Connect with us

À la Une

RDC/Goma : marche de colère des étudiants de l’UNIP pour réclamer leur camarade enlevé le dimanche dernier

Published

on

 

 

Les étudiants de l’Université de la paix ( UNIP) sont descendus dans la rue ce mercredi 10 avril 2019. C’était pour réclamer la libération de leur collègue enlevé par des inconnus depuis dimanche dernier. Ils ont clôturé leur manifestation à la mairie de Goma où l’autorité les a reçus et rassurés de l’implication des services de sécurité pour retrouver leur camarade vivant.

Ces futurs cadres du pays étaient visibles tôt le matin de ce mercredi 10 avril dans les rues et avenues du chef-lieu de la capitale provinciale du Nord-Kivu. Ils avaient des papiers et un tableau sur lesquels on pouvait lire :« Nous étudiants de l’université de la paix, demandons la libération sans condition de notre camarade Junior MWANANGOY, kidnappé ce dimanche 07 avril à Goma. Sur ce, nous suspendons les activités académiques jusqu’à ce qu’il soit retrouvé ».

NABINTU Nathalie, l’une des manifestants, a précisé à CONGOPROFOND.NET : « Nous manifestons suite au kidnapping de notre camarade de G3 droit et porte-parole des étudiants Junior MWANANGOY Xavier depuis dimanche dernier dans l’après-midi. Nous ignorons vraiment les circonstances de son enlèvement.On nous a juste expliqué qu’il revenait ce jour-là du restaurant pour la maison et on n’a plus de ses nouvelles. Nous avons aussi appris que ses ravisseurs commencent à demander à sa famille une rançon de 6 mille dollars. La famille ne peut pas trouver cet argent avec la conjoncture économique actuelle. Nous avons besoin de voir Junior être libéré sans condition. Nous sommes fatigués de l’insécurité en ville de Goma et même dans le milieu estudiantin. Trop c’est trop ! C’est inacceptable qu’on soit insécurisé à la maison et même à l’université. Nous voulons voir le maire, comme c’est elle l’autorité urbaine compétente en la matière, trouver une solution par apport à cette situation en retrouvant notre camarade Junior. Aujourd’hui c’est Junior, peut-être demain c’est moi ou un autre étudiant. Si nous ne voyons pas Junior en vie, nous allons continuer à manifester jusqu’à ce que nos têtes soient coupées », se désole-t-elle.

Le maire adjoint de Goma, qui les a reçus, rassure: « La famille de la victime est déjà entrée en contact avec le parquet et nos services de sécurité. Bientôt une solution sera trouvée et Junior sera retrouvé en vie. Aussi les maisons de télécommunications sont en contact avec nos services, ensemble nous y travaillons. Je vous demande de regagner vos auditoires car votre camarde sera parmi vous dans quelques jours », a calmé Juvénal NDABEREYE.

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET