Now Reading:
RDC/Nord-Kivu : le 1er dictionnaire plurilingue pour la cohabitation pacifique déjà sur le marché
Full Article 3 minutes read

RDC/Nord-Kivu : le 1er dictionnaire plurilingue pour la cohabitation pacifique déjà sur le marché

“L’aube du réveil, la chute d’une proximité lointaine”. Voilà l’ouvrage qu’un jeune chercheur, habitant la ville de Goma, vient de mettre à la disposition du public pour rapprocher les différentes tribus de cette partie du pays. Sa présentation a été faite devant la presse ce jeudi 13 juin.

Wilson Syauswa, son auteur, parle plusieurs dialectes et langues couramment utilisés au Nord-Kivu. Dans le livre, il en fait des traductions dans d’autres langues internationales comme le français et l’anglais.

Convaincu que la maitrise de ces langues et dialectes peut aider à briser les frontières culturelles parfois, selon lui, source des conflits tribalo-ethniques, l’auteur pense que parfois les gens n’arrivent pas à cohabiter ensemble faute d’interprétation des dialectes et langues parlés dans la région. Ceux-ci peuvent être, selon lui, un des éléments majeurs dans l’unification de cette partie de la RDC où la sécurité reste fragile.
« Les gens sont voisins dans les avenues, on est collègue à l’école, dans une église, mais lorsqu’il s’agit de discuter sur les problèmes réels qui guettent notre province, chacun se retire et dit: je ne traite pas avec cette tribu. Il est temps qu’on se mette ensemble, qu’on parle tous sur la même chose, qu’on regarde tous dans la même direction pour transformer cette diversité culturelle en une richesse afin de booster le développement de la province sur tous les plans. Je crois que c’est pour cette raison que j’ai choisi la langue, car elle peut jouer un rôle considérable dans l’unification de notre région », a expliqué ce jeune écrivain.

Cet ouvrage sous forme de dictionnaire prend en compte l’anglais, le français, kiswahili, le kinyarwanda, le kinandé, le kihundé et le lingala.
« Notre travail est subdivisé en trois groupes, même si je ne me suis pas basé directement sur ce que contient exactement le nombre de mots qui s’y trouve. Le premier est consacré au système phonologique de toutes ces langues et dialectes et leurs alphabets, le deuxième s’articule sur les notions basiques alors que le troisième et dernier groupe gravite autour du lexique, des verbes, des phrases et des mots les plus utilisés dans ces 7 langues et dialectes », a révélé Wilson Syauswa.

L’auteur dit s’être inspiré des autres chercheurs dans ce domaine en y ajoutant sa touche personnelle. Il cite, par exemple, feu professeur des Universités Muwiri et d’autres comme Kavutirwaki et Ngesimo Mutaka. Ce sont des grands génies, d’après lui, qui ont produit des travaux, on ne peut plus, intéressants parce qu’ils ont mis à la disposition des intellectuels et ceux qui ne le sont pas, un dictionnaire Kinande-Français et Français-Kinande.

A côté de ces chercheurs Nandé, il y a aussi certains écrivains Hundé. ” Nous avons d’ailleurs usés de leurs œuvres pour arriver, nous aussi, à produire : « L’aube du réveil, la chute d’une proximité lointaine »”, a révélé ce jeune de 29 ans, licencié en sciences économiques et artiste musicien chrétien en ville touristique.

Cette œuvre de 229 pages sera portée sur les fonts baptismaux le 29 juin prochain à Goma.

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

Input your search keywords and press Enter.
%d blogueurs aiment cette page :