Connect with us

À la Une

RDC : Mvunzi Meya dément l’intronisation d’un chef coutumier “chinois” au Kasaï

Published

on

Le ministre délégué de l’Intérieur en charge des Affaires coutumières, Eyrolles Michel Mvunzi Meya, a réagi à propos de l’image qui circule sur la toile montrant un sujet blanc asiatique présenté comme un chef coutumier intronisé au village Shamungamba, une localité de la province de Kasaï, non loin de la ville de Tshikapa.

Dans une déclaration signée par un certain Phasi Soko Abdoul, président d’une certaine ASBL Abcon qui circule également sur la toile, _Mi Yu Nga_, l’homme sur le tshipoy (civière honorifique réservée aux dignitaires dans la tradition africaine et congolaise) est un homme d’affaires chinois et aurait acheté le pouvoir coutumier auprès du chef en place moyennant une jeep en vue de lui céder le trône par abdication. Cette déclaration informe aussi sur un prétendu contrat entre l’homme d’affaires chinois et le “mwami”. Aux termes dudit contrat, les deux parties auraient convenu que l’ancien chef coutumier deviendrait le secrétaire particulier du nouveau chef.

Pour ce lanceur d’alerte, ce fait constitue une nouvelle forme de la balkanisation de la RDC. ” Dans les jours qui viennent, prévient-il, les autochtones vont dépendre de ces Chinois qui vont exploiter leurs richesses”.

Dans un communiqué sur son compte facebook, le ministre délégué de l’Intérieur en charge des Affaires coutumières, Eyrolles Michel Mvunzi Meya, dément cette information.
Pour lui, “cette information de l’intronisation du chinois comme chef coutumier du village shamungamba à quelques km de Tshikapa est totalement fausse et n’a pour objectif que de discréditer l’autorité coutumière dans notre pays (Rdc)”.

Le ministre invite le peuple congolais à ne pas y accorder du crédit. “Depuis notre avènement à la tête de ce ministère, nous travaillons sans relâche pour la stabilisation des entités coutumières et leurs animateurs ainsi qu’à la certification des arbres généalogiques, élément très essentiel pour accéder au trône selon les us et coutumes locales”, rassure le ministre.

Émile YIMBU/CONGOPROFOND.NET