Connect with us

Actualité

Sele Yalaghuli réagit sur l’utilisation des cartes de crédit d’anciens ministres

Published

on

L’utilisation des cartes de crédit par les membres du gouvernement crée un tollé depuis son annulation par l’actuel ministre des Finances, Nicolas Kazadi. Dans une mise au point, la cellule de communication, du ministre honoraire des Finances Sele Yalaghuli éclaire l’opinion sur cette situation.

“Les us et coutumes de part le monde entier assignent aux ministres des Affaires étrangères et à celui des Finances de piloter les relations extérieures dans le sens des intérêts du pays. Sont bénéficiaires de ces cartes, en ordre d’importance, le ministre des Affaires étrangères , le ministre de la Coopération, le ministre des Finances et le Gouverneur de la BCC. Les deux premiers sur le plan politique et diplomatique, les deux seconds du point de vue des finances et économique”, peut-on lire dans ce communiqué de presse.

Sele Yalaghuli précise que les personnalités qui occupent ces fonctions sont appelées à effectuer des réguliers et fréquents déplacements à l’étranger pour des missions officielles. À cet effet et pour parer au plus pressé, des cartes prépayées avec des montants précis oscillant entre 20.000 et 40.000 USD mensuels leurs sont données. Ces cartes sont prépayées par la Banque centrale du Congo (BCC) et ne sont pas liées au compte général du Trésor, comme certains arguent. Elles sont acquises par la BCC en laissant des provisions auprès de Rawbank.

La cellule de communication de Sele Yalaghuli explique en sus la manière dont les bénéficiaires utilisent ces cartes, en signifiant que cette pratique n’est pas seulement en RDC et elle est d’actualité dans tous les pays du monde.

“Ces cartes leur permettent d’être plus agiles pour, notamment, payer des billets, hôtels, dîners avec les partenaires. Elles sont utilisées seulement à l’étranger, pas au pays. Chaque mois, l’utilisation de ces cartes doit faire l’objet de justification avant qu’elles soient renflouées éventuellement. Ces pratiques sont d’actualité dans tous les pays du monde, et même auprès de certains organismes comme la Banque mondiale et le FMI. Au pays, c’est une tradition qui remonte à l’indépendance.Tous les ministres des Affaires étrangères, des Finances et les Gouverneurs de la BCC ont toujours bénéficié de ces cartes.”

Dans ce communiqué de presse, Sele Yalaghuli informe l’opinion que plus récemment, sous le Premier ministre Ilunga Ilunkamba, les deux plus grands utilisateurs étaient la ministre des Affaires étrangères et le ministre de la Coopération, pour la simple raison qu’ils ont beaucoup voyagé pour le compte du pays. Et lui-même a eu recours à cette carte à deux reprises : lors de la mission au cours de laquelle il a accompagné le Chef de l’Etat à la Banque mondiale et au FMI à Washington DC, et lors de la mission des Assemblées annuelles de ces deux institutions de Bretton Woods tenues en novembre 2019 toujours à Washington DC. Sa carte est même restée avec un solde que la Rawbank a reversé à la BCC, surtout qu’il ne l’a utilisée que à deux reprises.

Enfin, l’ex-ministre ministre des Finances déplore la mauvaise fois des personnes à l’origine de ce qu’il appelle les imputations dommageable :

“Toutes ces informations sont vérifiables à la BCCa et chez Rawbank. La position des personnes à l’origine de ces imputations dommageables tient seulement de deux choses : Ignorance dommageable et paresse intellectuelle, s’ils avaient vérifié tout cetoure ces cartes, ils n’allaient pas en faire un buzz. Il y a lieu de déplorer ici la mauvaise foi habituelle, et la manipulation par des commanditaires habituels”, conclut-il.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Ituri :Cinq groupes armés s’engagent à la cessation immédiate des hostilités sous les hospices du VPM JP Bemba

Published

on

Cinq (5) groupes armés identifiés dans la province de l’Ituri (nord-est de la République démocratique du Congo) ont signé vendredi 19 avril 2024 à Bunia, en présence du vice-Premier, ministre de la Défense Nationale, Jean-Pierre Bemba.

Cet acte d’engagement marque “la cessation immédiate” des hostilités dans cette province sous état de siège.

Nous, les groupes armés de l’Ituri (CODECO, FRPI, FPIC, AUTODÉFENSE, MAPI), réunis en date du 19 avril 2024, sous la haute responsabilité de son Excellence Monsieur le VPM de la Défense Nationale, Jean-Pierre Bemba, prenons l’engagement de cesser immédiatement les hostilités dans l’intérêt de la paix“, ont-ils déclaré à travers l’acte d’engagement.

NB: Tout contrevenant au présent acte se verra sanctionner par les actions militaires ou judiciaires”, ont précisé les signataires.

Arrivé vendredi matin dans la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri, dans le cadre de l’évaluation de la situation sécuritaire dans cette province, le vice-Premier ministre, ministre de la Défense Nationale, Jean-Pierre Bemba, a réuni 31 membres issus de cinq groupes armés locaux actifs depuis la reprise des hostilités en 2017, pour examiner les motivations à la base de la reprise des armes dans la province de l’Ituri en dépit des accords de paix régulièrement conclus à Nairobi et dans le territoire de Aru.

Je suis venu au nom du commandant suprême, le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, qui mise sur le retour de la paix, de gré où de force en Ituri, pour vous écouter et comprendre pourquoi en dépit des engagements pris dans le passé, vous continuez toujours à vous entretuer ici en Ituri. Nous devons ensemble dégager des propositions à même de contribuer efficacement au retour définitif de la paix ici“, avait introduit Jean-Pierre Bemba.

Elyane Mukuna/Congo profond


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte