Connect with us

Actualité

RDC/Kwango : Christophe Mboso accusé de gourmandise et d’égoïsme politiques

Published

on

Les relations sont désormais au rouge entre Ireman Ilenda et Christophe Mboso Nkodiapwanga, présidents nationaux de deux partis politiques d’essence kwangolaise, PTC et CRD. La pomme de discorde: le partage du butin électoral. Ireman Ilenda accuse ainsi le président de la CRD d’égoïsme politique.

Le président du Parti Travailliste Congolais (PTC) reclamme, en effet, à Mboso la justice dans le cadre des accords politiques passés autour du regroupement politique ABCE. Il s’agit, en clair, des engagements pris entre les deux parties dans le sens de partage des responsabilités à l’issue des élections.
Ireman Ilenda dit avoir été courtisé par l’autorité morale de la CRD pour permettre à leurs partis respectifs et au regroupement d’atteindre le seuil électoral. Les résultats de ces alliances sont tels qu’ils ont engragés des députés nationaux et provinciaux.

Ireman Ilenda exige de Christophe Mboso la reconnaissance du travail qu’il a abattu. Mboso, estime-t-il, a été élu, lui et les autres candidats CRD, grâce aux efforts des autres. Et que « les produits de cette victoire doivent être partagés selon l’esprit du regroupement ».

Le président du PTC a confié à CONGOPROFOND.NET que son regroupement a droit à deux ministères et tant d’autres postes au sein du gouvernement provincial que le gouverneur JM Peti-Peti va incessamment mettre en place.

La goutte d’eau qui déborde les vases est que le président de la CRD, Christophe Mboso Nkodiapwanga, se dit être seul bénéficiaire pour le compte du regroupement ABCE. Une gourmandise que les cadres du PTC peinent à s’expliquer, selon Ireman Ilenda.

Ce dernier a donc saisi la haute hiérarchie du Regroupement. Le président Athanase Matenda a essayé de raisonner Mboso Nkodiapwanga, mais ses efforts ont buté face à un politicien aux ambitions très élevées.

Ireman Ilenda regrette ainsi le comportement de son ainé politique qui tend à priver la province de l’experience et de compétences dont elle a tant besoin, au nom de ses interets politiques personnels.

L’espoir de l’homme du PTC est que Christophe Mboso puisse reconsiderer ses ambitions et revenir aux bons sentiments des engagements de l’ABCE.

Emile YIMBU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Politique

Judith Suminwa aux membres de son gouvernement : “Chacun sera jugé à l’aune de sa compétence…sa bonne moralité”

Published

on

La Première ministre Judith Suminwa Tuluka a appelé les membres de son gouvernement, chacun à veiller sur ses actes qu’il pose dans l’exercice de ses fonctions.

Dans sa prise de parole au séminaire gouvernemental ce lundi 22 juillet, Judith Suminwa a rappelé à son groupe qu’il doit être exemplaire dans la gestion de la chose publique tout comme en ce qui concerne le respect des textes légaux et règlementaires.

“Chacun sera jugé à l’aune de sa compétence, de ses qualités professionnelles, mais aussi de sa bonne moralité. C’est cela la ligne directrice du Gouvernement de la différence. Il est donc temps de tourner le dos aux antivaleurs, au clientélisme, au tribalisme, à la corruption, au détournement des deniers publics. Il faut changer la donne. Chaque fois que la population entendra parler des milliards de Francs congolais, ce sera parce que ces ressources auront été utilisées au profit des programmes et projets de développement en vue d’améliorer leur vécu quotidien”, a-t-elle exhorté.

Au sujet de la circulation des cortèges des membres du gouvernement, la cheffe de l’exécutif national a soutenu que le code de la route doit être respecté par tous sans complaisance.

On se rappellera de l’incident qui a eu la semaine dernière sur l’avenue Mondjiba. Le cortège du président du bureau provisoire du sénat roulant à sens contraire a été intercepté par la police. Son chef de sécurité arrêté pour avoir tenté de résister.

Cependant, elle a instruit au Vice-premier ministre, ministre de l’intérieur à faire appliquer les textes relatifs aux cortèges.

Soyons les premiers à respecter nos textes légaux et réglementaires, notamment le Code de la route. Un ministre n’est pas au-dessus de la loi, mais plutôt un exemple pour la société. Pour cela, je demande au VPM de l’intérieur d’instruire, sans délai et de mettre strictement en application les textes qui réglementent l’usage des cortèges d’une part et d’autre part, d’instruire la police par rapport à l’obligation pour tous du strict respect du Code de la route y compris pour les officiels. Et Ceci n’est qu’un exemple“, a-t-elle martelé.

Il sied de rappeler que le Séminaire gouvernemental a été ouvert dimanche 21 juillet par le Président de la république. Au cours de ces assises, les membres du gouvernement réfléchissent sur comment « sceller le pacte d’engagement citoyen par la promotion de la performance dans la gouvernance et l’implémentation efficace des reformes en exécution du Programme d’actions du gouvernement (PAG) 2024-2028 ».

Willy Theway Kambulu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte