Connect with us

À la Une

Goma: des militants du mouvement citoyen “AMKA Congo” dans la rue pour demander le départ de la Monusco

Published

on

 

Ces militants partis des quartiers nord de la ville de Goma, ce jeudi 28 novembre, se dirigent vers le quartier général de la Monusco pour déposer leur mémorandum. Dans ce document, les manifestants exigent le départ de la mission onusienne de la RDC si elle est incapable de protéger les civils contre les massacre à Beni.

Ce même mémo sera déposé au gouvernorat de province, à en croire Chance Matale, l’un de ces manifestants. “Nous sommes dans la rue pour demander à la Monusco de prendre ses responsabilités parce que si elle est venue au Congo, c’est pour rétablir la paix avec les FARDC. Et si elle est incapable de le faire, qu’elle quitte le Congo et que nous restions seulement avec les FARDC. Nous allons au rond-point Signers pour un autre rassemblement populaire et puis nous irons à la Monusco pour déposer notre mémorandum adressé au secrétaire général des Nations Unies et nous allons chuter au gouvernorat pour demander au président de la République à déboulonner les infiltrés qui sont dans notre armée, l’empêchant de mettre fin aux tueries des civils en ville et territoire de Béni”, a dit ce militant.

Cette manifestation arrive un jour après une autre similaire de la Lucha du mercredi 27 novembre. D’ailleurs, les militants de ce mouvement citoyen ont passé deux veillées devant la porte de la base logistique de la Monusco pour exiger son implication dans le retour de la paix à Beni ou carrément de plier bagage si elle ne parvenait pas à le faire.

Précisons que la manifestation d’aujourd’hui de ces jeunes de AMKA Congo est encadrée par des éléments de la police.

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Stanis Bujakera sur TV5 : “La surpopulation à la prison de Makala conduit à des fréquents décès par étouffement…”

Published

on

Le journaliste Stanis Bujakera, ancien détenu de la prison centrale de Makala en République démocratique du Congo, a dénoncé ce week-end les conditions “inhumaines” que subissent les personnes incarcérées dans cette maison pénitentiaire.

Invité du journal sur TV5 Monde, le correspondant de “Jeune-Afrique” a brandi des images inédites, filmées durant son séjour dans la prison. Ces vidéos montrent le calvaire de ces misérables prisonniers.

Il affirme que les prisonniers de Makala mangent un repas de moins consistant, une seule fois par jour. Et que plusieurs cas de décès son enregistrés à cause notamment de l’étouffement.

Nous avons d’abord l’hébergement qui est marqué par la surpopulation qui conduit à des fréquents décès notamment. Il y a des maladies diverses, les prisonniers qui dorment perchés sur les latrines, maigre repas de très mauvaise qualité servi une seule fois par jour entre 17h et 18h“, a révélé Stanis Bujakera Tshamala.

Aussi, fait-il savoir, la cuisine y est faite avec des bois pour nourrir 15.000 personnes et que l’eau ne coule pas aux robinets à la prison centrale de Makala.

l’eau qui y est fournie, c’est grâce aux dons. Les latrines sont hors-service ou inutilisables par manque d’eau et vous avez des pavillons qui disposent de 2, 3 ou 4 toilettes pour des centaines de personnes“, dit-il.

En réaction, le ministre congolais de la Justice, Constant Mutamba a indiqué que le processus de désengorgement des prisons a été déjà entamé en RDC. Le ministre Mutamba affirme que les prisonniers mangent environ 3 fois le jour.

Construite pour une capacité d’accueil de 1500 personnes, la prison de Makala, à Kinshasa compte plus de 15.000 détenus à ce jour, selon le journaliste Bujakera.

Willy Theway Kambulu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte