Connect with us

À la Une

RDC : Dieudonné Kasembo Nyembo, nouveau patron de la FEC

Published

on

C’est la fin du feuilleton Conseil d’État – Fédération des Entreprises du Congo. Unique candidat retenu par le Conseil d’État, Dieudonné Kasembo Nyembo vient d’être élu ce mercredi 23 décembre 2020 Président du Conseil d’administration de la Fédération des Entreprises du Congo ( FEC), mettant ainsi fin au règne de Yuma Mulimbi Albert, gestionnaire de la FEC depuis plus de dix ans.

En effet, rappelons-le, réélu le 26 novembre dernier, Albert Yuma Mulimbi avait vu sa réélection annuler par le Conseil d’État qui était saisi par une requête du nouveau Président Dieudonné Kasembo estimant que l’élection était entachée d’irrégularités.

De l’entourage d’Albert Yuma Mulimbi, a-t-on appris, tout était mis en place pour bloquer la tenue de cette élection, mais malheureusement ça n’a pas marché.

Dans une correspondance adressée au Premier Président du Conseil d’État, rapporte Jeune Afrique, l’administration proche de Yuma Mulimbi a déploré le fait que pareil processus intervienne au moment où elle enregistre des cas positifs de Covid19 dans ses rangs.

Outre l’incompatibilité de la tenue d’une séance électorale avec les normes légales et statutaires pertinentes, la FEC avait relevé que le risque sanitaire requiert obligatoirement la désinfection immédiate de ses locaux et la prise de mesures préventives appropriées.

Dans l’entourage de l’actuel Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi, a-t-on appris, l’objectif était de voir une autre personne à la tête de l’organisation patronale au regard de la proximité qu’a Yuma Mulimbi Albert avec Joseph Kabila Kabange, son ex partenaire.

Considéré comme le candidat de Tshisekedi, le nouveau patron de la FEC Dieudonné Kasembo Nyembo estime que ce n’est pas le cas. Se confiant à JA après son élection, il rappelle que ça fait pratiquement 30 ans qu’il est opérateur économique dans ce pays, alors que l’actuel Chef de l’État était arrivé au pouvoir en 2019.

Aux yeux de plusieurs observateurs, cette élection était considérée comme une autre bataille à distance entre l’actuel Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi et son prédécesseur Joseph Kabila Kabange. Ils estiment que Tshisekedi Tshilombo Félix Antoine est dans la logique d’isoler un peu plus son ex allié, après la chute du bureau Mabunda qui lui a offert une majorité parlementaire à l’Assemblée nationale. Majorité qui doit être formalisée incessamment par l’informateur et l’élection des membres du bureau définitif de l’Assemblée nationale.

MUAKAMU/CONGOPROFOND.NET