mbet

Connect with us

À la Une

Kinshasa: des journalistes à l’école des droits de santé sexuelle et reproductive

Published

on

 

Dans sa mission d’accompagner
les femmes et les jeunes filles à bénéficier d’une santé et de
droits de meilleure qualité en matière de sexualité et de
reproduction, grace à l’amélioration de l’accès et de l’utilisation de l’avortement sécurisé et des soins contraceptits, IPAS en collaboration avec le Réseau des journalistes pour la Santé sexuelle et reproductive (RJSSR), organisent, du jeudi 24 au vendredi 25 juin au Cercle Elaeïs, un atelier de renforcement des capacités sur les droits de santé sexuelle et reproductive à l’intention des professionnels des médias.

Les droits sexuels et reproductifs, rappelons-le, impliquent la possibilité de prendre soi-même les décisions concernant son corps et :

• d’obtenir des informations précises sur ces questions ;
• de bénéficier des services touchant à la santé sexuelle et génésique, notamment à la contraception ;
• de choisir si l’on souhaite se marier, avec qui et quand ;
• de décider d’avoir ou non des enfants et de leur nombre.

Ils signifient également que nous devons pouvoir vivre à l’abri de toutes les formes de violences sexuelles, notamment le viol, les mutilations génitales féminines, les grossesses imposées et la stérilisation forcée.

Ces travaux se dérouleront de 8h30′ à 16h00′ au Cercle Elais de Kinshasa dans la commune

Désiré Rex Owanga/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Un policier et un civil tués ce dimanche à Djugu :”Même un abattoir a des normes à suivre !», s’exclame le chef du groupement Bedja-Magosa

Published

on

Les éléments de la milice CODECO ont signé une nouvelle incursion la matinée de ce dimanche 22 mai 2022 au village Scierie-Abelkozo, dans le groupement Bedja-Magosa, en secteur de Banyali Kilo, dans le territoire de Djugu en Ituri.

Lors de cette enième incursion, ces miliciens ont tué un policier et un civil avant de détaler.

Information livrée à CONGOPROFOND.NET par le chef du groupement précité qui indique que ce village se vide de nouveau de ses habitants.

Mombiane Basiloko informe par ailleurs que la plupart des auteurs de ce forfait ont été identifiés par les habitants. «Je ne sais pas comment expliqué. Ils ont attaqués le matin et ont tué un policier et un civil. J’ai déjà dénoncer plusieurs fois, même l’abattoir à des normes à suivre », s’est-il inquiété.

Cette autorité coutumière en appelle à l’implication des autorités compétentes pour rétablir l’autorité de l’État dans cette partie de Djugu, l’un des territoires «les plus meurtris» de la province de l’Ituri, sous état de siège depuis plus d’une année.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising