Connect with us

non classé

RDC/ OICHA -MABAPULA: 3 enfants échappent à leurs ravisseurs

Published

on

Trois enfants ont échappé à leurs ravisseurs ce jeudi 11 octobre 2018 à OICHA-MABAPULA, à l’est de la RDC.

Ces 3 enfants font partie de 19 personnes qui ont été prises en otage à MABAPULA, le 24 septembre 2018 dernier par des présumés ADF/NALU.
Ces ex-otages sont arrivés au camp militaire de ABYALOS, dans le groupement BAMBUBA-KISIKI, ce jeudi 11 octobre 2018.
Ensuite, ces trois filles, parmi lesquelles NURIA, la fille du Major Frank MABIKA de la PNC/OICHA, ont été conduites à la cité de OICHA par l’armée loyaliste.

La victime, NURIA, a raconté son vécu en captivité au micro de KASEREKA TAIPA de la Radio MUUNGANO/ OICHA.
« Nous sommes rentrées quand nous étions déjà proche de MEDINA. C’est par la grâce de Dieu que nous avons pris une piste hors celle des rebelles.
Plus tard, ils avaient constaté notre départ. Nous avons, nous-mêmes, été surprises de déboucher sur Abyalos, les deux autres me suivaient. Nous avions abandonné tout ce qu’ils nous avaient fait porter, des appareils électroménagers, des vivres, des animaux domestiques. Ils sont déjà partis avec d’autres enfants à MADINA »

Les rebelles présumés de l’ADF qui avaient attaqué MABAPULA seraient ceux qui étaient venus s’en prendre aux civils et militaires à MUKOKO, la semaine dernière, à en croire les ex-otages.
Celles-ci racontent que le chef rebelle est un certain BOAZI qui est âgé de 26 ans.
«Ils ne nous avaient rien fait. Nous regardions partout par où nous passions. Ils nous avaient dit qu’ils vont se rendre à MUKOKO. Nous étions passés par BILIMANI avant d’arriver là où il y a leur bastion. Ces rebelles parlent le Kiswahili, l’Ougandais et l’anglais. Ils portent des tenues similaires à celle des FARDC. BOAZI nous racontait qu’il avait aussi été enlevé quand il était enfant et qu’il a grandi en brousse».

Notons que les parents de ces trois enfants et d’autres habitants sont allés en masse au bureau de la PNC pour les accueillir. La délégation militaire qui a présenté ces ex-otages à l’Etat Major de la PNC OICHA s’est dirigée, avec elles, au bureau du renseignement militaire à Beni. Pour le moment, toutes les ex-otages sont entrain les mains des FARDC pour d’amples renseignements.

Plusieurs otages sont encore entre les mains des groupes armés à l’est de la RDC.

TMB/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

non classé

Préparatifs des IXes Jeux de la Francophonie : les délégations françaises et canadiennes optimistes après la visite des différents sites

Published

on

By

 

Les délégations des pays participants aux IXes Jeux de la francophonie, notamment la France, le Canada et la Belgique sont en mission à Kinshasa pour palper du doigt, l’évolution des préparatifs des Jeux de Kinshasa.

A quelques mois de ces Jeux, les pays participants tiennent à se rassurer de la bonne évolution des travaux pour la réussite des ces Jeux prévus du 28 juillet au 6 août. Ces émissaires préparent en amont l’arrivée prochaine de leurs athlètes et artistes dans la capitale congolaise.

Se trouvant à Kinshasa, la Directrice du Comité International des Jeux de la Francophonie, Zeina Mina, accompagne les délégués qui visitent les sites sensés accueillir les différentes disciplines retenues au programme des IXes Jeux de la Francophonie.

La délégation a visité le centre hospitalier HJ situé dans la commune de Limete sur le boulevard Lumumba. Il était question de voir la viabilité de cet hôpital moderne et se rassurer que les athlètes et artistes vont bénéficier des soins de qualité en cas de besoin. Dans ce centre, tous les services ont été visités : les urgences, le laboratoire, la physiothérapie et les chambres ordinaires et VIP.

Les sites qui vont abriter les concours culturels ont étés également visités : le Palais du Peuple, le musée national, l’Académie des Beaux-Arts et l’Institut Français de Kinshasa.

La journée de jeudi 19 janvier a été consacrée à la visite des infrastructures sportives notamment le site du Stade des Martyrs et ses différents chantiers : les gymnases jumelés, le stadium de Basket-ball, le terrain annexe et le Stade des Martyrs où seront organisés les cérémonies d’ouverture et de clôture.

Sur le site du Stade Tata Raphaël, la délégation s’est également imprégnée de l’évolution des travaux avant de clôturer à l’Inspection provinciale de la Police Nationale Congolaise avec une séance de travail avec le chef de la police de Kinshasa, le Commissionnaire divisionnaire Sylvano Kasongo Kitenge.

Vendredi 20 janvier, la délégation a poursuivi sa série des visites. Notamment le campus de l’Université de Kinshasa site réservé à l’hébergement des athlètes.
La délégation a visité les résidences universitaires réhabilitées, la piscine olympique, les terrains d’entrainements et autres infrastructures.

Le chef de la délégation française, Daniel Zielinski a confié à la presse qu’il est optimiste : «je vois que les travaux avancent correctement. J’ai vu des très belles choses et les choses qui sont à améliorer. Nous en avons informé le Directeur national du CNJF et la Directrice du CIJF. Jai visité le futur Stade de Judo et celui de tennis de table, je trouve ça bien parce que c’est moderne et conforme aux normes. C’est bien parti et ç’a tendance à nous rassurer», a-t-il dit.

Pour sa part, le Directeur national des IXes Jeux de la Francophonie, Isidore Kwandja Ngembo a réaffirmé la détermination du pays à finir la construction ou la réhabilitation des infrastructures dans le délai afin d’accueillir ce rendez-vous dans des conditions optimales.

«Nous avons passé en revue tous les aspects sanitaires, sécuritaires et le transport. Aujourd’hui nous sommes venus à l’Université de Kinshasa qui sera le Village des Jeux pour voir les emplacements, la qualité des chambres et d’autres. Je laisse donc à l’appréciation des différentes délégations mais de ce que je vois, nous travaillons jour et nuit pour que ces Jeux aient lieu ici à Kinshasa en juillet et août prochain » a-t-il souligné.

La délégation française a promis de revenir au mois de mai pour le suivi des points qui restent à améliorer et les infrastructures qui sont encore en construction tandis que le Comité national attend accueillir une autre délégation de l’Organisation Internationale de la Francophonie au mois de février.

COM/CNJF/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising