Connect with us

À la Une

Tueries de Yumbi: Gentiny Ngobila doit-il retirer sa candidature au gouvernorat de Kinshasa ?

Published

on

Ce qui n’était qu’un conflit communautaire au début ne l’est pas en réalité. Les faits prouvent de plus en plus que les tueries de Yumbi si elles n’étaient pas commanditées, du moins elles ont été encouragées ou même on a laissé les choses s’empirer.
Cela s’appelle “non assistance en personne en danger”. Conséquence: on est aussi coupable que les meurtriers eux mêmes.

En ces jours, tous les doigts convergent vers un seul homme: le gouverneur de Maï Ndombe, Gentiny Ngobila Mbaka.

C’est à travers une plainte déposée à l’auditorat général des FARDC le 23 février 2019 que Gentiny Mbaka Ngobila a été accusé des tueries de Yumbi.

Des accusations que l’intéressé semble démentir sans trop convaincre.

Dans la plainte ainsi déposée, le peuple Banunu-Bobangi charge le gouverneur de Mai-Ndombe Gentiny Ngobila. Ils l’identifient comme l’auteur des massacres dont ils ont été victimes.

Curieusement en ces jours, cette plainte n’a pas encore produit des effets escomptés.Le gouverneur n’a pas encore été formellement convoqué.

Il compte sûrement sur ses appuis solides au sein du FCC dont il est un membre éminent.

Des informations en notre possession font état des assurances que lui auraient donné ses supérieurs hiérarchiques au sein du parti de ne pas trop s’inquiéter.

Comment comprendre que si le gouverneur se reproche de rien, il est venu vite se réfugier à Kinshasa abandonnant sa province dans un état apocalyptique.

Et dire que la même personne veut gérer une ville de plus de 10.000.000 des personnes représentant toutes les 500 ethnies du pays. Quant on sait qu’il a été incapable de gérer une province de moins de 5 ethnies et l’a laissé en poussières et en cendres.

Comment compte-t-il gérer toutes les sensibilités kinoises?

Le bon sens voudrait que Gentiny Mbaka Ngobila retire sa candidature au gouvernorat de Kinshasa. Qu’il rentre dans sa province pour aider la mission inter- instutionnelle diligentée par le Chef de l’État.

Mais comment le fera-t-il en étant à la fois juge et parti ?

Dire que là où il passe c’est le désert serait exagérer, mais les supporteurs du Daring club Motema Pembe en savent quelque chose.

Sauf qu’ici à Yumbi l’on parle des plusieurs centaines de morts à la mi-décembre 2018.Un chiffre revu à la hausse après cette date.

Les victimes ont été tuées par balles, à l’arme blanche ou encore brûlées, et des centaines de maisons ont été détruites.

Le 16 janvier, l’ONU avait annoncé un bilan provisoire d’au moins 890 morts. Plusieurs habitants ont traversé le fleuve Congo pour se réfugier au Congo-Brazzaville. Ils vivent dans une situation précaire. Beaucoup sont rentrés, mais ont trouvé leurs maisons détruites et des biens emportés.

Même si le président de la République a promu son aide pour reconstruire Yumbi, les auteurs doivent être punis, notamment le gouverneur Gentiny Mbaka Ngobila ne fut ce que pour non assistance à un peuple en danger et irresponsabilité dans la gestion de ce conflit.

La loi est dure mais c’est la loi et tous y sont soumis.

TMB/CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

%d blogueurs aiment cette page :