Connect with us

À la Une

Congo/Brazza : Paulin Makaya vulgarise les idéaux de “Uni pour le Congo” ( UPC)

Published

on

Le président d’Uni pour le Congo (UPC), Paulin Makaya vient d’amorcer les descentes dans les arrondissements de Brazzaville après sa libération de la Maison d’arrêt de Brazzaville où il a purgé une peine de 2 ans pour avoir organisé une marche contre le changement de la Constitution de 2002 en octobre 2015. Il lance ainsi la campagne d’adhésion, de sensibilisation et de vulgarisation des idéaux de son parti.

Il a plu à cet acteur de la classe politique d’accorder une interview à CONGOPROFOND. NET pour nous parler du sens de cette initiative à moins de 3 ans de l’élection présidentielle de 2021 où il sera candidat.

CONGOPROFOND.NET : Vous venez de vous adresser aux militants de votre parti politique l’Uni pour le Congo (UPC) depuis que vous avez recouvré votre liberté après deux années de détention à la Maison d’arrêt de Brazzaville. Comment vous sentez-vous maintenant ?

Paulin Makaya : Je me sens très bien. Lorsque vous avez la chance devant cette foule, je pense à ce qu’on appelle la chaleur humaine. Ça veut dire que le peuple accepte et a accepté ce que nous faisons. Il est conscient que ce que j’ai connu ces derniers temps, c’était pour sa joie et ses difficultés. Il se mobilise pour faire de notre parti un véritable Pana, un parti national. Vous verrez que dans la foule il y a tout le monde, dans l’UPC il y a les enfants de tous les départements. Il s’agit d’une campagne d’adhésion, de sensibilisation et de vulgarisation des idéaux du parti. Et le peuple arrive massivement. J’en suis fier et flatté.

CONGOPROFOND.NET : Quand vous parlez de votre carrière politique, vous avez insisté sur votre passage chez Bernard Bakana Kolélas, président du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI). Quel message vouliez-vous faire passer quand vous prenez l’exemple de cette icône politique?

Paulin Makaya : Si je parle du président Bernard Bakana Kolélas c’est comme vous le dites c’est une icône de la politique qui avait des capacités extraordinaires ; il avait aussi des insuffisances. Mais lorsqu’on sort d’une école politique, vous qui arrivez vous devez améliorer la philosophie. Parce que ‘’UPC’’ n’est pas une conséquence de ce que nous sommes entrain de dire. Uni pour le Congo est une pensée politique réfléchie. Parce qu’on a critiqué ce qu’on a fait avant. Il y a aujourd’hui cette foule qui accepte de nous accompagner. Le président Bernard Kolélas qu’on le veuille ou pas c’est un exemple à suivre. Un exemple de souffrance, de difficultés. C’est un homme qui a fait la prison comme moi d’ailleurs. Vous voyez ? Il le faisait pour son peuple. Regardez vous-même comment le peuple est arrivé lui-même pour écouter le message du président d’Uni pour le Congo, monsieur Paulin Makaya.

CONGOPROFOND.NET : 2021 arrive. Vous avez annoncez que vous serez candidat. Nous voulons savoir que comptez-vous faire pour le social des Congolais ?

Paulin Makaya : Vous savez que la politique est au centre de toute activité humaine. Si la politique ne marche pas, le social ne va pas aussi marcher. Pour preuve, il y a des retards de salaires. Les pensions ne sont pas payées ; les étudiants ne perçoivent pas leur bourse ; il y a les délestages de l’électricité ; les hôpitaux en sont plus décents et manquent de médicaments. L’école, n’en parlons plus. C’est donc la politique qui est en panne. Dans le social, on l’a toujours dit que notre projet s’appelle Communauté interne, c’est-à-dire une Communauté intérieure. C’est facile. Nous pensons que chaque département a ses activités (…) et que chacun a ses potentialités. Il faut développer le pays à partir des départements. C’est comme ça qu’on va aider en organisant des conférences socio-économiques pour permettre à notre pays d’aller de l’avant. En le faisant nous allons compiler tous les projets pour faire de sorte que le Congo ait aujourd’hui un Plan Marchal. Peut-être mais un Plan “Paulin Makaya”. Cela est possible. Pour 2021, je dis bien que oui. Conformément au Règlement intérieur du parti, c’est le président d’UPC qui est candidat. Mais rien n’empêche que le président d’UPC discute avec les autres candidats pour créer une sorte de Porte-parolat qui permettra à notre opposition d’avoir un candidat unique. Mais, qui soit intègre.

CONGOPROFOND.NET : Quelle est votre position par rapport au dialogue qui est revendiqué à cor et à cri ?

Paulin Makaya : A propos du dialogue, nous, nous avons fait des propositions depuis le 9 décembre 2018. Nous sommes les premiers à le faire. Nous ne parlons pas de monologue mais nous parlons d’un véritable dialogue. A propos, nous demandons la libération des prisonniers politiques : Jean Marie Michel Mokoko ; André Okombi Salissan et les autres qui sont en prison. Il s’agit ‘un dialogue inclusif. Il faut mettre en place une Commission préparatoire paritaire constituée du pouvoir, opposition, diaspora et société civile. Cette commission aura pour missions de compiler tous les projets de sortie de crise et nous proposera un ordre du jour et un règlement intérieur. Voilà. Je pense que cela est clair. Dans la même commission on parlera aussi de la gouvernance électorale. Vous savez qu’on ne peut pas partir aujourd’hui aux élections avec ce même corps électoral. Il est biaisé. Il y a plus de 500 000 voix d’électeurs fictifs. On ne peut pas gagner comme ça.

Propos recueillis par Achille Schillains/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kin, Goma et L’shi accueillent le 14ème Congrès de l’Union des Architectes d’Afrique en fin juin 2025

Published

on

Plus de 1500 délégués, provenant de tous les coins du continent noir, sont attendus dans 3 villes de la RDC ( Kinshasa, Goma et Lubumbashi), vers la fin du mois de juin de l’année prochaine, afin de prendre part au 14ème Congrès de l’Union des Architectes de l’Afrique autour du thème :«la résilience des villes africaines dans les zones industrielles et sismiques ».

Le lancement officiel de la campagne de ce 14ème Congrès a bel et bien eu lieu ce jeudi 24 mai depuis l’hôtel Hilton de Kinshasa.

Une journée riche en programme qui a permis aux participants ainsi qu’aux journalistes présents de s’imprégner des contours de cette édition 2025 qui se déroulera sur 3 villes congolaises.

Ce congrès sera une occasion en or pour présenter le potentiel inestimable de la RDC au monde comme le souligne l’architecte Fiyou Ndondoboni, président de l’Ordre national des architectes ( ONA). « La tenue de ces rencontres dans mon pays constitue un événement diplomatique majeur, contribuant non seulement à son rayonnement international mais aussi s’intégrant harmonieusement dans les efforts menés par le Président de la république Félix Tshisekedi Tshilombo sur le plan diplomatique », a-t-il appuyé.

Le président de l’union des architectes d’Afrique, l’architecte Donatien Kasseyet-Kalume, est, quant à lui, revenu sur le constat amère de la situation de l’architecte congolais qui est souvent oublié, voire pas considéré. « La présidence se rend chaque année aux différentes Conférences des Parties
(COP) sans architecte ni urbaniste pour discuter de l’avenir de notre nation en termes d’Environnement et d’environnement bâti(…). Le Premier Ministre, chef du Gouvernement, n’a jamais convoqué les architectes congolais lors des consultations qu’il organise à l’échelle de la Nation. Le ministère de l’Urbanisme, notre ministère de tutelle, a signé récemment un contrat de construction de 100.000 cités intégrées à ériger sur le territoire national, avec un groupe kenyan, certes, mais pas congolais… Y avait-il un impératif ? Si notre ministre de tutelle ne croit pas en nous, qui le fera ?”, s’est-il interrogé.

Aux partenaires multilatéraux de la RDC, l’architecte a interrogé : ” Oserions-nous vous demander le rôle réservé à l’architecte congolais dans le cadre de l’exécution de vos programmes d’aide ou de partenariat ?”.

Enfin, à ses consœurs et confrères architectes congolais, Donatien Kasseyet-Kalume a adressé son interpellation : ” Sommes-nous suffisamment organisés, préparés, outillés pour prendre la charge de notre rôle de conseil ?».

Représentant du Premier ministre, le ministre de l’Aménagement du Territoire de la République Démocratique du Congo, a fait savoir son espoir de voir les questions architecturales qui gangrènent la société congolaise trouver les réponses nécessaires. « Je suis certain que ce congrès va poser les prémices et les fondamentaux pour l’édition 2025. Je souhaite également que cela soit une occasion d’échange avec les partenaires sur les questions essentielles comme les opérations minières et les projets de développement de nos pays africains…»

A noter que ce lancement officiel de plus d’un an en avance a été voulu pour préparer ensemble une célébration réussie de cet événement mais également l’occasion de lancer l’appel à contribution au niveau du continent sur les thématiques choisies pour une matérialisation tangible du concept de coopération Sud-Sud tant souhaitée.

Dorcas Ntumba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte