Connect with us

À la Une

RDC/Beni: pour dénoncer l’insécurité, les enseignants refusent de donner cours et annoncent une marche

Published

on

À l’issue de leur réunion tenue, ce samedi 27 octobre 2018 en ville de Beni, les enseignants ont annoncé une marche cette semaine pour dénoncer l’insécurité grandissante qui a gagné la ville et le territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu.

« Après analyse du point inscrit à l’ordre du jour, il est ressorti que l’insécurité qui avait entrainé l’arrêt du déroulement normal des cours, est toujours persistante. Les enseignants attendent voir la sécurité se rétablir pour reprendre le chemin de l’école. Les enseignants de la ville de Beni constatent qu’ils ne sont pas suffisamment écoutés au niveau national et international. Ainsi, ont-ils décidé, de se faire mieux écouter en organisant une marche pacifique la semaine prochaine, à l’issue de laquelle un mémorandum sera déposé à l’intention des organisations tant locales, nationales qu’internationales », ont-ils déclaré à la fin de cette rencontre.

Notons que les enseignants réunis au sein du syndicat des écoles conventionnées catholiques (SYNECAT) et ceux du diocèse de Butembo-Beni ont exprimé le vœu de se joindre à leurs collègues de Beni au nom de la solidarité. Ils ont pris cette décision ce vendredi 26 octobre en ville de Butembo.

Le diocèse de Butembo-Beni, rappelons-le, couvre toute la province Nord-Kivu 2 et une partie de la province d’Ituri.

Cette décision intervient après une semaine de suspension des cours dans la région de Beni suite à l’insécurité caractérisée par des massacres à répétition et des attaques contre des positions militaires. Les enseignants préfèrent parler d’une cessation des cours et non de grève car aucun mot d’ordre n’a été donné.

Delphin Mupanda/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Le Salon des Médias et du Business ouvert ce jeudi à Kinshasa 

Published

on

C’est sur le thème: « Les médias, un atout pour la croissance des entreprises en RDC » que le Salon des Médias et du Business s’est ouvert ce jeudi 26 au 27 janvier 2023 à l’hôtel Fleuve Congo.

Événement incontournable de la scène des médias, le Salon des Médias et du Business est l’unique salon en RDC qui rassemble toute la presse et les opérateurs économiques pour discuter des possibilités d’une relation gagnant-gagnant.

Ce salon est organisé par l’Association des médias en ligne (MILRDC) en collaboration avec la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), avec l’appui technique d’Internews sur financement de l’Union Européenne dans le cadre du projet Medias Indépendants et Innovants (Medias 2I).

Prennent part à cette rencontre, environ une centaine de journalistes, communicateurs et chefs d’entreprises.

L’objectif visé par les organisateurs est double : « d’abord évaluer les avancées de l’écosystème médiatique et son impact éventuel sur la croissance des entreprises du pays et ensuite initier un espace d’échange sur diverses thématiques en vue d’améliorer la relation entre le secteur privé et les médias », a déclaré Noémie Kilembe, directrice adjointe d’Internews.

Durant les deux jours du Salon, les participants prendront part aux echanges à travers quatre panels. Les deux premiers prévus ce jeudi ont tablé sur « la réglementation de la publicité en RDC et son impact sur les revenus des médias »; et aussi « les médias face aux régies publicitaires et GAFAS ».

Pour ce vendredi, le premier panel traitera de la diversification des services et des offres des médias, alors que le deuxième planchera sur la gouvernance et la gestion des médias en tant qu’entreprise.

Ce Salon, convient-il de rappeler, rentre dans le cadre du projet M2I débuté en janvier 2020 et qui s’achève à la fin du mois de janvier 2023.

Déborah Kabuya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising