Connect with us

Actualité

Uvira: des jeunes sensibilisés à la paix durable

Published

on

 

En marge de la célébration de la journée internationale de Paix, célébrée chaque le 21 septembre, des Jeunes, membres du Club de paix, sous l’accompagnement du Réseau d’innovation Organisationnelle, ont organisé une séance de réflexion ce samedi 25 septembre 2021 dans la salle de conférence de Sheikinah House, située dans le quartier KABINDULA en commune de Kalundu dans la ville d’Uvira.

Sous le thème » Se Relever pour le monde plus équitable », l’orateur Rodriguez Tombo a fait savoir que la paix étant une affaire de tous, les jeunes doivent faire preuve de la culture de tolérance.

Il a ensuite montrer quelques concepts faire d’Uvira une entité de paix, sans discrimination aucune. Il s’agit, entre autres, des termes « Équité », « Durabilité », « Paix » ainsi que « Conflit ». La maîtrise de ces concepts, à l’en croire, est un signe de la promotion de la paix et de gestion des émotions pour lesquels l’individu doit se dépasser de tout ce qui détériore environnement et chercher la cohésion et la cohabitation pacifiques.

Ont pris part à cette activité, des jeunes de différentes communautés en conflit. Ceux-ci se sont engagés à être leaders et artisans de la paix dans leurs communautés. Une feuille de route a été même élaborée et signée par tous les participants.

La célébration de la paix a été agrémentée par des musiques folkloriques qui rappellent la population au maintien d’une paix durable et renforcement de la cohésion sociale.

Un débat ouvert et un jeu de questions-réponses s’en sont suivis sur fond d’une problématique: « Que faire pour avoir une ville d’Uvira équitable ayant une paix durable? ».

À l’issue de cette question, il a été recommandé de préserver un environnement propice à la paix, d’éviter des stéréotypes, des préjugés et bannir les discours haineux qui sont devenus monnaie courante dans la ville d’Uvira. Les jeunes ont réclamé plus d’implication de l’Etat pour favoriser la paix dans ce coin du pays.

Cleophas Bumba BABU lorry’s KYEMBWE/ Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Patrick Muyaya : » Kagamé est le dernier sur la liste mondiale des démocrates ! »

Published

on

Accusant le président Félix Tshisekedi de manœuvrer, avec la guerre de l’Est, pour éviter d’organiser les élections en 2023, le président du Rwanda, Paul Kagamé, a été classiquement recadré par le porte-parole du gouvernement de la RDC, Patrick Muyaya, ce jeudi 1er décembre au cours d’un briefing avec la presse à la RTNC. En un mot, indique-t-il, Kagamé n’a pas qualité de s’exprimer sur cette question de souveraineté nationale.

 » Avant que Paul Kagamé se prononce sur les élections en RDC, il devrait avant toute chose répondre sur l’existence de la liberté d’expression et de manifestations dans son pays mais aussi de ses méthodes d’accession au pouvoir et surtout de la pratique mise en place pour s’éterniser au pouvoir », a appuyé le porte-parole du gouvernement.

Au regard de toutes les violations des droits de l’homme dénoncées par son opposition et plusieurs organisations indépendantes, Patrick Muyaya a conclu que Paul Kagamé « n’est pas un modèle en ce qui concerne la démocratie ».

Des déclarations qui transpirent la déception 

 » Les déclarations qu’il fait sont consécutives à sa déception de toujours penser joué un rôle en RDC, parce qu’il se fait non seulement porte-parole du M23, mais aussi il se présente, lui et son gouvernement, comme protecteur des groupes armés de communautés congolaises. Au nom de quel mandat ? Il est possible pour lui de faire la politique dans son pays et de nous laisser la nôtre. Quoiqu’il en soit, ce n’est pas lui qui doit venir nous dire ce que nous devons faire”, a déclaré Patrick Muyaya.

Pour lui, l’objectif derrière toutes ces agitations est de déstabiliser politiquement le Président Félix Tshisekedi. “Son ambition, c’est de déstabiliser politiquement le président Tshisekedi. C’est l’œuvre dans laquelle il est engagé et je pense que certains de ses alliés le lui ont dit. Ce n’est pas parce que vous agitez un mouvement terroriste que vous allez vous faire renaître parce que c’est la violence qui vous a toujours guidé et vous pensez que cela est suffisant pour perturber non seulement la RDC de manière entière pour briser justement l’élan dans lequel nous sommes”.
Ayant décelé le stratagème de Paul Kagame qui cherche à interférer dans les prochaines élections afin de s’assurer qu’en 2023, il aura certains acteurs politiques acquis à sa guise pour continuer le bradage et le pillage de réssources naturelles que dispose la RDC, Patrick Muyaya a énuméré les raisons pour lesquelles le président Kagame devrait s’abstenir d’un quelconque commentaire sur ce qui concerne les élections. « Premièrement, avant de parler des élections, on doit parler de la liberté d’expression. Est-ce que la liberté d’expression existe au Rwanda ? Deuxièmement, on parle de liberté de manifestation. Est-ce que la liberté de manifestation existe au Rwanda ? Non. Troisièmement comment il est arrivé au pouvoir ? Quelle est la méthode qui a été utilisée ? Quatrièmement, je ne vous rappelle rien mais vous vous souvenez du référendum qui s’est tenu, je crois en 2015, ou à 99,1% ou 98,1%, on a dit oui à une forme de présidence à vie parce qu’il s’est assuré de rester au pouvoir jusqu’en 2034 […] Je pense qu’en ce qui concerne la démocratie, mondialement, il est le dernier sur la liste, c’est connu ! », a conclu le ministre Muyaya.
Sandra Kagaba/CONGOPROFOND.NET

There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising