Connect with us

À la Une

Tshopo : une délégation du ministère des Mines en mission d’inspection et de contrôle des installations de la société minière chinoise Xiang Jiang Mining

Published

on

Le gouverneur a.i de la Tshopo, Maurice Abibu Sakapela, a reçu une délégation du ministère national des Mines en provenance de Kinshasa. Le lundi 11 octobre, au cours d’une audience leur accordée par le chef de l’exécutif dans son bureau de travail, cette équipe accompagnée par le chef de division provinciale des Mines lui a signifié être venue dans la Tshopo pour une mission d’inspection et de contrôle des installations de la société minière chinoise Xiang Jiang Mining installée dans les territoires des Basoko et Banalia, a-t-on appris de nos confrères de la presse du gouvernorat.

S’exprimant à la presse du gouvernorat au sortir de ce tête-à-tête avec l’autorité provinciale, Mumba Ntumba Nico, chef de la délégation, a fait savoir que leur mission consiste à prélever, à recueillir les données, à constater et à se rendre compte de la nature des activités que cette société exerce dans les territoires de Basoko et Banalia, car selon lui, cela leur permettra de faire le rapport à la ministre nationale des Mines en vue de prendre une précision.

L’autorité provinciale s’est dit, quant à lui, être flatté par l’arrivée de cette délégation qui va mettre fin par sa mission à l’equivocité sur les contours des activités de cette société dans le territoire de Basoko, tout en émettant le vœu de voir les activités de cette société qui font couler encre et salive être suspendues.

Rappelons que depuis le mois d’août 2021 dernier, la vice-première ministre en charge de l’Environnement durable avait saisi sa collègue des Mines pour lui faire part de sa décision de suspendre les travaux d’exploitation minière de la société minière chinoise Xiang Jiang Mining.

Junior Ledy / Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Tshisekedi-Kagame: Rencontre de “vérité” ce mercredi à Luanda !

Published

on

La situation sécuritaire à l’Est de la République démocratique du Congo sera au centre d’un mini -sommet tripartite convoqué ce mercredi 6 juillet 2022 à Luanda en Angola, rapporte la cellule de presse Présidentielle.

Initiée par le président Angolais Joâo Lourenco, cette réunion mettra en face le président Félix Tshisekedi et son homologue du Rwanda.

En froid depuis le regain de violences à l’Est de la RDC et l’appui avéré du Rwanda au M23, les deux chefs d’État ne se sont plus retrouvés en tête-à-tête.

C’est pour participer à cette rencontre voulue “de vérité” que le président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est arrivé depuis ce mardi 5 juillet en fin de journée à Luanda en Angola.

 

Paul Kagame accueille Félix Tshisekedi au poste-frontière de Rubavu, au Rwanda, le 25 juin 2021.
Paul Kagame accueille Félix Tshisekedi au poste-frontière de Rubavu, au Rwanda, le 25 juin 2021

Les présidents congolais et rwandais se retrouveront donc à Luanda, en Angola, mercredi 6 juillet 2022, aux côtés du président angolais Joao Lourenço, désigné médiateur par l’Union africaine dans la crise qui oppose les deux pays. Depuis des mois, Kinshasa accuse Kigali de soutenir le groupe rebelle M23, en pleine résurgence dans l’est de la RDC. Un soutien nié par les Rwandais.

La rencontre devrait commencer par un face-à-face, à la mi-journée, entre Félix Tshisekedi et Paul Kagame, en présence du président angolais Joao Lourenço. S’ensuivra une bilatérale élargie avec les délégations des deux parties. Selon une bonne source, le président congolais arrivera avec des membres du ministère des Affaires étrangères, de l’armée, de l’immigration et des renseignements. Des équipes sont d’ailleurs déjà à Luanda depuis plusieurs jours pour préparer le terrain.

Clarification demandée

Selon un bon connaisseur du dossier, la partie congolaise exigera une chose : que le Rwanda clarifie ses liens avec le M23 et mette fin à son soutien. « Les preuves s’accumulent. Il faut que cela cesse et que Kigali tienne un langage de vérité », indique un représentant du Congo, rapporte RFI. Kinshasa affirme même avoir présenté des preuves au médiateur angolais.

Le président Joâo Lourenco a été désigné par l’Union Africaine comme médiateur, en vue de renouer le dialogue entre les deux parties et faire baisser la tension au sein de la sous-région.

Le président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est accompagné du ministre des affaires étrangères Christophe Lutundula et de son mandataire spécial Serge Tshibangu.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising