Connect with us

Actualité

RDC/Kasumbalesa : vive tension suite au meurtre d’un combattant de l’UDPS

Published

on

Paralysie d’activités à Kasumbalesa ce mercredi 18 décembre 2019. Boutiques, magasins, pharmacies, terrasses sont tous restés fermés.

A la base, la colère des combattants de L’ UDPS exprimée suite à l’assassinat de l’un de leurs par un élément de la police ce mardi 17 décembre.

Les militants du parti au pouvoir ont pris d’assaut les artères de la ville, scandant les slogans hostiles aux autorités locales, brûlant des pneus, vandalisant mêmes certains bureaux de la police. Les transports en commun étaient invisibles la matinée.

Tout a commencé par une altercation entre les motards et des combattants de l’UDPS et l’arrestation de ces derniers jugés en flagrance par le tribunal de paix de KASUMBALESA.

Ce mercredi la police est intervenue pour disperser les manifestants cherchant à récupérer le corps du disparu. Dans cette confrontation, un autre décès par balle perdue a été enregistré. Ce qui a encore envenimé la tension, poussant les combattants de l’UDPS à s’attaquer aux résidences des certains policiers.

Informé de la situation, le député national Anaclet Kabeya, élu de SAKANIA sous label UDPS, a fait une descente sur terrain afin d’appeller la population au calme et à la retenue.  » Nous suivons la situation d’une manière ou d’une autre. Nous invitons nos militants à la discipline et à la gestion du pouvoir. Nous devons bien accompagner le chef de l’État. La paix reste son cheval de bataille. Privilégions la paix, laissons la justice faire sont travail, accompagnons la police à la réussite de ses missions », a-t-il dit à CONGOPROFOND.NET.

Même message du maire de la ville André KAPAMPA qui a invité ses administrés aux calme et au pardon mutuel.

Notons que le calme est revenu grâce a l’intervention d’un renfort de policiers venu de Lubumbashi.

Les deux morts ont été acheminés à Lubumbashi par la police.

Joseph Malaba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

ESPT/Dossiers « Clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires »: Le ministre Mbutamuntu réagit !

Published

on

Le ministre provincial en charge de l’Éducation de la ville de Kinshasa, Charles Mbutamuntu Lwanga, réagissant aux deux articles publiés par CONGOPROFOND.NET en date du 27 septembre 2022, sur la pratique de la clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires, contestés par les enseignants du réseau protestant, évoque son souci de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les « Anti-valeurs ». Nous publions in extenso sa lettre parvenue à notre rédaction par le canal de sa cellule de communication.

Kinshasa, le 29 septembre 2022

Au responsable de Congoprofond.net

Objet: Droit de réponse

Monsieur le responsable de Congoprofond.net,

Votre média en ligne a publié, en date du 27 septembre 2022, deux articles épinglant principalement le Ministre Provincial de l’Éducation/Ville de Kinshasa, Son Excellence Charles Mbutamuntu.

Le premier avait comme titre « EPST/Pratique de la clé de répartition : Charles Mbutamuntu passe outre les instructions de Tony Mwaba »; tandis que le second était intitulé « Epst: les 10% alloués aux bureaux gestionnaires par Charles Mbutamuntu contestés à Kinshasa »*.

Deux articles publiés le même jour, ce qui frise un acharnement pur et simple à l’égard d’un membre de l’Exécutif provincial dont la compétence et les prouesses ne sont plus à démontrer.

Pour votre gouverne, il n’ y a jamais eu violation des instructions du Ministre national Tony Mwaba, concernant la clé de répartition. Le souci pour nous est de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les Anti-valeurs.

La première des choses à savoir est que le Ministre national n’avait jamais fixé les frais d’appui aux besoins des enseignants. Ces frais ont été fixés par l’Arrêté de Son Excellence Monsieur le Gouverneur, conformément au souci du Ministre national de soulager les enseignants du secondaire, et en attendant que le Gouvernement de la République concrétise les efforts déjà en cours pour améliorer les conditions de vie des enseignants.

Dans le souci de mettre fin aux antivaleurs et traquer les réseaux mafieux, Son Excellence Monsieur le Gouverneur a mis en place, dans son arrêté portant fixation des frais, une commission de suivi chargée de renforcer la supervision contre les ennemis de la gratuité. Et depuis le début de l’année, plusieurs réseaux sont démantelés et les mafieux ont peur. Pour soutenir le fonctionnement des comités de suivi (enseignants assis), la Commission urbaine avait levé deux options, notamment la contribution des écoles privées et le fonctionnement.

Il convient de souligner que pour concrétiser la vision du Chef de l’État, pilotée par le Warrior Tony Mwaba, le pourcentage des frais affectés à l’appui des enseignants est passé de 80% l’année passée à 90% cette année. Nos amis syndicalistes des écoles protestantes ne le savent peut-être pas, car Son excellence Charles Mbutamuntu avait prévu de les rencontrer pour échanges, après l’avoir fait avec les Catholiques. Les 10% affectés à l’appui des bureaux gestionnaires dans leur travail de supervision soutiennent la lutte contre les antivaleurs.

Je vous remercie de publier ce droit de réponse dans son intégralité pour éclairer la lanterne de l’opinion.

Lefils MATADY, Coordonnateur/Cellule de Communication

Ministère provincial de l’Éducation/Kinshasa


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising