Connect with us

À la Une

RDC-Requalification ou non de la majorité à l’Assemblée nationale : les élus se décident ce jeudi 

Published

on

Une plénière est convoquée ce jeudi 10 décembre à 10h précises, heure de Kinshasa, à l’Assemblée nationale. L’annonce a été faite par Gaël Bussa Obambule, membre du bureau d’âge, à travers un communiqué parvenu à CONGOPROFOND.NET.

« Le bureau d’âge de l’Assemblée nationale invite les honorables députés nationaux à la séance plénière de ce jeudi 10 décembre 2020, dans la salle du Congrès du Palais du peuple », lit-on dans ce communiqué.

À l’en croire, en effet, deux points seront à l’ordre du jour. Il s’agit de l’adoption de l’ordre du jour et de l’examen des pétitions contre l’équipe Mabunda.

Après un débat des chiffres entre les députés pétitionnaires et pro Mabunda, c’est cette plénière qui va départager les différentes tendances. Du côté FCC, a-t-on appris de François NZEKUYE, sa famille politique ne prendra pas part à cette plénière irrégulière. Pour lui, c’est à Jeanine Mabunda de convoquer la plénière pour rétablir de l’ordre et ensuite interviendra la plénière pour traiter les pétitions.

De l’autre côté, a annoncé Jean-Marc Kabund a Kabund, 279 députés nationaux parmi lesquels les pétitionnaires en vue de la déchéance du bureau Mabunda et les non pétitionnaires de toutes tendances politiques, favorables à l’Union Sacrée se sont retrouvés ce mercredi 09 décembre 2020. Le contenu de la réunion n’a pas été dévoilé.

Des sources sûres, a-t-on appris, il était question de resserrer les liens et réarmer le moral des troupes quelques heures avant l’assaut final, celui de faire tomber le bureau Mabunda, signe de la requalification de la majorité parlementaire et matérialisation de l’Union Sacrée voulue par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

Il sied de noter que le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi, en sa qualité de garant de la Nation et du bon fonctionnement des institutions, a reçu dans son bureau à la Cité de l’union Africaine, les membres du bureau d’âge. Il était question pour ce trio de faire rapport de leurs activités à Félix Antoine Tshisekedi un jour après leur installation.

Conscients de leur responsabilité devant la Nation et l’histoire le bureau Mboso Nkodia a reçu les encouragements du Chef de l’État- garant du bon fonctionnement des institutions de la république.

« Félicitations encore une fois. Je suis très fier de vous. Vous avez tenu et résisté. Vous voyez que la pression ne servait à rien. Vous êtes en train d’écrire une page glorieuse de l’histoire de notre pays et je tiens à vous remercier. Vos noms seront associés définitivement à l’histoire positive de notre pays. Nous allons penser à vous honorer », a dit le président au trio dirigeant de la chambre basse du parlement.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Patrick Muyaya : » Kagamé est le dernier sur la liste mondiale des démocrates ! »

Published

on

Accusant le président Félix Tshisekedi de manœuvrer, avec la guerre de l’Est, pour éviter d’organiser les élections en 2023, le président du Rwanda, Paul Kagamé, a été classiquement recadré par le porte-parole du gouvernement de la RDC, Patrick Muyaya, ce jeudi 1er décembre au cours d’un briefing avec la presse à la RTNC. En un mot, indique-t-il, Kagamé n’a pas qualité de s’exprimer sur cette question de souveraineté nationale.

 » Avant que Paul Kagamé se prononce sur les élections en RDC, il devrait avant toute chose répondre sur l’existence de la liberté d’expression et de manifestations dans son pays mais aussi de ses méthodes d’accession au pouvoir et surtout de la pratique mise en place pour s’éterniser au pouvoir », a appuyé le porte-parole du gouvernement.

Au regard de toutes les violations des droits de l’homme dénoncées par son opposition et plusieurs organisations indépendantes, Patrick Muyaya a conclu que Paul Kagamé « n’est pas un modèle en ce qui concerne la démocratie ».

Des déclarations qui transpirent la déception 

 » Les déclarations qu’il fait sont consécutives à sa déception de toujours penser joué un rôle en RDC, parce qu’il se fait non seulement porte-parole du M23, mais aussi il se présente, lui et son gouvernement, comme protecteur des groupes armés de communautés congolaises. Au nom de quel mandat ? Il est possible pour lui de faire la politique dans son pays et de nous laisser la nôtre. Quoiqu’il en soit, ce n’est pas lui qui doit venir nous dire ce que nous devons faire”, a déclaré Patrick Muyaya.

Pour lui, l’objectif derrière toutes ces agitations est de déstabiliser politiquement le Président Félix Tshisekedi. “Son ambition, c’est de déstabiliser politiquement le président Tshisekedi. C’est l’œuvre dans laquelle il est engagé et je pense que certains de ses alliés le lui ont dit. Ce n’est pas parce que vous agitez un mouvement terroriste que vous allez vous faire renaître parce que c’est la violence qui vous a toujours guidé et vous pensez que cela est suffisant pour perturber non seulement la RDC de manière entière pour briser justement l’élan dans lequel nous sommes”.
Ayant décelé le stratagème de Paul Kagame qui cherche à interférer dans les prochaines élections afin de s’assurer qu’en 2023, il aura certains acteurs politiques acquis à sa guise pour continuer le bradage et le pillage de réssources naturelles que dispose la RDC, Patrick Muyaya a énuméré les raisons pour lesquelles le président Kagame devrait s’abstenir d’un quelconque commentaire sur ce qui concerne les élections. « Premièrement, avant de parler des élections, on doit parler de la liberté d’expression. Est-ce que la liberté d’expression existe au Rwanda ? Deuxièmement, on parle de liberté de manifestation. Est-ce que la liberté de manifestation existe au Rwanda ? Non. Troisièmement comment il est arrivé au pouvoir ? Quelle est la méthode qui a été utilisée ? Quatrièmement, je ne vous rappelle rien mais vous vous souvenez du référendum qui s’est tenu, je crois en 2015, ou à 99,1% ou 98,1%, on a dit oui à une forme de présidence à vie parce qu’il s’est assuré de rester au pouvoir jusqu’en 2034 […] Je pense qu’en ce qui concerne la démocratie, mondialement, il est le dernier sur la liste, c’est connu ! », a conclu le ministre Muyaya.
Sandra Kagaba/CONGOPROFOND.NET

There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising