Connect with us

À la Une

RDC : Désignation du porte-parole de l’Opposition, qui sera l’heureux élu ?

Published

on

La course au poste du porte-parole de l’opposition est lancée au sein de l’opposition.

Bemba, Katumbi et Fayulu revendiquent déjà ce poste et pourtant, tous les 3 sont membres d’une même coalition.
Ce trio composé de Fayulu, Bemba et Katumbi est appelé à éviter l’erreur de ne pas revendiquer chacun le leadership, d’autant plus qu’on sait que les ambitions affichées par l’un et l’autre présagent déjà un signe de fracture au sein de ladite coalition.

Les bureaux du Sénat et de l’Assemblée nationale attendent l’investiture du nouveau gouvernement pour qu’ils fixent la désignation du porte-parole de l’opposition. Évoluant dans une même coalition «Lamuka», Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Martin Fayulu vont se livrer bientôt à une guerre fratricide.

Et déjà, ils ne parlent pas un même langage à l’heure actuelle.
Au sujet de la désignation du porte-parole de l’opposition, les uns optent pour la désignation « directe » de Martin Fayulu, du fait qu’il était 2ème à l’élection présidentielle de 2018; cela lui confère tant soit peu l’avantage, d’autant plus qu’il est présent sur le terrain avec son fameux « combat pour la vérité des urne ».
Alors qu’il n’est plus président de Lamuka, il effectue ce lundi 13 mai une tournée à Kisangani dans la province de la Tshopo.

Par contre, le regroupement politique « Ensemble pour le changement » a été le premier à plaider pour que le poste du porte-parole de l’opposition soit automatiquement attribué à Moïse Katumbi, en tenant compte du nombre des élus obtenus sous sa bannière.

En émettant son point de vue sur le programme d’urgence de 100 jours du président Félix Tshisekedi, Moïse Katumbi a profité de cette occasion pour faire croire à l’opinion qu’il va faire l’opposition républicaine.
Il a promis son retour le 20 mai prochain et entamera une tournée à l’intérieur du pays.
De quoi en découdre avec Fayulu.

Un point de vue rejeté par les pro-Fayulu, rappelle-t-on.
De son côté, le Mouvement de la libération pour Congo (MLC) continue de revendiquer le poste du porte-parole de l’opposition.
« Au niveau de l’Opposition, le MLC, en tant que parti politique, a le plus grand nombre d’élus » à l’issue des élections du 30 décembre dernier, constate le porte-parole du parti de Jean-Pierre Bemba, Jean-Jacques Mamba.
Ce dernier avait affirmé sur Top Congo FM que « le parti a 51 élus. Jusqu’à preuve du contraire, aucun parti politique ne peut prétendre avoir les mêmes nombre d’élus que le MLC dans l’Opposition ».

Le moment est venu pour que les membres de la coalition « Lamuka» se mettent ensemble pour mener un « vrai » combat dans l’opposition, d’autant plus que la coalition FCC-CACH ne fait que se consolider. Donc, les leaders de Lamuka ne doivent pas commettre une erreur.
Qu’ils ne se mutilent au profit du pouvoir !

Certaines sources rapportent que la désignation du porte-parole doit se faire selon des critères.
Le premier élément, c’est que le porte-parole de l’Opposition doit être un acteur politique disposant d’un leadership avéré, en maîtrisant l’environnement micro et macro politique de la République démocratique du Congo.
Face à ces critères, le trio Bemba, Katumbi et Fayulu risque de s’émietter davantage.
De toutes les façons, cest l’avenir de Lamuka qui entre en jeu.

TMB/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Le Salon des Médias et du Business ouvert ce jeudi à Kinshasa 

Published

on

C’est sur le thème: « Les médias, un atout pour la croissance des entreprises en RDC » que le Salon des Médias et du Business s’est ouvert ce jeudi 26 au 27 janvier 2023 à l’hôtel Fleuve Congo.

Événement incontournable de la scène des médias, le Salon des Médias et du Business est l’unique salon en RDC qui rassemble toute la presse et les opérateurs économiques pour discuter des possibilités d’une relation gagnant-gagnant.

Ce salon est organisé par l’Association des médias en ligne (MILRDC) en collaboration avec la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), avec l’appui technique d’Internews sur financement de l’Union Européenne dans le cadre du projet Medias Indépendants et Innovants (Medias 2I).

Prennent part à cette rencontre, environ une centaine de journalistes, communicateurs et chefs d’entreprises.

L’objectif visé par les organisateurs est double : « d’abord évaluer les avancées de l’écosystème médiatique et son impact éventuel sur la croissance des entreprises du pays et ensuite initier un espace d’échange sur diverses thématiques en vue d’améliorer la relation entre le secteur privé et les médias », a déclaré Noémie Kilembe, directrice adjointe d’Internews.

Durant les deux jours du Salon, les participants prendront part aux echanges à travers quatre panels. Les deux premiers prévus ce jeudi ont tablé sur « la réglementation de la publicité en RDC et son impact sur les revenus des médias »; et aussi « les médias face aux régies publicitaires et GAFAS ».

Pour ce vendredi, le premier panel traitera de la diversification des services et des offres des médias, alors que le deuxième planchera sur la gouvernance et la gestion des médias en tant qu’entreprise.

Ce Salon, convient-il de rappeler, rentre dans le cadre du projet M2I débuté en janvier 2020 et qui s’achève à la fin du mois de janvier 2023.

Déborah Kabuya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising