Connect with us

À la Une

Présidentielle 2018 : Théophile Mbemba dévoile le secret de l’échec d’Emmanuel Shadary

Published

on

L’échec aux élections présidentielles du candidat Emmanuel Shadary a fait réfléchir la classe politique congolaise. Emmanuel Shadary avait en effet toutes les chances du monde pour pouvoir remporter la victoire. Il avait tout de son côté et à son avantage, à considérer la façon dont les choses se passent habituellement en RDC et en Afrique, quand l’on sait que l’on n’organise pas les élections pour ne pas les remporter : Emmanuel Shadary, dauphin de Joseph Kabila, avait tous les moyens, et même les moyens de la République, pour sa campagne électorale.

Ce secret longtemps gardé vient d’être dévoilé par le professeur Théophile Mbemba Fundu, ancien directeur de cabinet du président Joseph Kabila, co-fondateur du Pprd, etc.

Théophile Mbemba a ouvert la boîte de Pandore alors qu’il répondait aux questions dans le magazine Face à face de Top Congo FM ce dimanche 25 juillet.

A la question de savoir ce qui expliquerait l’échec aux présidentielles du candidat du parti au pouvoir, en face de tous les moyens, de tous les pronostics et toutes les prédispositions, Théophile Mbemba a fustigé notamment l’imprégnation du choix de Joseph Kabila.

Théophile Mbemba a révélé que le choix d’Emmanuel Shadary Ramazani a été opéré par Joseph Kabila le même jour de la clôture de dépôt de candidature à la Ceni (commission électorale nationale indépendante). Il estime que cette surprise n’a pas aidé le candidat à s’apprêter, ni au parti de préparer son candidat.

Pour lui, « devenir président de la République suppose une préparation suffisante pour sensibiliser la population, entrer dans l’esprit de la population, faire connaître ses idées et sa vision… ».

« Même si l’on vient d’un parti politique, le peuple veut aussi savoir : qu’est-ce que vous-même apporterez, de quoi serez-vous capable par rapport à l’idéologie de votre parti ».

Théophile Mbemba qui se refuse de dire que le choix de Shadary était un mauvais, estime que l’imprégnation du candidat constitue un élément dans l’échec du Pprd et du FCC. Pour lui, Joseph Kabila aurait dû opérer plus tôt son choix de dauphin pour permettre au candidat d’être préparé au combat qui l’attendait.

Émile Yimbu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Patrick Muyaya : » Kagamé est le dernier sur la liste mondiale des démocrates ! »

Published

on

Accusant le président Félix Tshisekedi de manœuvrer, avec la guerre de l’Est, pour éviter d’organiser les élections en 2023, le président du Rwanda, Paul Kagamé, a été classiquement recadré par le porte-parole du gouvernement de la RDC, Patrick Muyaya, ce jeudi 1er décembre au cours d’un briefing avec la presse à la RTNC. En un mot, indique-t-il, Kagamé n’a pas qualité de s’exprimer sur cette question de souveraineté nationale.

 » Avant que Paul Kagamé se prononce sur les élections en RDC, il devrait avant toute chose répondre sur l’existence de la liberté d’expression et de manifestations dans son pays mais aussi de ses méthodes d’accession au pouvoir et surtout de la pratique mise en place pour s’éterniser au pouvoir », a appuyé le porte-parole du gouvernement.

Au regard de toutes les violations des droits de l’homme dénoncées par son opposition et plusieurs organisations indépendantes, Patrick Muyaya a conclu que Paul Kagamé « n’est pas un modèle en ce qui concerne la démocratie ».

Des déclarations qui transpirent la déception 

 » Les déclarations qu’il fait sont consécutives à sa déception de toujours penser joué un rôle en RDC, parce qu’il se fait non seulement porte-parole du M23, mais aussi il se présente, lui et son gouvernement, comme protecteur des groupes armés de communautés congolaises. Au nom de quel mandat ? Il est possible pour lui de faire la politique dans son pays et de nous laisser la nôtre. Quoiqu’il en soit, ce n’est pas lui qui doit venir nous dire ce que nous devons faire”, a déclaré Patrick Muyaya.

Pour lui, l’objectif derrière toutes ces agitations est de déstabiliser politiquement le Président Félix Tshisekedi. “Son ambition, c’est de déstabiliser politiquement le président Tshisekedi. C’est l’œuvre dans laquelle il est engagé et je pense que certains de ses alliés le lui ont dit. Ce n’est pas parce que vous agitez un mouvement terroriste que vous allez vous faire renaître parce que c’est la violence qui vous a toujours guidé et vous pensez que cela est suffisant pour perturber non seulement la RDC de manière entière pour briser justement l’élan dans lequel nous sommes”.
Ayant décelé le stratagème de Paul Kagame qui cherche à interférer dans les prochaines élections afin de s’assurer qu’en 2023, il aura certains acteurs politiques acquis à sa guise pour continuer le bradage et le pillage de réssources naturelles que dispose la RDC, Patrick Muyaya a énuméré les raisons pour lesquelles le président Kagame devrait s’abstenir d’un quelconque commentaire sur ce qui concerne les élections. « Premièrement, avant de parler des élections, on doit parler de la liberté d’expression. Est-ce que la liberté d’expression existe au Rwanda ? Deuxièmement, on parle de liberté de manifestation. Est-ce que la liberté de manifestation existe au Rwanda ? Non. Troisièmement comment il est arrivé au pouvoir ? Quelle est la méthode qui a été utilisée ? Quatrièmement, je ne vous rappelle rien mais vous vous souvenez du référendum qui s’est tenu, je crois en 2015, ou à 99,1% ou 98,1%, on a dit oui à une forme de présidence à vie parce qu’il s’est assuré de rester au pouvoir jusqu’en 2034 […] Je pense qu’en ce qui concerne la démocratie, mondialement, il est le dernier sur la liste, c’est connu ! », a conclu le ministre Muyaya.
Sandra Kagaba/CONGOPROFOND.NET

There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising