Connect with us

Actualité

SOCODA : le bras-de-fer persiste entre Nyoka Longo et la ministre de la Culture à 72 heures de l’assemblée générale extraordinaire !

Published

on

 

Aura-t-elle lieu ou pas ?

Prévue pour ce 11 septembre 2021 au Musée national de la RDC, l’assemblée générale extraordinaire statutaire de la Société congolaise des droits d’auteurs et des droits voisins (SOCODA Coop-Ca) est à l’épreuve de force. Des biceps sont engagés. Les textes sont interprétés selon les tendances. Qui pour protéger cette coopérative ? Après l’ère Verkys Kiamwangana et sa démission, les observateurs voyaient en l’arrivée de Nyoka Longo une raison de calmer les tempêtes mais ce qui se passe est loin de cette affirmation. La Socoda Coop-Ca reste victime de plusieurs intérêts, particuliers.

En date du 3 septembre, la ministre de la Culture, arts et patrimoine écrit au Président a.i du Conseil d’Administration de la Socoda Coop-ca lui demandant la surséance de l’Assemblée générale extraordinaire affirmant sans détour qu’elle a reçu, « au lendemain de vos communiqués de presse contradictoires du 15 août 2021 de Verkys Kiamwangana et du 26 août 2021 de Monsieur Nyoka Longo où il y a des entêtes différentes pour une même société. En plus, vous continuez à vous disputer le leadership de la Socoda Coop-ca y compris au terme de vos mandats expirés tous depuis le 30 aout 2021. Cet acharnement étonne », écrit-elle.

Le Conseil d’administration accuse le Ministère d’entretenir la confusion !

Dans la correspondance, Catherine Kathungu soulève des points rappelant que l’ordonnance créant la SOCODA la met sous la tutelle de son ministère pour avis. Evoquant notamment la non intégration dans les activités préparatoires de cette assemblée son directeur de cabinet et son conseiller. Aussi, souligne-t-elle, la pétition, dont la Socoda a accusé faux usage des faux, demandant le bilan des activités entre 2015-2021 conformément à l’Acte uniforme Ohada. Et, dit-elle, « problème qui était déjà pratiquement résolu au niveau de mon ministère a été adressé par certains de vos membres à la primature (…) Tous ces éléments de taille évoqués démontrent que l’invitation à l’assemblée générale extraordinaire que vous m’adressez n’a aucune consistance », conclut Catherine Kathungu Fuhara, ministre de la Culture, arts et patrimoines.

C’est ce 6 septembre 2021 que Nyoka Longo a répondu apportant des précisions, qui selon lui, pour dissiper tout malentendu.

Sans reprendre les mots de la Ministre, Nyoka Longo PCA a.i de la SOCODA s’étonne que sa lettre ne soit pas un simple conseil mais plutôt une décision de suspension. Faisant lui aussi allusion à l’ordonnance 011/22 du 18 mars 2011 créant la SOCODA, il indique plutôt l’article 2 qui stipule que, « La Socoda coop-ca est reconnue comme une personne juridique à part entière, dotée d’une personnalité juridique comme l’Etat dont vous êtes la représentante. « dans cette optique, note-t-il, la Socoda est libre d’initier et exercer toutes les activités sociales sans en avoir une compétence liée ».
Après avoir cité l’article 342 de l’acte Uniforme qui se limite à dire que l’assemblée des coopérateurs est convoquée par le conseil d’administration sans condition sa convocation par l’approbation préalable d’un ministère, le PCA a.i note que « fort de cet argument, j’ai l’avantage de vous infirmer que non seulement, le Conseil d’administration maintient cette date du 11 septembre 2021 pour l’assemblée générale extraordinaire, mais aussi il est au regret de constater que la démarche au niveau de la Primature soit considérée comme parallèle alors qu’il s’agit d’une démarche administrativement hiérarchique ».

Les pétitionnaires aussi s’en mêlent !

Prenant en compte sa lettre, la question sur les états financiers de synthèse de l’exercice, il indique que c’est réservé uniquement à l’assemblée générale ordinaire d’où l’inanité de cette pétition qui, reste, souligne-t-il, compte des faussent signatures de plusieurs coopérateurs.
« Malgré cela, vous semblez inutilement la prendre en considération dans le seul souci d’entretenir la confusion dont vous seul en a portera la responsabilité devant l’histoire », martèle Nyoka Longo.

Et d’ajouter d’un ton ferme que « aux effets de tout ce qui précède, je considère non seulement votre conseil comme mal à propos et contraire à l’acte uniforme, précité, mais aussi de nature à entretenir une crise non profitable à la Socoda», regrette-t-il.

Pendant ce temps-là, le groupe des pétitionnaires évoqué ci-haut a écrit au Premier ministre pour demander une audience afin d’échanger sur la « crise à la Socoda ». Pour eux, la Socoda doit organiser une assemblée générale ordinaire afin de permettre au Conseil d’administration sortant de présenter le bilan du mandat de 2015 à 2021.

En attendant que les lignes ne bougent, aux dernières nouvelles, 80% des associés ont reçu leur document de travail et la tenue de l’assemblée générale extraordinaire est maintenue pour ce 11 septembre 2021 au Musée National.

Onassis Mutombo/ARTS.CD