Connect with us

À la Une

RDC: la Coalition de la lutte contre les Grossesses Non Désirées a présenté sa feuille de route pour l’année 2021

Published

on

 

 

Dans le respect des gestes barrières, ce mardi 23 juin au Cercle Elaeïs dans la commune de Gombe, la Coalition de lutte contre les grossesses non désirées (CGND) a présenté la feuille de route de ses activités pour l’année 2021 à son partenaire Ipas dans l’optique d’identifier les activités à financer; redéfinir la collaboration entre elle et l’IPAS; et définir les stratégies de mise en œuvre des activités.

Cet atelier a été marqué par un débat riche et houleux entre les deux partenaires lequel sera conclu lors de la prochaine session d’élaboration des stratégies de mise en œuvre des activités.

Au sortir de ces assises, Mme Becker de la CGND a fait savoir que durant cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la présentation de la feuille de route, il a été évoqué l’harmonisation du cadre légal en matière d’avortement, le code pénal, le code de déontologie médicale et la révision des certaines articles qui sont contraires au protocole de Maputo qui est supérieur aux lois internes. ” Par exemple, les article 166 -167 du code pénal qui interdit catégoriquement l’avortement alors que le protocole de Maputo l’autorise, il faut peut-être ouvrir une brèche pour permettre à l’avortement prévu dans le protocole Maputo d’avoir un sens”, a-t-elle expliqué.

A la question de savoir si la CGND milite pour l’autorisation de l’avortement en RDC ? Noella Becker dit “non”. ” L’avortement est autorisé dans le cadre prévu par la protocole Maputo, en cas de viol, incestes, lorsque la vie de la mère est en danger, etc. Puisque le code pénal criminalise l’avortement en RDC, nous estimons qu’il soit autorisé dans de cas exceptions. Voilà notre objectif…” a-t-elle déclaré.

Pour sa part, le docteur Mike Mpoyi, représentant de Ipas, a rappelé que cela fait plusieurs années qu’il travaille avec la coalition pour faire, non seulement des plaidoyers, mais aussi améliorer la connaissance de la population en ce qui concerne les questions de prévention des grossesses non désirée et aussi l’accès à l’avortement sécurisé. ” Nous avons eu le plaisir de discuter avec la coalition aujourd’hui sur leur plan de travail qui est ambitieux. Nous avons discuté et relevé certains points qui seront prises en compte…et IPAS compte appuyer la coalition ce qui est de l’atteinte de ses objectifs”, a-t-elle

La prochaine rencontre est prévue dans les jours à venir pour mettre en place des stratégies des activités .

Désiré Rex Owamba/Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

FP2030 : Les pays d’Afrique Centrale en réunion stratégique, du 15 au 17 juillet à Kinshasa, pour la promotion de la planification familiale

Published

on

Le Bureau Régional de l’Afrique du Nord, de l’ouest et centrale en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique, de l’Hygiène et de la Prévention, et les partenaires, réunissent les délégués constituant la structure des points focaux nationaux du FP2030 de six États d’Afrique centrale à Kinshasa-RDC du 15 au 17 Juillet 2024 pour encourager la planification familiale volontaire et basée sur les droits dans la sous-région à travers le renforcement de la coordination des points focaux.

Cet atelier de trois jours vise à faciliter l’établissement de partenariats efficaces entre les acteurs de la planification familiale en Afrique centrale et à accroître l’accès et l’utilisation d’une contraception moderne volontaire, de qualité et fondée sur les droits pour toutes les personnes qui en ont besoin ou qui le souhaitent dans la région.

L’atelier comprendra des discours d’ouverture, des discussions de groupe et des séances de travail sur un large éventail de sujets liés à la planification familiale, notamment :
– Créer une obligation de rendre compte en renforçant et en établissant les plans d’action nationaux existants.
– Promouvoir l’utilisation de pratiques à fort impact pour la mise en œuvre et l’extension de la planification familiale ; et
– Financer les programmes de planification familiale, y compris la mobilisation des ressources nationales ;
– Comprendre les stratégies de mise en œuvre de la planification familiale dans les situations d’urgence et promouvoir la résilience.
– Aligner les plans d’action nationaux sur les nouveaux piliers d’action de la stratégie pour les adolescents et les jeunes en Afrique centrale.

Les efforts de collaboration de FP2030 et de ses partenaires soulignent l’importance de la planification familiale pour assurer la stabilité et la pérennité de la sous-région.

À propos de FP2030

FP2030 est le seul partenariat mondial centré uniquement sur la planification familiale. “Nous œuvrons pour que chacun, partout, puisse accéder à des contraceptifs volontaires, fondés sur les droits et de qualité, et les utiliser, quels que soient son lieu de résidence, son mode d’identification, son âge ou son statut de partenaire. Cet objectif unique nous permet de rassembler le plus grand nombre possible de partenaires dans toutes les disciplines et tous les secteurs, tout en plaçant la planification familiale au carrefour des programmes mondiaux de santé, de développement et d’égalité des sexes”, précisent ses animateurs.

Dorcas Ntumba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte