Connect with us

À la Une

RDC : la mort revient dans la maison de Fatshi !

Published

on

La présidence de la République démocratique du Congo avale-t-elle ses propres enfants ?

La question serait de mise, à considérer les décès cumulés dans les rangs du cabinet du chef de l’État Félix Tshisekedi.

Après la première vague où ont succombé Charles Kilosho( attaché à la Communication), Mgr Gérard Mulumba (chef de la maison civile du chef de l’État) et plusieurs autres proches de Félix Tshisekedi, une autre vient de frapper la présidence de la République.

En effet, après le décès du Haut représentant du chef de l’État Kitenge Yezu, plusieurs autres membres de l’entourage de Félix Tshisekedi tombent comme des chauves-souris de leur antre. Lolo Onoya, conseiller spécial du chef de l’État en matière du climat des affaires, est également décédé.

La présidence enregistre aussi la mort de l’un des assistants du général major Franck Bwamanda, chef de la maison militaire du chef de l’État.

Ce jeudi 24 juin, c’était le tour de Me Théthé Kabwa Kabwe, conseiller du chef de l’État et directeur de cabinet adjoint de François Beya, conseiller spécial du chef de l’État en matière de sécurité.

L’ancien sénateur Jacques Tshimbombo Mukuna, assistant de Kitenge Yezu, qui devrait succéder au Haut représentant du chef de l’État, est aussi décédé ce même jeudi.

La grande majorité serait morte de Covid19, selon les sources officielles.
Ce qui fait craindre toutes les “vagues” du coronavirus en RDC, où la présidence de la République fait les frais de cette pandémie.

Tous ces drames font dire une certaine opinion que le respect des mesures barrières contre le coronavirus devrait être de stricte observance et les voyages réduits, pour stopper la floraison du taux des orphelins dans les familles des membres de l’entourage du président de la République.

Emile YIMBU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

TP Mazembe: Le technicien Coppolani porte plainte contre Kitengie, Siadi Baggio et Adolphe Kabamba

Published

on

« Aujourd’hui, j’ai déposé plainte contre Frédéric Kitengie et Siadi Baggio pour diffamation, et contre Adolphe Kabamba pour propos racistes et haineux. Ma plainte à la FIFA, ce sera pour rupture abusive du contrat, diffamation et racisme », a déclaré le technicien français Alexandre Coppolani après l’annonce par le TP Mazembe, ce lundi 04 juillet, de la fin du contrat qui le liait à son préparateur physique.

Contacté par nos confrères de “Ma vie pour Mazembe”, le technicien français s’est montré confiant tout en fustigeant le comportement du manager du TP Mazembe, Frédéric Kitengie, qui selon lui, va tuer le club en continuant ainsi.

Il annonce avoir déposé trois plaintes au pénal en France et ajoute que aujourd’hui mardi, il saisira la FIFA.

Dejà quelques minutes après la publication du communiqué sur le site web des Corbeaux sur la rupture de son contrat, le technicien français a réagi sur sa page facebook en ces termes.

«Je remercie les fans du TP Mazembe pour les moments que nous avons partagé, je tiens a les assurer que j’ai tout donné pour ce club.»

«J’ai apporté le maximum que je pouvais. Je remercie le président Moïse Katumbi pour sa confiance et le conseiller Ramazani pour son soutien sans faille. Je souhaite toute la réussite à ce grand club mais aussi du changement dans le management.»

«Plusieurs postes ne peuvent pas être occupés par un seul homme ( manager, directeur sportif, journaliste, agent des joueurs, avocat à ses heures perdues, directeur de chaîne de TV, voyagiste) qui veut avoir le contrôle sur tout mais qui ignore peut-être qu’il y a des règles et des lois en dehors de la RDC.»

Affaires à suivre !

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising