Connect with us

non classé

Pr Louis Tshiyombo Kalonji « Tshilou » : le repos du guerrier (Témoignage)

Published

on

J’ai connu Louis Tshiyombo Kalonji alias « Ciceron Tshilou » en 1998. Un homme très brillant et aimable.

À l’époque, nous étions tous étudiants de la Faculté de Droit de l’Université Prostestante au Congo(UPC). Il était mon aîné d’une promotion et nous avions tous fini en Droit économique et social.

Un homme très ouvert et toujours sérieux dans tout ce qu’il faisait.

Il n’hésitait jamais de venir au secours de ses compatriotes et de ses amis en difficultés académiques ou dans la vie courante.

La distinction, pour lui, était une seconde nature et c’est la raison pour laquelle il fut retenu comme assistant à la faculté de Droit.

Voisin de chambre au Home « Mpia » de l’UPC, j’ai encore des larmes aux yeux en me remémorant nos retrouvailles dans la cuisine juste pour nous faire un petit repas après une longue journée passée sur le campus à suivre des cours, revoir nos notes, faire des recherches et discuter sciences.

Il tenait absolument à être gardien de but juste pour contrer mes tirs, étant donné que j’étais un bon attaquant à l’époque ! Ce fut un ami, un frère, un confident et surtout un homme de sciences qui m’a beaucoup aidé, car ayant toujours l’esprit de débat instructif avec pour but de maîtriser les aléas du droit en général.

Ayant fini ses études à l’UPC,
finaliste de la troisième promotion de notre Faculté de Droit (UPC) (2000-2001), avec notamment comme collègue Kodjo Ndukuma Adjayi, Louis Tshiyombo Kalonji préparera et soutiendra sa thèse de doctorat en droit à la célèbre Université d’Aix-en-Provence (France). Sa dissertation doctorale avait pour sujet :  » Le droit uniforme OHADA et l’interconnexion des marchés financiers en Afrique sub-saharienne: Contribution à la construction d’un droit financier de développement ».

Après la soutenance de cette dissertation le 10 octobre 2014, il fut proclamé docteur en droit avec la mention « Très Honorable » et les félicitations du jury.

Rentré à notre faculté comme professeur associé, il ne tarda pas à assumer également les fonctions de secrétaire du département Droit économique.

A l’UPC, Louis Tshiyombo allongeait la liste des professeurs ressortissants d’Aix-en-Provence : Likulia Bolongo, Munayi Muntu-Monji (histoire), Akele Adau, Luzolo Bambi et Kola Gonze.

Sa disparition arrache donc à notre faculté et à l’UPC dans son ensemble un professeur en qui étaient fondés de grands espoirs.

Il a aussi été consultant pour beaucoup d’entreprises et même certaines ONG internationales.

Merveilleux époux, il laissera un vide sans merci dans nos cœur.

Face aux rumeurs farfelues qu’il travaillerait à la présidence de la République, il y a lieu de souligner que c’est une information erronée. Mon frère n’était pas du tout actif en politique.

À jamais dons nos cœurs cher frère et que ton âme repose en paix, guerrier !

Jean-Luc Ciamala Lufuluabu, ton frère


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

non classé

Prétendu détournement des fonds à la RTNC : le cabinet Muyaya éclaire l’opinion

Published

on

Le cabinet du ministre de la Communication et médias Patrick Muyaya a, dans une mise au point, fait part de son indignation face à des informations relayées par certains médias, sans vérification à la source, sur un prétendu détournement de 18 millions de dollars de la Radiotélévision nationale Congolaise (RTNC).

Selon le cabinet du ministre, « les officines diaboliques contre le Président de la République démocratique du Congo continuent leur sale besogne, celui de ternir l’image du Gouvernement. Leur récente parade touche l’un des  »warriors », et pas le moindre, en la personne de Monsieur Patrick Muyaya Katembwe. Ce pamphlet accuse à tort, sans éléments de preuves, le Cabinet Muyaya d’avoir détourné 18 millions Usd destinés à la modernisation du site de la RTNC et renouvellement de son outil de travail, que ces fonds se retrouveraient entre les mains des fournisseurs sans appels d’offres, que la DGCMP n’ait pas donnée un Avis de Non Objection (ANO), que le Ministre de la Communication et Médias, Porte-Parole du Gouvernement, aurait donné à son Dircab 7 millions de dollars en cash et par la même occasion il aurait soutiré 11 millions des dollars restant », peut-on lire dans cette mise au point.

Face à ces accusations, le cabinet du ministre de la communication et médias a estimé judicieux de donner des réponses simples et claires contre ces affabulations :

1. Il n’a jamais été question d’un contrat de 18 millions de Dollars américains entre la RTNC et un quelconque partenaire, par conséquent, l’Etat congolais n’a jamais déboursé une somme de 18 millions de Dollars américains pour la modernisation de la RTNC.

2. Par contre, le projet de modernisation de la RTNC est sujet à un Contrat, N°15/06/022 intitulé « Collecte de la redevance des appareils récepteurs d’émissions audiovisuelles, acquisitions du matériel et réhabilitation de certaines infrastructures de la RTNC ».

3. Ce contrat a suivi toutes les étapes, notamment :

– L’avis du Conseil d’Administration de la RTNC en 2021, celui d’entamer la procédure légale et règlementaire en matière de passation des marchés publics ;

– L’obtention de deux documents à la DGCMP, à savoir, l’Autorisation spéciale N°1055/DGCMP/DG/DCP/D4/KL/2022 du 8 juin 2022, ainsi que l’Avis de Non Objection N°1056/DGCMP/DG/DCP/D4/BNJ/2022 du 10 juin 2022.

Cependant, il est important de rappeler que dans le contrat ci-haut cité, les partenaires préfinancent le contrat sur fonds propre, avec l’objectif de se faire rembourser le cout d’investissement à travers l’optimisation de la collecte de la redevance de la RTNC.

Il est clair qu’après cette lecture, que ces pourfendeurs comprendront qu’aucun fonds n’a été détourné.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising