Connect with us

À la Une

Uvira: le Général Amisi Tango Four boucle sa tournée et remplace le commandant FARDC

Published

on

 

Le chef d’état-major général adjoint chargé des opérations et renseignements militaires, le lieutenant général Gabriel Amisi, a clôturé sa mission d’inspection des troupes le week-end dernier à Minembwe, dans les hauts plateaux du territoire de Fizi.

Il était en mission de pacification dans cette partie du pays avec une délégation de quatre généraux des FARDC.

Sur place, le lieutenant général Gabriel Amisi a décidé de permuter le commandant des FARDC en poste à Minembwe.

Le colonel Antoine Byagola, venu de Kinshasa remplace donc le colonel Honoré Katembo contesté par la population locale.

S’agissant des relations intercommunautaires, la délégation a noté des désaccords persistants entre les differentes communautés locales de la région et le non-respect des accords de paix signés pour la pacification de ce secteur.

À l’issue des entretiens avec la délégation des FARDC, toutes les communautés reconnaissent entretenir des groupes d’autodéfense armés appuyés par des groupes armés étrangers.

Le chef d’état-major général adjoint chargé des opérations et renseignements militaires leur a “demandé de déposer les armes et laisser l’armée les protéger, parce que l’armée est au service de tout le monde,” indique le chef de département audiovisuel de l’armée, major Gbelo Gerry, qui faisait partie de la délégation.

Le général Amisi a en outre appelé ces milices locales à se désolidariser de groupes armés étrangers. « D’où, les mesures suivantes ont été prises : le renforcement de l’autorité de l’Etat et l’armée va prendre ses responsabilités pour protéger tout le monde. Il y a changement au niveau du commandement des opérations sur l’axe Minembwe.

Il y aura un mécanisme de changement pour que l’autorité de l’Etat soit totalement restaurée et établie », a poursuivi le major Gbelo Gerry.

La délégation est retournée à Goma après avoir recommandé à chaque communauté de Minembwe de sensibiliser ses membres qui détiennent illégalement les armes, avant le début des opérations militaires de grande envergure.

Les représentants des communautés ont demandé à l’unanimité que l’armée prenne des dispositions pour imposer la paix en vue d’établir l’autorité de l’Etat dans les hauts plateaux.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET