financement du terrorisme, achat d’armes, trafic d’influence, etc. 

Ces nouvelles infractions révélées ont jeté un trouble au sein de l’opinion publique qui s’attendait à une audition sur les faits de corruption présumée en rapport avec une commission de 20% qu’il aurait négociée auprès d’une société de prétendus investisseurs dans les mines, en usant de son influence.

Plusieurs observateurs se demandent à ce stade la provenance de ces infractions qui n’ont pas été décelées dans la vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux. Le parquet général près la cour d’appel de Kinshasa-Gombe aurait-il d’autres éléments incriminant le président de la DCU pour quitter de la corruption au financement du terrorisme ? La question reste posée au moment où des proches de Vidiye Tshimanga avancent déjà la thèse d’un complot qui se précise.

Il faut rappeler que ce sont des faits de corruption qui ont entrainé la démission de l’ex-conseiller du chef de l’Etat de son poste le 16 septembre dernier. Il était au cœur d’une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, le mêlant à une possible tentative de trafic d’influence.

Cette démission fait suite à la publication, le 15 septembre, par le journal suisse Le Temps, de plusieurs vidéos dans lesquelles il négocie de l’argent auprès de pseudo-investisseurs. Vidiye Tshimanga, quant à lui, a parlé de manipulation.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Transition écologique et du développement durable : Marie-Pascale Malanda et l’ACTEDD ouvrent le débat public national ce vendredi 30 septembre

Published

on

L’Agence congolaise de la transition écologique et du développement durable (ACTEDD) annonce la tenue, le 30 septembre 2022 à Kinshasa/Gombe, de sa première conférence de presse.

Cette rencontre avec les chevaliers de la plume et du micro sera consacrée à la transition énergétique et au positionnement de la République démocratique du Congo dans cet enjeu planétaire.

A en croire sa coordinatrice Marie-Pascale Malanda, pour ce premier rendez-vous avec la presse, l’objectif poursuivi par ACTEDD est la mise à niveau des médias sur les enjeux énergétiques et climatiques, lesquels ont une dynamique internationale forte pour un « Pays-Solution» comme le nôtre.  » Voilà pourquoi, ACTEDD veut lancer et conduire le débat public national sur des questions aussi fondamentales en commençant par la mobilisation des médias, compte tenu de leur rôle crucial dans la diffusion de l’information et du renforcement des connaissances », a-t-elle martelé.

Pour rappel, l’Agence Congolaise de la Transition Ecologique et du Developpement Durable ( A.C.T.E.D.D) est un service spécialisé de la Présidence de la République mise en place par l’ordonnance n° 20/013 du 28 février 2020.

Elle a pour mission de concevoir, de coordonner et d’implémenter les politiques publiques nationales relatives à la transition écologique en République Démocratique du Congo. Elle est chargée d’étudier, d’analyser et évaluer toutes les questions qui lui sont soumises par le Président de la République en rapport avec la transition écologique et le développement durable. L’Agence comprend le Comité de pilotage et la Coordination.

Ses membres sont nommés par odronnances n° 20/021 du 06 avril 2020.

Il s’agit de :

1. Madame Marie-Pascal MALANDA DIATUKA, Coordonnateur
2. Monsieur Jean de Dieu MINENGU MAYULU, Cordonnateur Adjoint

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising