Connect with us

À la Une

Vidiye Tshimanga (DCMP) : “Si c’est ma personne qui pose problème, je laisse la place…”

Published

on

Désormais président démissionnaire mais assurant les affaires courantes dans l’attente de son successeur, Vidiye Tshimanga était face à la presse ce lundi 26 octobre dans son bureau de travail. Il a ainsi expliqué les raisons de sa démission de la présidence du Daring Club Motema Pembe.

Évitant toute langue de bois, ce conseiller spécial du chef de l’Etat a décrié le mauvais comportement des certains Imaniens qui créent inutilement des conflits dans leur club. Il a donc estimé que non seulement sa personnalité est attaquée, mais encore ses différentes tâches à la présidence et sa famille l’obligent à rendre le tablier. Toutefois, il reste toujours disposé à accompagner son successeur.

“Vu la situation dans notre club, il était raisonnable de ma part d’en prendre congé. Au DCMP, si on ne devait se suffire qu’à se battre contre nos adversaires, je crois que nous aurions assez des potentialités pour pouvoir atteindre de plus grands objectifs, malheureusement dans notre cas, au-delà des adversaires, nous nous battons aussi contre nos propres frères, qui sont également Imaniens. Ils prennent plaisir à saboter le club de part et d’autre”, a-t-il commenté.

A la question de savoir s’il a craqué face aux différents griefs retenus par la FIFA contre le DCMP, Vidiye a répondu par la positive. ” Je n’allais pas assumer les affaires courantes. Je devais démissionner et fuir. J’estime que le poste du président m’importe peu. L’essentiel pour moi, c’est de contribuer à l’avancement de notre équipe”, a-t-il martelé.

“Et je me suis rendu compte qu’à un moment donné, c’est ma personne qui pose problème pour certains Tupamaros. Je ne voudrais pas que ma personne empêche le club d’évoluer, le titre de président ne m’intéresse pas. J’aime être Imanien 100% dans mon sang. Je n’ai pas besoin d’être seulement président pour apporter ma contribution. Le plus important pour moi maintenant, c’est d’abord ma famille, mon pays, avec les responsabilités que le chef de l’État m’a données, et ma passion c’est le DCMP. Je n’ai pas craqué, sinon j’allais donner ma démission et fuir. J’ai déposé ma démission mais je continue de faire ce que je faisais comme président”, a-t-il répondu.

Somme toute, Vidiye Tshimanga appelle les verts-blancs à cesser d’être des supporters des présidents, mais plutôt ceux du club.

” Les Imaniens doivent se rende compte que le titre qu’on nous donne, ce n’est pas pour aller se faire de l’argent. Nous avons également une notoriété politique. La politique doit être dissociée du football. Les Imaniens doivent arrêter d’être des supporters des individus, mais plutôt deviennent des supporters du club. Si Tshimanga a mal fait, on lui apporte des critiques constructives. Vous êtes le 12e homme et vous devriez soutenir votre équipe”, a-t-il conclu.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Justice : Rebondissement dans l’affaire OKENDE, la famille porte plainte contre inconnus au regard des nouveaux éléments sonores contenus dans la déclaration de l’honorable Modero Nsimba devenue virale (Avocats)

Published

on

Madame Samba Malata Micheline, épouse et veuve de Monsieur Chérubin Okende, ses enfants, père biologique ainsi que ses frères, ont chargé le cabinet Onyemba Consulting, sis, aux croisements des avenues 24 novembre et Ngele dans la commune de Lingwala de porter plainte contre inconnus, ce lundi, 15 avril 2024.

Dans la plainte, il est écrit : « A la suite de leur plainte déposée en date du 17 juillet 2023, l’office du Procureur de la République du Parquet de Grande instance de Kinshasa/Gombe a ouvert un dossier judiciaire sous RMP37.311/PRO21/BAS dont les enquêtes diligentées auraient conclu au SUICIDE de la victime suivant les résultats communiqués à la presse en date du 29 février 2024, par le Procureur Général près la Cour de cassation ».
Ce rebondissement est motivé par : « des éléments nouveaux issus de la déclaration de Monsieur Modero Nsimba contenus dans un élément sonore (audio) devenu viral depuis le 19 mars 2024 sur les réseaux sociaux ( disponible notamment sur qui relate minutieusement, non seulement , les circonstances scandaleuses de cet enlèvement et assassinat, mais surtout, cite des personnes bien identifiables par leurs noms, prénoms et qualités ». 

Pour les avocats de la famille OKENDE, partant de ces éléments nouveaux, l’hypothèse d’un suicide de l’honorable Chérubin Okende Senga à laquelle le Parquet de Grande instance de Kinshasa/Gombe a aboutie sous RMP37.311/PRO21/BAS, ne peut se concevoir que dans le cadre d’un Suicide assisté.

Pour rappel, le corps sans vie de l’ancien ministre des transports et voies de communication et porte-parole d’Ensemble pour la république, a été retrouvé sur l’avenue Poids Lourds dans sa jeep, un certain 13 juillet 2023 et mis en terre, le 20 mars 2024, 8 mois après sa mort.

À la lumière de cette plainte, les avocats de la famille Okende souhaite que de nouvelles enquêtes soient diligentées afin d’éclairer l’opinion publique. Dans sa première comparution, l’honorable Modero Nsimba a nié l’authenticité et l’originalité dudit audio posté sur les réseaux sociaux, lui attribué par des inconnus. Arrêté pour faux bruit, le député national a vu son mandat validé par l’assemblée nationale.

Mfumu DIASILUA K./CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte