Connect with us

À la Une

RDC : la mort revient dans la maison de Fatshi !

Published

on

La présidence de la République démocratique du Congo avale-t-elle ses propres enfants ?

La question serait de mise, à considérer les décès cumulés dans les rangs du cabinet du chef de l’État Félix Tshisekedi.

Après la première vague où ont succombé Charles Kilosho( attaché à la Communication), Mgr Gérard Mulumba (chef de la maison civile du chef de l’État) et plusieurs autres proches de Félix Tshisekedi, une autre vient de frapper la présidence de la République.

En effet, après le décès du Haut représentant du chef de l’État Kitenge Yezu, plusieurs autres membres de l’entourage de Félix Tshisekedi tombent comme des chauves-souris de leur antre. Lolo Onoya, conseiller spécial du chef de l’État en matière du climat des affaires, est également décédé.

La présidence enregistre aussi la mort de l’un des assistants du général major Franck Bwamanda, chef de la maison militaire du chef de l’État.

Ce jeudi 24 juin, c’était le tour de Me Théthé Kabwa Kabwe, conseiller du chef de l’État et directeur de cabinet adjoint de François Beya, conseiller spécial du chef de l’État en matière de sécurité.

L’ancien sénateur Jacques Tshimbombo Mukuna, assistant de Kitenge Yezu, qui devrait succéder au Haut représentant du chef de l’État, est aussi décédé ce même jeudi.

La grande majorité serait morte de Covid19, selon les sources officielles.
Ce qui fait craindre toutes les “vagues” du coronavirus en RDC, où la présidence de la République fait les frais de cette pandémie.

Tous ces drames font dire une certaine opinion que le respect des mesures barrières contre le coronavirus devrait être de stricte observance et les voyages réduits, pour stopper la floraison du taux des orphelins dans les familles des membres de l’entourage du président de la République.

Emile YIMBU/CONGOPROFOND.NET