Connect with us

À la Une

RDC/Nord Kivu: la paie des nouveaux policiers débute ce vendredi après la grogne

Published

on

Après des tirs de sommation de nouvelles unités de la police déployées à Beni pour réclamer leurs arriérés, la paie a débuté ce vendredi 15 décembre.
Ce qui a calmé la grogne sociale de ces hommes en uniforme qui ont suivi le pas de leurs concitoyens en civils.
Le commandant de la police nationale congolaise à Beni (Nord-Kivu), colonel Safari Kazingufu, a expliqué la raison des tirs de sommation usés par les policiers qui réclamaient le paiement de deux mois d’arriérés de salaire.

D’après ce responsable local de la police, il y a eu défaut de procédure à la banque qui doit payer les nouvelles unités de la police déployées dans la ville.

« Il y avait une incompréhension entre les policiers et les banquiers par rapport au paiement de leur solde. Les policiers savaient qu’on devait leurs payer les deux mois d’arriérés salariales mais les banquiers ont commencé à payer leur solde d’un mois. Ils ont commencé à se chamailler en tirant en l’air pour réclamer leur solde », a dit à un média de la place, le colonel Safari Kazingufu.

L’officier avait promu que la paie devrait commencer le vendredi.
« Nous venons de nous mettre d’accord avec les banquiers, ils harmonisent la paie de deux mois directement. Je crois à partir de demain (vendredi) on va commencer à les payer les deux mois », a-t-il affirmé.
Ce qui a aussi était fait.

Les coups de feu entendus ont semé la panique au sein de la population de Beni. Les activités ont été interrompues notamment au marché central non loin de l’état-major de la police d’où les tirs provenaient.

Quatre détenus, qui comparaissaient, au tribunal militaire garnison de Beni-Butembo, près de la zone, en ont profité pour s’enfuir mais trois autres ont été maîtrisés.

Le commandant de l’opération sokola 1, le général Marcel Mbangu, s’est rendu sur le lieu. 11 présumés instigateurs de la révolte sont aux arrêts.
Depuis le début de paiement de ces arriérés, Beni est dans un calme précaire.

TMB/ CONGOPROFOND. NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising