Connect with us

À la Une

Père Jean Baptiste Kikwaya, un astronome congolais au coeur de l’Observatoire du Vatican

Published

on

Originaire de la République démocratique du Congo, le père Jean-Baptiste Kikwaya, prêtre jésuite, est astronome depuis une dizaine d’années au sein de l’Observatoire du Vatican, rapporte l’agence ADIAC.

Il s’agit d’un institut de recherche scientifique qui dépend directement du Saint-Siège.

Dirigé par les Jésuites, l’Observatoire du Vatican est l’un des observatoires astronomiques les plus anciens du monde avec des bureaux à Castel Gandolfo au sud de Rome et à Tucson en Arizona, aux USA.

Le prêtre congolais vit entre l’Italie et les USA où il effectue ses recherches dans les deux bureaux.

Détenteur d’un doctorat en Astronomie d’University of Western Ontario au Canada et d’une maîtrise en Théologie obtenue à la faculté Jésuite de Théologie Centre Sèvres à Paris, Jean-Baptiste Kikwaya est spécialiste des météores, des Fireballs (boules de feu) et des Near Earth Objects ( les Objets proches de la Terre).
Il est membre de l’International Astronomical Union, de l’American Astronomical Society Division for Planetary Science et de l’European Planetary Science Congress.

À l’Observatoire du Vatican, Jean-Baptiste Kikwaya s’intéresse à la détermination de la densité apparente de météores de taille millimétrique en utilisant un modèle d’ablation basé sur la conception du météore comme boule de poussière.

Pour les boules de feu qui sont « capturés » chaque nuit par trois caméras autour de Tucson, il estime le flux de pluies majeures différentes.

Pour les Near Earth Objects, il mesure leurs taux de rotation et détermine également leurs couleurs à l’aide de filtres à bande large .
« Je travaille sur les astéroïdes. Elles sont comme des bébés planètes. C’est en étudiant ces rocs que l’on pourra répondre aux questions de la vie ou de ce que nous avons été il y a 4 milliards d’années. Mon travail consiste à observer les astéroïdes, voir de quoi elles sont constituées physiquement, quelle est leur origine, leur évolution. Il s’agit de répondre à toutes ces questions afin de véritablement comprendre ce que nous sommes aujourd’hui», indique le Père Jean Baptiste.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Constant Mutamba : “À Makala, les prisonniers mangent 2 à 3 fois par jour…”

Published

on

Après des vidéos choquantes sur les conditions des prisonniers au Centre Pénitentiaire de Kinshasa/Makala (CPK) révélées par les médias internationaux, Constant Mutamba, ministre de la Justice et garde des Sceaux, est monté au créneau pour indiquer que ces images sont très vieilles.

Ce membre de l’exécutif national a pris la défense du pays, ce lundi 22 juillet 2024, sur son compte X et rassuré que “les prisonniers congolais mangent 2 à 3 fois par jour“.

Il a rappelé que la “RDC est un État souverain ” et fait savoir qu’un processus de “désengorgement des prisons et d’amélioration des conditions de détention” était déjà en cours avant que la RFI et la TV5 ne diffusent ces images.

Notons que ces clichés et vidéos publiés par ces médias internationaux mettent en avant plan des détenus entassés par dizaines dans des cellules insalubres, manque de nourriture, etc. Ces images seraient filmées par le correspondant de JeuneAfrique en RDC, Stanis Bujakera, lors de sa détention à Makala.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte