Connect with us

Actualité

RDC : OLPA surpris par la détention d’un journaliste à la prison de Kindu

Published

on

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation indépendante de défense et de promotion de la liberté de presse, est surpris par la détention de Deck’son Assani Kamango, journaliste à Radio Omega de Kindu, station privée de radio émettant à Kindu, chef-lieu de la province de Maniema, à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Deck’son Assani Kamango qui est également responsable du blog Maniema Actualités a été interpellé, le 7 février 2020 dans une bureautique de la commune de Kasuku, par un groupe d’agents de la Police Nationale Congolaise (PNC/Kindu) munis d’un mandat d’amener émis par un magistrat.

Conduit au Parquet général de Kindu, il a été entendu sur
procès-verbal par un magistrat qui l’a obligé de révéler la source
d’informations qualifiées de « secrètes » publiées sur le blog Maniema Actualités mettant en cause M. Auguy Musafiri Nkola, gouverneur de province de Maniema. Face au refus du journaliste de divulguer sa source, le magistrat l’a inculpé d’outrage à l’autorité et de
diffamation avant de le placer sous mandat d’arrêt provisoire à la prison centrale de Kindu.

Il sied de rappeler que le journaliste a publié sur son blog un article intitulé : « Maniema : le gouverneur défie-t-il ses électeurs députés provinciaux et se met sur une chaise éjectable ? », le 6 février 2020. Dans cet article, le journaliste révèle les profondes divergences entre le gouverneur de Maniema et les députés provinciaux.

De ce qui précède, OLPA condamne cette incarcération injustifiée du
journaliste. Il s’agit manifestement d’une atteinte grave au droit d’informer et d’être informé garanti par la loi congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme.

OLPA rappelle que l’article 11 de la loi du 22 juin 1996 fixant
modalités d’exercice de la liberté de presse reconnaît au journaliste
la liberté d’accéder à toutes les sources d’information et
l’obligation de ne pas divulguer ses sources d’information.

En conséquence, OLPA exige la libération immédiate et inconditionnelle
de Deck’son Assani Kamango.

%d blogueurs aiment cette page :