Dev Solaire

Connect with us

Actualité

RDC : les Femmes des médias dans les sports ont participé à un séminaire de l’AIPS via visioconférence

Published

on

L’Association Internationale de la Presse Sportive (AIPS) a organisé, depuis Lausanne via la visioconférence du 20 au 30 juillet, un séminaire en faveur des journalistes sportives du monde. Plus de 623 journalistes issues de 111 pays y ont pris part, pendant 4 séances, à cet échange d’expériences qui s’est basé sur le “Coût du reportage étant femme”.

En RDC, précisément à Kinshasa, Haut Katanga, Kongo Central, plus de 35 journalistes femmes ont pris part à ce séminaire scinder en 4 parties (21-23-28 et 30 juillet). Cette participation a été rendue possible grâce à l’association des femmes des médias dans le sport (FMS).

Plusieurs intervenantes ont partagé leurs expériences vécues dans le monde du journalisme, avant de devenir dirigeantes. Elles ont relevé plusieurs obstacles rencontrés, entre autres, le harcèlement des hommes.

L’aspect salarial a été également évoqué car plusieurs femmes journalistes estiment être souvent victimes d’une négligence. D’autres n’avaient pas de salaires décents, etc. L’aspect sur la considération a été également évoqué durant cette période de séminaire.

“Nous avions partagé de l’expérience. Par exemple, nous avons eu des athlètes transformés en journalistes après leur carrière professionnelle. elles ont aussi rapporté leurs difficultés, notamment celle de se marier puisqu’étant pleinement engagées dans la carrière. Et à la fin, elles ont compris que la carrière ne pouvait être une barrière pour se marier et gérer leurs familles. Plusieurs ont également partagé leurs expériences d’être journalistes et mères. Somme toute, le journalisme féminin n’est pas un cadeau, la femme doit s’impliquer et s’attacher aux personnes qui l’attirent vers le haut et non le bas”, a expliqué Francine Nkufi, journaliste sportive congolaise à Educ TV.

De son côté, Patricia Bitota, journaliste sportive indépendante, a interpellé les journalistes femmes pendant cette période de la crise sanitaire de se mettre au travail.

“Nous devons être sérieuses et battantes. Nous pouvons utiliser les réseaux sociaux, nos médias habituels pour sensibiliser les autres femmes journalistes pour qu’elles puissent nous rejoindre dans ce combat”, a-t-elle fait savoir.

Notons que lors de la dernière séance du 30 juillet, le représentant de l’AIPS en RDC, François Kabulo Mwana Kabulo, a été présent et a félicité le courage des FMS en les exhortant de prendre le risque car ce métier est très difficile, estime-t-il.

Notons aussi que durant ce séminaire, la RDC a fait participer plus des journalistes que d’autres pays.

Djastro Mubemba Boswa et Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET

error:
%d blogueurs aiment cette page :