Connect with us

À la Une

RDC/Beni: 19 nouveaux corps sans vie retrouvés à Maleki, les ADF pointés du doigt !

Published

on

 

Au moins 19 personnes ont été tuées par des hommes armés inconnus à Maleki, village situé à près de 10 kilomètres à l’Ouest d’Oicha, chef-lieu du territoire de Beni en province du Nord-Kivu.
Certains d’entre eux amputés des têtes, affirment les témoins.

Ces personnes sont des civils tués par des personnes non encore identifiées qui auraient sillonné le village Maleki en ravageant tout sur leur passage.

Pour bon nombre d’observateurs, il s’agit bel et bien du mode opératoire des Forces démocratiques alliés(ADF). Ce qui pousse l’opinion de croire que ces rebelles ougandais sont responsables de cette tuerie.

Les victimes seraient tuées, les unes, la nuit de mardi à ce mercredi, et les autres ce mercredi matin, indiquent des sources qui ont participé à la levée des corps.

Le bilan exacte de ce nouveau massacre n’est pas encore connu, mais ce mercredi 27 novembre 2019 dans l’avant-midi, 14 corps étaient retrouvés puis amenés à la morgue de l’hôpital général de référence d’Oicha.

Tard dans la soirée, 5 autres ont été aussi découverts. Ce qui fait un total de 19 morts. Ce bilan reste provisoire car les fouilles vont continuer ce jeudi et que plusieurs autres personnes sont portées disparues, confirme Janvier Kasahiryo, vice secrétaire rapporteur de la société civile du territoire de Beni et président de la jeunesse.

A l’espace de moins d’un mois seulement, la barre de 100 civils tués par les rebelles présumés ADF vient d’être franchie, voire dépassée. Cette flambée des violences se fait observer beaucoup plus depuis le début des opérations militaires dites de grandes envergures contre ce groupe armé dans la région de Beni. Jusqu’ici, les forces armées de la RDC affirment avoir récupéré plusieurs bastions de l’ennemi et infligé des pertes aux rebelles.

La population semble désespérer suite aux attaques répétitives dans une zone occupée par les Fardc et la brigade des Nations-Unies. Ça fait près d’une semaine que la population est entrain de se soulever pour montrer sa colère. Lundi, après avoir observé une nouvelle tuerie en pleine ville de Beni, la population a incendié le bâtiment abritant la mairie de Beni et la base des contingents casques bleus de la Monusco au quartier Boikene.

D’autres manifestations de compassion à la population de Beni se sont fait observer aussi à Butembo et Goma.

Delphin Mupanda/CONGOPROGOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

%d blogueurs aiment cette page :